Pour celles et ceux qui s’intéressent à Facebook, il y a eu une grande nouvelle cette semaine, Facebook aurait réalisé (enfin) que ses utilisateurs savent mieux que lui ce qu’ils ont envie de lire.

Pour ma part, j’ai des rapports de plus en plus polis (voir distants) avec Facebook. Depuis quelques mois. Je fais partie de la poignée de fous furieux qui est allée faire un tour sur Ello et qui finalement a décidé d’y rester. Il faudra qu’un jour je vous explique pourquoi, mais là je manque de tempes et d’envie. Mais bref, je m’éloigne (un peu) de mon sujet.

J’ai, ces derniers temps, été pas mal interrogé sur mon rapport aux réseaux sociaux, ce que j’y aime, ce qui m’y hérisse le poil...

Alors rapidement, la première idée qui me vient quand on me demande ce que j’aime dans les réseaux sociaux, c’est la possibilité de découvrir des choses grâce à des personnes que je ne connais pas obligatoirement dans la vraie vie. Des points de vue des opinions, des artistes, de la musique.

Bref j’aime beaucoup le côté « grande bibliothèque » des réseaux sociaux, ce côté « le web est comme une boite de chocolat » comme dirait Forest Gump.

Mais il y a aussi un truc qui me désole dans les réseaux sociaux, ce côté « meute » des « sociauxnautes », cette impression, qu’ont certains des utilisateurs que comme les réseaux sociaux leurs donnent facilement la possibilité et le droit de s’exprimer, ils ont le devoir d’ouvrir leur gueule pour exprimer « leur » vérité.

Bref ce qui me dérange sur les réseaux sociaux, c’est comme ils arrivent à rendre les gens cons.

Je te donne un exemple découvert il y a quelques jours, celui de Em Ford une blogueuse beauté canadienne.

Depuis des années elle souffre d’acné, et elle a décidé de créer un blog make up pour expliquer comment dissimuler ses problèmes de peau.

Bien sûr elle poste des vidéos « how-To » et des photos sur les réseaux sociaux d’elle avec et sans maquillage.

et les gens commentent

Elle a fait cette petite vidéo, qui explique son travail, montre sa démarche, et reproduit les commentaires qu’elle reçoit.

Quand on lit certains trucs, vous comprendrez mes réserves sur les réseaux sociaux et la qualité des échanges qui peuvent y naitre.

Sinon, le blog de Em Ford est là : My Pale Skin, et je sais qu’on ne me demande pas mon avis, mais sa démarche est magnifique, et elle aussi. Parce que ce que je trouve beau sur les réseaux sociaux, c’est quand ils permettent aux gens de faire avancer leurs causes et leurs projets.