Souvent j'aimerai être sourd.

Notez au passage que si vous posez la question à madame Lolobobo elle vous dira que je suis en bonne voie de le devenir (ce à quoi je lui répond avec ma mauvaise foi naturelle que j'entendrai bien mieux si le macho man de poche et miss zyeux jaunes passaient moins de temps à hurler dans la maison.)

Mais je m'éloigne de mon sujet, mon souhait de cécité auditive est stimulé par le nombre d'inepties que j' entend au fil de mes journées. le meilleur exemple ce sont ces gens qui me disent : « si on n'aime pas les bêtes, on n'aime pas les gens », c'est faux : j'aime beaucoup les gens (tant qu'il ne viennent pas me faire chier). « Pourquoi vient-on te balancer ces fadaises brigitebardesque ? » me direz vous Simplement parce que, je clame partout haut et fort (et ce depuis des années) que je n'aime pas les animaux de compagnie, que je ne peux pas blairer les animaux de compagnie que je n'en veux pas, que ça pue , que c'est moche, que c'est chronophage (au minimum), chaussuresdesporophage (généralement) et doigtsdelolobobophage (dans le pire des cas). Bref, si les animaux ont besoin de compagnie,ils n'ont qu'à aller en boite , au bar, ou s'inscrirent sur match.com ou Meetic.fr pour se trouver des potes ; le cas échéant, ils se trouveront peut être aussi un zoophile, ça leur fera les pieds (et le reste) et je ne pense pas que ce soit ne pas aimer les animaux que de ne pas leur souhaiter de vivre chez moi.

Mais je m'éloigne encore. vous aurez compris qu'il me déplaît au plus haut point d'imaginer qu'un animal à poils à plumes, à écailles, qui ronge, mord, lechouille, picore, fait des bulles, aboie, miaule, glousse,criaille, clatit (t'as vu j'ai trouvé un nouveau lien pour briller en société ).

Face à l'énergie que je déploie pour luter contre la prolifération de bestiaux divers et variés dans mon intérieur, les plus zamideszanimauxphiles d'entre vous diront que ma réaction est typique de ces gens qui n'ont jamais eux d'animaux et s'en font tout un monde. je les rassure ils ont tord. car face à mon refus catégorique d'avoir des bestiaux se dresse depuis bientôt 15 ans les velléités animalières de madame Lolobobo (et depuis une date plus récente de nos deux modèles réduits) ainsi au cous des années sont passé dans la maison

  • Deux poissons rouges : « tu verra c'est peu d'entretien » dont j'ai du nettoyer l'aquarium toutes les semaines pendant un an et demi (cette durée correspondant au temps nécessaire à mon fils agé de 3 ans à l'époque pour leur apprendre à sauter hors du bocal)
  • Un cochon d'Inde : qui c'est enfui dans le jardin de papy Daniel ou l'herbe était plus verte que dans la paille de sa cage
  • Un chien qui a demandé l'asile politique à papy jean-pierre cette fois-ci sous le prétexte que chez lui il y a un terrain de prés d'un hectare qui donne sur les collines du haut pays varois et que c'est quand même plus classe que mes quelques mètres carrés de pelouse en Cotes d'Armor
  • Un hamster (qui mordait tous ceux et celles qui l'approchaient, et qu'un enfant charmant ( miss zyeux jaunes pour être précis) a : je cite « fait gambader dans ton bureau papa » ou il c'est fait un plaisir de sectionner tous les câbles réseau (et oui chez moi il n'y a pas de wifi)

A noter cependant à mon actif le sabotage de la tentative de l'acclimatation d'un chien (croisement d'un beauceron et d'un danois « tu vas voir c'est gentil, ça vas te sauter au cou », (ce qui pourrai être sympa si la base de l'alimentation de cette bestiole n'avait pas été le cou) de 3 poules, d'un lapin. pour arriver a ce résultat j'utilise une méthode s'appuyant sur la combinaison de mon célèbre regard noir (rebaptisée par ma fille méthode des yeux jaunes ) et de banalités prononcées avec un air empli de conviction de ma voix dite « de la raison » (rebaptisée par mon épouse « voix pontifiante », c'est pas encore gagné au niveau de ma crédibilité) ; je donne quelques exemple dont tu ferra l'usage si tu veux éviter une invasion de bêtes sauvages dans ton salon : « Tu sais c'est beaucoup de responsabilités un ... (chien, chat canard,zébu, alpaga, etc..) » ou « le jardin est trop petit pour un... ( canari, poule aigle, cracoucas, etc.) » ou encore :« tu sais c'est dommage de séparer une portée de ... (lièvres, tortue, casoar, éléphant, etc.) alors comme on ne pourrait en prendre qu'un, mieux vaut ne pas briser leur fratrie ».

et bien ça marche

enfin ça a marché pendant près d'un an jusqu'au mois dernier.

 Photo de Phil le chatLe mois dernier, par une bien triste journée ensoleillée de la fin du mois de mai, c'est joué dans le chêne de mon jardin un épisode de la vie sauvage comme on ne devrait pouvoir en observer que sur les chaine animalières du câble et dans lesf ables de La Fontaine.

L'un des chat errant du quartier a pondu ses petit (comment ça les chats ne pondent pas) dans un trou du bas du chêne. il est important de savoir que le haut du même arbre est habité par des pies, et que celles ci ne sont pas préteuses (c'est la leur moindre défaut) et qu'elles voyaienrt d'un mauvais oeil (limite jaune) la squatteuse du rez-de-chaussée et son marmot.

et c'est ainsi que le drame arriva, la chatte vit une des pie se disant qu'elle la boulotterai bien. Les pies virent la chatte, se disant que si elle essayait elle risquait de s'en mordre les coussinets (car si les chats ne pondent pas, je vous rappellent qu'ils n'ont pas de doigts non plus). La chatte attaqua, les pies ripostèrent, la chatte esquiva, glissa, ...

...et ne retomba pas sur ses pattes, mais tête première sur un caillou qui la tua net.

tout cela devant les yeux de madame Lolobobo, qui alertée par les cris des pies avait accouru au jardin.

l'histoire aurait pu finir là , mais non.

au bout de quelques minutes, le chaton hurla (sans doute avait-il faim et telle une mère Thérèsa face à un lépreux de Calcutta,une soeur Emmanuelle face à un chiffonnier du Caire, ou un Alain Bougrain Dubourg ace à une palombe, ma douce et tendre épouse vint au secours du jeune félidé.

Bientôt elle fut rejointe par le Macho man de poche et miss zyeux jaune qui ensemble réchauffèrent, nourrirent et cajolèrent le chaton.

...

tout ça pour te dire que quand je suis rentré (après avoir combattu des dragons, des dir com et des responsables des achats pour leur vendre mon projet de régie de pub...) le chaton était adoptés par les habitants de ma maisonnée.

alors là, tu peu toujours regardnoiré, ou voixdelaraisoner, c'est foutu, aucun argument ne résiste à un chaton de 3 jours...

....

conclusion, j'ai été eu