Internet transforme chacun de nous en un média, nous avons la possibilité de partager avec nos proches (et moins proches) des causes et des valeurs.

Il y a en ce moment 2 vidéos qui tournent sur Internet,

La première met en scène deux amoureux qui se sont découverts sur le net, il l'aime, il veut la rencontrer, et elle a peur qu'il la voit parce qu'elle a un cancer et qu'elle est sous chimio puis comme j'en ai un peu marre de raconter, tu regarde la vidéo....

C'est une belle histoire qui nous rappelle que ce qui est moche c'est le cancer pas le cancéreux.

La deuxième c'est une soit disant pub de MTV qui a été sois disant interdite par le gouvernement américain, et qui utilise un effet de mise en perspective entre les chiffres des victime des attentats du 11 septembre 2001 à New York et les chiffres de la propagation du sida, de la faim dans le monde et de la pauvreté

avec un message qui dit grosso modo que si moins de 3000 personnes sont mortes dans les tours jumelles, il y a de part le monde 40 millions de personnes infectés par le VIH, 824 millions d'enfants qui ont faim et près de 630 millions de sans-abris...

les deux vidéos passent de boite mel à boite mel de mur facebook a mur facebook, de timeline twiter à timeline, et les commentaire fusent dans les deux cas on applaudit les « cause » .

Et pourtant si la première vidéo me rend la cause sympathique, le seconde vec son soucis de mesurer l'échelle du mal et de la douleur me laisse un goût amer

Oui les victimes des famines, des guerres, les épidémies, et toutes les des exclusions et catastrophes qui touchent des millions de personnes m’arrachent le cœur et l’âme,.

Mais le sort de 3000 victimes de du WTC et la douleur de leurs proches, me touche tout autant,

Comme me touche le sort de 10 otages ou même de deux

Comme le combat de ce qui lutte seul (et parfois perdent) contre la maladie me touche

Chaque douleur qu'elle soit a l’échelle de l'humanité ou a celle d'un seul humain me broie le coeur...

Il n'y a pas d’échelle dans la douleur pour celui qui soufre, qu'elle soit grande ou petite sa douleur mérite le respect

Ce qui nous rend humains, c'est tout autant notre capacité d’empathie que notre capacité à dire des conneries ...

Mais si je ne pense pas que j'ai le droit de classer les douleurs de mes sœurs et frères d'espèce, je m'autorise a penser que ce qui nous rends humain c'est d'abord d'être empathique avant être capable de dire des conneries...

Quoi que ...