Tu ne t'en doutes peut être pas ami citadin, mais dans nos campagnes c'est la pleine saison des châtaignes. Ça fait un chouette objectif de balade avec les enfants. on glane au fil de la promenade quelques fruits qu'on peut faire griller dans la cheminé au retour, histoire de se réchauffer.

Pour peu qu'on soit plus patient (et d'humeur créative) on peut en quelques heures faire un peu de crème de marrons, qu'on utilisera au cours de l'hiver, par exemple pour faire de savoureuses génoises roulées.

Mais les promenades en forêt c'est aussi l'occasion pendant qu'on chemine de laisser vagabonder ses pensées vers toutes sortes de sujets et de réflexions.

Il y a au cœur de la forêt ou nous nous baladons avec les gosses, une clairière nouvelle. avant se dressait la de nombreux chênes, de tous âges, de toutes formes, les forestiers y ont travaillé depuis plus d'un an.

  • D’abord ils ont débroussaillé,
  • Ensuite il ont élagué,
  • Puis il ont abattu les arbres les moins sains,
  • Si le bois n'était pas trop pourri, ils l'ont débité, pour en faire du bois de chauffage, sinon, il l'ont haché pour le répandre sur les sentiers les plus humides pour les rendre plus praticables .

Aujourd'hui dans la clairière, il ne reste que des souches.

Au garde forestier qu'on croise souvent au cours de nos ballades j'ai demandé ce qu'il comptait en faire, s'il les arracherai...

Il m'a répondu «non, les souches resteront là». des champignons vont se développer sur elles, des insectes y pondront, des animaux creuseront leur terrier sous leur racines mortes et lentement, elle vont se décomposer et se fondre dans l'humus. sur les vestiges de ces vieux bouts de bois renaitra une forêt nouvelle plus belle plus saine...

C'est amusant

Mon esprit tordu a fait le lien avec l'expression « de souche» que certains imbéciles accolent à leur nationalité pour rappeler la profondeur de leur racines.

Et je me dis que tout fiers de leurs racines ils oublient tout se qui fait les souches:

  • Le fait qu'elles n'ont plus ni tronc ni branches qui s’élèvent vers la lumière,
  • Que leur profondes racines ne portent plus la vie,
  • Que la pourriture et la vermine les rongent,
  • et que pourtant a leur coté, cependant qu'il s'extasient sur leurs racines bouffées par les champignons, la vie continue, la forêt évolue, grandit et devient belle.

Et pire que tout il oublient un point. c'est qu'avant de pouvoir se vanter de leur profondes racines, il n'étaient à l'origine,comme chaque arbre de la forêt, que de simples glands.

Après, je dis ça, je dis rien