Guy Birenbaum propose sur son site une version «irremplaçable» de Don’t Let Me Be Misunderstood par the animals.

moi je dis que ça se discute