Lundi dernier, un ami m'a fait écouter un bien étrange enregistrement, il s'agit la toute première prise de son réalisée le le 9 avril 1860 par Édouard-Léon Scott de Martinville, un typographe, editeur et inventeur français né en 1817 et mort en 1879.

L'objectif d'Edouard-Léon Scott de Martinville était de créer un phonautographe ; appareil permettant de visualiser le son pour pouvoir l'étudier, en effet, il n'existait aucun moyen de reproduire le son "enregistré," la clientèle visé par cette découverte etait les laboratoire qui souhaitaient étudier le son.

Thomas Edison pour sa part en fut sans doute plus avisé 17 ans plus tard d'inventer le phonographe qui pour sa part permetait de d'écouter ce qu'on enregistrait.

C'est a ce moment la mes chers et perspicaces lecteurs que vous me demandez comment on peu avoir un enregistrement lisible d'une voix humaine de 1860 s'il n'existait pas de lecteur pour la reproduire. Je vous répondrait qu'en mars de cette année, des chercheurs du du Lawrence Berkeley National Laboratory on réussi a trouver un système permettant de décoder ces enregistrement.

Et bien vous voyez, je trouve que pour un premier message audible envoyé aux habitants du futur, au clair de la lune chanté par une petite fille (qui doit être morte de vieillesse depuis bien longtemps) est un choix bien plus poétique qu'une grande déclaration d'amour enflammé aux enfants de l'humanité...