recession.jpg

Tout comme régulièrement je découvre des mots de la politique chez mon vénérable confrère Variae, Ce matin je découvre qu'il y a des mots qu'on ne doit pas utiliser.

Par exemple :rigueur

Rigueur c'est pas beau on ne doit pas le dire

Ou pas beaucoup, on peut parler par exemple de «plan d'action budgétaire», de «plan d'économie», de «plan d'austérité» (on comprend bien que le journaliste du figaro qui a pondu son article ce matin a du potasser son dictionnaires des synonymes tout le week-end.

Pour sa part, l'humanité utilise souvent le terme « saignées » comme par exemple dans la phrase « les saignées successives appliquées à Athènes depuis deux ans » .

par contre c'est vrai que rigueur, c’est pas bien de l'utiliser.

récession

c'est pas bien non plus récession , on parle de «décroissance», ou mieux de «croissance négative»...

Bientôt on va entendre, « nous avions tablé sur un taux de croissance de 1,75% , nous l'avons, un taux de croissance négative de 1,75%, certes, mais un taux de croissance quand même».

Par contre (histoire de fourber) faute de pouvoir utiliser rigueur, on utilise l'adjectif « Rigoureux » on dit par exemple «le budget 2012 est un budget rigoureux»

mais c'est pas génial quand même , ça sous entend a contrario, que les budgets de 2011, de 2010, de 209, de 2008, et de 2007, ne l'étaient pas, c'est méchant pour nos pauvres gouvernants...

…bien que !

Bref, ça va devenir compliqué de trouver les mots pour parler de la dégringolades économique.

A moins d'inventer de nouveau mots.

Par exemple :

  • pour remplacer rigueur on pourrait utiliser «Jlyzhour»
  • et pour remplacer récession on pourrait utiliser « Qwakenxo »

ne cherche pas je viens d'inventer ces mots, qui auraient de multiples avantages :

1/ on pourrait faire un article économique sans utiliser ni rigueur ni récession,

2/ on pourrait faire des scores de folie au Scrabble,

3/ ce serait très amusant d'entendre les journalistes les utiliser, j'imagine bien la difficulté d'un journaliste de BFM TV annonçant : « et maintenant le laisse Ruth Elkrief, nous parler du plan de Jlyzhour et du risque de Qwakenxo qu'il fait courir à la France » (essaye de le dire à voix haute)

oui les mots seraient amusants...

Mais tu me diras il y a des mots qui existent déjà, et qui seraient amusant prononcés par des journalistes.

Un journaliste qui dirait « bite » par exemple ça m'amuserait beaucoup...

Mais si on remplaçait «rigueur» par «bite», ça pourrait poser des problème.

Imagine par exemple un journaliste de LCI (ou du Figaro) annonçant : « nous somme en direct de Matigon ou François Fillon nous présente son  plan de bite »

et bien premièrement il se ferait virer.

Et puis mettre une bite et un Fillon si près l'un de l'autre dans une phrase

ce serait grivois.

Après, je dis ça je dis rien...