L'une des principales qualité des blogueurs lyonnais (a mes yeux) et d'être capable de me tagguer sur les sujets sportifs comme si j'avais une quelconque compétence pour leur répondre.

Après Bembelly qui m’interrogeait il y a quelques mois sur le football, c'est aujourd'hui au tour de Vallenain de me demander de proposer une discipline innovante pour les prochains jeux olympiques.

Si il est important, quand on propose une discipline aux JO qu'elle perpétue l'esprit insufflé par Pierre de Coubertin, en portant en elle une dimension sociale (et même sociétale) forte.

Il ne faut pas non plus se voiler la face, toute nouvelle discipline olympique doit avoir une dimension marketing importante. en effet compte tenu des sommes pharaoniques qui sont investie par les pays organisateurs, il faut s'assurer que les nouvelles disciplines proposées soient capables de mobiliser les téléspectateurs de part le monde, afin qu'on puisse récupérer quelques sous avec les droits de diffusion audiovisuels.

En tenant compte de ces deux contraintes, je propose le Beach rugball comme nouvelle discipline olympique.

Le beach rugball empruntera des codes à des sport collectif existants : Le rugby, le football, le beach volley, le football américain, et le concours de chateau de sable.

Tu notera dés le départ que les équipes sont mixtes, composé de 3 rugbymans, et de trois joueuses de beach-volley

Concernant le matériel nécessaire, pour jouer il faut :

  • Des tenues Utramoulantes qui mettent en valeur les pectoraux et les fesses des compétiteurs (cela répond à la contrainte marketing, une joueuse de beach volley en mini short est capable de scotcher à l'écran un amateur de sport d'extréme, un rugbyman au petit cul en bombe saura attirer la gent féminine dans les stades)
  • Une plage de sable (ben oui sans la plage, ça devient du rugball)
  • Un ballon de football américain
  • des poteaux de rugby
  • un filet de volleyball
  • 2 pelles pliantes
  • un Peugeot 308 (ou une Citroen C3 à défaut)
  • une trentaine de hooligans (15 pour chaque équipe)

le but du jeu...

Envoyer le ballon de football américain par dessus le filet de volleyball et le loger entre les poteaux de rugby (au dessus ou au dessous de la barre)

Note a nouveau la dimension marketing, dans le fait d'utiliser un ballon de football américain : on gagne la sympathie des téléspectateur zétazuniens (grand consommateurs de chaines de sport sur le câble)

Cependant on répond aussi à la dimension sociale, essaye un peu de jouer au pied avec un ballon de football américain, tu risque d'en perdre un sur deux dans le public qui te sera fort reconnaissant de récupérer ainsi (gratuitement) un souvenir des olympiades pour lesquelles il aura débourser un bras afin d’achèter ses places.

Déroulement du jeu.

A l'engagement de la partie, 5 joueurs de chaque équipe doivent faire passer le ballon de l'autre coté du filet de volley (en jouant au pied) en maximum 3 passe en essayant de loger la balle au dessus des poteaux de rugby (2 point) ou sous la barre des dits poteaux (3points)

Pour sa part, le dernier joueurs de l'équipe (que nous appellerons le tunnelier) se saisie de la pelle pliante, la déplie, et commence à creuser un tunnel sous le terrain afin d’atteindre le fond du terrain adverse; si avant le terme de la partie, il atteint se but, l'équipe qui aura réussi son tunnel (et aura apporté par ce tunnel le ballon derrière les poteaux se trouve crédité de 15 points supplémentaires.

les plus perspicaces d'entre vous me feront remarquer que creuser un tunnel dans le sable sans l’étayer n'est pas une mince affaire, et ils ont raison. c'est a ce moment là que les hooligans prennent toute leur importance.

Aidé d'un des membres de son équipe (idéalement un rugbyman) le tunnelier peut se saisir d'un Hooligan dont il brisera la colonne vertébrale et dont il pourra arracher les membres pour en faire des étais pour consolider son tunnel

(note ici la dimension sociale de ce sport qui videra les stades de ses éléments perturbateurs)

Le jeu se déroule en deux mi-temps de 25 minutes.

Les autres règles du jeu sont les mêmes que celles du football français c'est a dire :

  • Insulter l'entraineur de la manière la plus vulgaire possible.
  • Contester Toutes les décisions de l'Arbitre
  • Échanger des coups de boules avec les adversaires
  • Toucher des primes de match indécentes (en particulier quand il perde)
  • Et surtout s’envoyer des putes mineures à la troisième mi-temps.

bref rien que de très classique pour une personne ayant déjà suivi un match de l'équipe de France de foot.

Au terme de la seconde mi-temps, l'équipe totalisant le plus de points est qualifiée pour le tour suivant.

voilà voilà.

Vous avez des questions ?

A oui , a quoi sert la Peugeot 308 ? et bien , à rien, sauf, qu'on a remarqué que généralement, quand un sport devient olympique, sa pratique se développe dans de nombreux pays, qu'il se créée des fédérations nationales, et que des clubs locaux se mettent en place, je me dis (toujours histoire de développer la dimension sociale du projet) que si une trentaine de pays crée des fédération et des championnat, et qu'en 4 ans se créent quelques milliers des clubs, si chaque club est obligé d'acheter une ou deux 308, on peut sauver les usines Peugeot.

Quand aux sceptiques qui doutent que ce sport pourrait mobiliser les foules, j'ai ci-dessous une photo d'un célèbre blogueur breton dont on peut voir enthousiasme lors de la dernière coupe bretonne de beach Rugball

yann-en-avant.jpg

Enfin, que ce soit bien clair entre nous : le beach Rugball n'a strictement rien a voir avec le bitch footby (qui sera le sujet d'un prochain article)

J'écris vraiment n'importe quoi moi

après, je dis ça, je dis rien :)