ce post vas surement faire marrer mes lecteur d'outre-Atlantique, mais jusqu'en 1991 j'ai été persuadé que la chanson québécoises se résumé à « Ça n'vaut pas la peine de quitter ceux qu'on aime pour aller faire tourner un ballon sur son nez... » et «Je reviendrai à Montréal Dans un grand boeing bleu de mer J'ai besoin de revoir l'hiver Et ses aurores boréales...»

Et puis j'ai entendu ça, et je me suis dit que les québécois avaient du talent

Puis bien sur plus tard, j'ai subi céline Dion, et j'ai réalisé que la bas comme ici l'enfer musical existait ;)

Sinon, comme tu t'en doute ami lecteur, ce week-end j'ai mis de l'ordre dans ma collection de disques...