sarkozy_hollande.jpg

En regardant (un peu) en arrière ce qui c'est dit pendant la campagne, sans me pencher sur le fond, sans non plus écouter les petites phrases, en me concentrant juste sur les articles qui émaillent les propos de chacun, Je m'aperçoit d'un truc.

Les peux prétendant à la présidence n'utilisent pas du tout les mêmes articles.

L'un d'entre eux dit JE

JE protégerai les français, JE réduirai l'immigration, JE relancerai l'économie, JE Maitriserai les déficits. JE sauverai le cassoulet et la saucisses... C'est un homme seul avec la certitude d'être un surhomme, qui nous présente un avenir ou il sauvera la France (et pourquoi pas le monde).

ce qui est étrange c'est que quand on regarde son bilan : JE n'y est pour rien, c'est toujours la faute d'un autre, C'est la faute de La crise, c'est la faute des 35 heures, c'est la faute des immigrés, de l'Europe, des roms, des chômeurs, des délinquants de ceux qui n'aiment pas la France...

Et émettre une critique sur JE, c'est a ses yeux émettre une critique de la France. il s'identifie un peu a notre pays, c'est (pour le moins) bizarre.

L'autre dit plus souvent NOUS

Ce NOUS se sont les hommes et les femmes qui vivent dans notre pays, il nous rappelle que l'avenir de la France, est un projet qui nous engage tous. La France n'est pas le fait d'une personne, mais celui des dizaines de millions d'habitants du pays, qui vivent, travaillent (ou voudraient y travailler), qui participent d'une manière ou d'une autre à la vie de leurs villes et de leur campagnes, et qui au fond d'elles savent qu'elles ont se rôle à tenir et que le changement ne viendra pas d'un homme, mais de notre volonté de changement à chacun.

Quand il dit NOUS, il nous invite, il nous engage à changer...

En mieux.

J'aime bien ça.