...qui disaient !

Hier comme tu n'as sans doute pas manqué de le remarquer ami lecteur, c'était la fête de voisins. Si par un heureux hasard tu avait échappé à l'info et que le concept te soit inconnu, je t'en résume ici le principe en quelques mots : La fête des voisins, c'est l'occasion dans un monde en perte de rapport social et humains de proposer à tous les habitants d'un immeuble, ou d'une rue de venir partager un verre de manière conviviale afin de ce rencontrer, de ce découvrir, de s'apprécier....

Bon ça c'est pour le résumé de la théorie. In extenso et dans la pratique c'est moins simple prenons le terme Fête des voisins, il est évident que certains de mes voisins ont (très) envie de me faire ma fête, Madame Kervarec dont j'avais parlé il y a quelques mois en est un bon exemple.

Et puis une fête des voisins, c'est bien quand on veux connaître ses voisin, si tu connaissaismes voisins, tu aurais plus envie d'un voyage au bout du monde que de d'un apéro dans la rue avec eux.

Par exemple, si je propose un verre au voisin d'en face... Ben il le boit, et en bois même deux ou trois, et puis après, quand il est fin bourré, il rentre chez lui, mest la musique a fond gueule sur ses gosses et bats sa femme. Tu parle d'une fête et d'une responsabilité, ça passe l'envie.

Je pourrais aussi te parler de monsieur Dufachaux, qui habite un peu plus haut dans la rue, et qui est persuadé a quelques jours des élections européenne, que la seule bonne vision de l'Europe était celle du Reich. des heures de dialogues ouvert et sympathique en perspective dans ma rue.

Et le gentil voisin d'à coté, que ça femme a plaqué parce qu'il était trop con et qui est persuadé que madame Lolobobo lui trouverai un certain charme. je le rassure tout de suite, si elle cherche un gros con, elle a déjà çà à la maison.

Bref, c'est pas encore ce soir que je vais faire la fête avec mes voisins, qu'a mon goût je connais déjà trop bien.

Je pense qu'une fête des parfait inconnus me satisferai plus intellectuellement.