Ce que j'admire sur internet c'est cette certitude absolue qu'ont certains blogueurs et commentateurs de détenir la vérité.

Je les envie parfois

Par exemple depuis plus d'une semaine, les bombes et les roquettes tombe dru de part et d'autre de la frontière entre Israël et Gaza, et chacun y va de son petit commentaire pour nous dire qui a tord ou raison, qui es le gentil ou le méchant... Enfin comme çà en passant pour passer le temps entre un match de la coupe du monde, un défilé du 14 juillet et une étape du tour de France.

Personnellement je n'ai pas de vrai avis sur la question, je me dis juste que sur de si petit territoire quand une bombe tombe on est jamais sur que ce ne soit pas sur un civil qui n'avait peut être pas besoin de çà...

Bref

Ce matin, je suis (re)tombé sur une belle (comme toujours), cynique (comme toujours) et musicale (comme souvent) petite animation de Nina Paley

qui en trois minutes nous explique qui a massacré qui (sans qu'on comprenne bien pourquoi) dans ces riantes terres qu'au choix on appelle au choix, et selon ses aspirations Israël / Palestine / Canaan /ou le Levant.

le tout sur la chanson "This land is mine" extraite d'Exodus, et qui pourrait être l'hymne des combattants d’Israël et de Palestine.

C'est gore, c'est absurde, c'est désespérant

Un peu comme se conflit sans fin

qui est sensé s'intégrer dans son (potentiel) futur film Seder-Masochism

et dans sa générosité sans bornes, Nina nous livre sur son blog un petit lexique des belligérants

Après, je dis çà, je dis rien