La revue de stress de Lolobobo

Une revue de blogs, des audiobooks, des calembours à deux balles, et les des chroniques par un blogueur quadragénaire,père de famille, provincial, non influent et complètement à l'Ouest
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Entries for Mot-clé "Blog"

Fil des billets Fil des commentaires

SuperFreaks ( avec @Pierre_Danet @Defrancoisjose @FreeCasaBabylon @Petit_louis #radioblogueurs2015)

, 09:42

Vous le savez peut être, sinon je vous l'annonce, la Radio de l'été des blogueurs repart pour une sixième année à partir du 21 juin prochain.

Je profite qu'on a encore un peu de temps devant nous pour vous parler d'une bande de joyeux habitués, que nous nommeront pudiquement les fabuleux feaks brothers.

pourquoi ?

Parce qu'il on en commun une caratéristique. s'il ne sont pas à proprement parler des blogueurs musicaux tout au long de l'année, ils se découvre pendant toute la durée de la radio des blogueurs un talents insopsoné de DJ découvreurs de talents.

et il font fi d'un règle de la radio des blogueurs de l'été qui consiste à proposer UN morceau en faisant tout au long de l'été plusieurs contributions.

Bref ce sont de joyeux anarchiste musicaux qui se réclame de l'école philosophique de Charli XCX en galopant dans les couloirs du lycée en hurlant à pleine voix «I just wana break the rule».

Là ami lecteur tu me dira que je baisse au niveau des citations et que j'aurais pu plutôt aller cité des référence culturelle plus pointues...

Picasso par exemple :

Apprends-les-rgles-comme.jpg

D'un autre coté imaginer @Pierre_Danet @Defrancoisjose @FreeCasaBabylon @Petit_louis en lycéennes Badass minijupées galopant dans des couloirs, même si çà n'a rien d'émoustillant a un coté plutôt drôle.

Bref tout çà pour dire que s'il y a des règles du jeu à la radio des blogueurs, je ne suis pas psychorigide quand à leur respect. car comme le disait Barry White « let the music play»

Tu te demande sans doute pourquoi je te parle des super freaks ?

Et bien tout simplement parce que chaque année en fin de saison de la radio des blogueurs, celui (ou celle) qui a triché le plus gagne le statut de freak de l'année (en référence au film la monstrueuse parade)

Et que je sent que les différents lauréats du titre sont super freak et super chaud puisque Dj peter from Ibiza et le petit bonhomme on déjà commencé (et que je pense que l'ami Freecasababylon, va sans doute riposter) à poster des proposition alors que la saison 2016 n'a pas encore commencer.

J'ai bien envie de leur proposer une petite chorégraphie.

Enfin si en attendant le 21 juin tu veux en savoir plus sur la radio de blogueurs, cette année il y a un chouette site dédié, et un joli player vintage.

Des amateurs dans les médias

, 22:22

Je ne sais pas amis lecteurs si vous vous êtes déja posé les questions suivantes :

Si vous êtes blogueuse ou blogueur : pourquoi est-ce que je blogue ? quelle est ma légitimité à parler de tel ou tel sujet ? Et si vous êtes lectrice ou lecteur de blog : pourquoi je lis des blog set quel crédit je preste à celle ou celui qui écrit ?

Si ce n’est pas le cas, vous devriez.

pour beaucoup (la majorité); la pratique du blocage est un loisir, une activité annexe, une occasion d’exprimer sa pensé et ses réflexions. c’est aussi une pratique relationnelle une occasion de lancer des conversations épistolaires, de partager des informations, des savoir-faire, des préoccupations.

Mais si on analyse un peu plus loin, c’est aussi l’occasion de devenir un média, un vecteur de communication, un porteur d’opinion.

Personnellement, que ce soit comme blogueur ou comme professionnel de la communication, j’aime de temps en temps, prendre le temps de m’interroger sur le sens de cette activité, pourquoi je blogue, pourquoi les autres blogue s’il qu’est ce que ce que j’écris peut-il bien produire chez ceux qui me lisent…

Il y a quelques années, Yann m’avait fait rencontrer Olivier Tredan, qui à l’époque était étudiant qui préparait son mémoire de doctorat sur le thème des blogs. il avait, à cette occasion, rencontré de nombreux blogueurs, hébergeur de blogs, et autre personnage de la « Blogosphère » et justement son travail consistait à analyser les pratiques du blogage et les parcours des blogueurs.

J’avais trouvé ça passionnant.

Aujourd’hui, quelques années sont passées, et Olivier vient de sortir un livre avec Benjamin Ferron et, Nicolas Harvey dont le titre est : Des amateurs dans les médias Légitimités, autonomie, attachements

amateurs-vignette_1_.jpgje vous fais une copie de la quatrième de couv.

Les pratiques amateur, foisonnantes et hétéroclites, restent largement méconnues, en particulier dans le domaine des médias et du journalisme, alors qu’elles représentent bien souvent une part importante des activités culturelles et sociales. Les recompositions récentes de l’espace public médiatique ont fait émerger la figure du « journaliste amateur », tantôt perçu comme le fossoyeur du journalisme professionnel, tantôt célébré comme un agent de démocratisation de l’expression publique. »

Cette publication entend faire avancer les connaissances empiriques et la réflexion théorique sur ce « journalisme amateur » et les pratiques de diffusion des biens culturels ordinaires par les médias. Les relations entre espaces profanes et espaces professionnels, les médiations techniques et sociales des pratiques amateur, les conditions et les effets de leur inscription dans la durée, constituent autant de points d’entrée privilégiés sur le matériau empirique diversifié de l’ouvrage : les publications alternatives en Tchécoslovaquie, un réseau de médias libres à Mexico, les correspondant locaux d’un titre de presse quotidienne régionale en France, une entreprise de production de logiciels éducatifs en Grande-Bretagne, ou encore des blogs musicaux, de cinéma ou de bande dessinée

À rebours des discours normatifs dont le « journalisme amateur » est le plus souvent l’objet dans des débats publics récurrents, les analyses proposées ici s’appuient sur une étude sociologique fine des individus et des groupes considérés, ainsi que des données de cadrage pour articuler étroitement l’étude des relations entre champs professionnels et espaces amateur, d’une part, et entre les sujets et les objets de leurs passions politiques ou culturelles, d’autre part.

Je vous invite à aller découvrir ce bouquin sur le site de son éditeur ici

La radio des blogueurs 2014 c'est parti ! #radioblogueurs2014 #radiodesblogueurs

, 07:03

La saison 5 de la radio de l'été des blogueurs commence aujourd’hui

RDB2014-pre-affiche-001.jpg

C'est quoi ?

  • La radio des blogueurs est une chaine de blog.
  • Elle revient chaque année pendant les trois mois d'été du 21 juin au 21 septembre
  • Elle s'adresse a tous les blogueurs francophones quel que soit le sujet dont il traitent habituellement, et leur propose de nous faire découvrir dans un billet une chanson, ou une musique qui leur plait (ou leur a plu) et accompagne (ou à accompagné) leur été.
  • Toute les musiques sont acceptées, toute les périodes. aussi, que votre proposition musicale soit le futur tube de l'été ou l'écho d'un vieux souvenirs, vous avez le droit de le diffuser.
  • Au fur et a mesure de la publication des billets, les chansons sont diffusées sur le player de la radio des blogueurs.

Comment çà marche ?

  • Vous choisissez votre chanson (des Etés passés présent ou futur :) )
  • Vous trouvez le morceau sur Youtube (oui désolé, ça marche en priorité avec Youtube)
  • Vous faite un billet de blog avec à l'intérieur :
  • Votre chanson (et le player youtube de votre chanson)
  • La présentation de la chanson (ou de l'anecdote qui s'y rapporte)
  • Un lien vers ce billet (pour m'aider a retrouver les contributions à la radio, c'est quasiment impossible sinon, merci par avance)
  • Un lien vers 2 ou trois blogs que vous souhaitez voir participer

Et après ?

Après vous mettez un commentaire sur ce billet pour me prévenir que vous avez participé, ou vous envoyez un tweet avec l'adresse de votre billet à Twitter

Vous pouvez aussi vous abonner à la radio des blogueurs sur Facebook, ou sur Twitter (et suivre les tag #radiodesblogueurs ou #radioblogueurs2014) pour suivre les différentes contribiutions.

Vous pouvez aussi écouter la radio qui regroupe toutes les contributions au fur et à mesure de leur arrivée

et même installer le player sur votre propre site pour permettre a vos lecteurs de découvrir plein de musique et de Blogs.

Quoi d'autre ?

Il y a une règle du jeu qui dit de proposer "une" chanson, bien sur 90% des blogueurs s'en tamponnent et me propose 2 3 ou 10 chansons... Je n'en prend alors qu'une, au hasard (a moins que la playlist ne me botte vraiment)

Il y a une autre règle qui est née de la demande des blogueurs participants, on peut participer plusieurs fois dans l'été, mais a chaque fois avec une chanson et un billet de blog différent.

de ces deux règles découle une pratique, il n'est pas rare (ça se produit chaque année) qu’un (ou plusieurs) blogueurs se piquent au jeu et au fil de l’Été participent une deux trois quatre fois... (et même plus)

De cette pratique est née une troisième règle : au 15 Aout, celui qui aura tenté de proposer le plus de contributions (pour peu que je les accepte) sera élu monstre de l'année (Pierre D et Freecasababylon on reçu cette distinction lors des deux précédentes édition, bravo a eux, les gars je suis super fier de vous) .

Bon je vous ai tout dit, donc histoire de faire simple pour celles et ceux qui ont peu d'oublier quelque chose, je vous propose de découvrir ma chanson de l'Eté.

Exercice pratique : participer a la radio des blogueurs

Arabian Horse de Gus Gus sera ma chanson de l'Eté. Pourquoi, parce que j'aime beaucoup les vidéos de concert live et que cette année j'ai découver la chaine youtube de la radio KEXP qui chaque semaine dans ses studios ou dans des lieux improbables invite des musiciens du monde entier avenir jouer leur créations.

Gusgus est un collectif d'artiste Islandais fondé au milieu des années 90 (c'est avec eux q'Emiliana Torrini a commencé sa carrière) qui depuis quelques années a plutôt recentré son travail sur les musiques électroniques. et franchement en live je trouve que c'est plutôt sympa.

D'ailleurs si tu a aimé la chanson je t'invite a écouter la performance intégrale ici.

il me reste a tagger des copains, à tout seigneur tout honneur, je vais taguer les monstres des années 2012 et 2013, Pierre bien sur, sans qui la radio n'aurait pas la même saveur et Freecasababylon ce surprenant découvreur de sons.

Bien sur tu peux aussi participer sans attendre une invitation formelle tu est blogueur (ou blogueuse), tu as une chanson qui te trotte dans la tête; alors tu es le bienvenu, la règle du jeu est là !

Après je dis ça, je dis rien !

PS : et le player alors ?

et bien le player, pour le moment il est un peu vide, mais il ne tiens qu'au blogueurs de lui donner du volume

Et si tu en veux sur ton blog, tu peut (les codes d'intégration sont dans la rubrique «partage» en bas à droite du player...

Bon été à tous, plein de musiques et de blogs !

Tout fout le camp (sauf le chat)

, 10:38

Un jeu qui a toujours était tendance dans la blogosphère, c'est de découper le cyberespace en deux catégories, par exemple :

bref

dans le pire des cas, il y a ce que MOA je pense, et ce que pense LES GENS.

et pourtant

pourtant dans la vraie vie de la blogosphère il n'y a que deux catégories de blogs

Les blogs à chats et les autres

Les blogs de ce qui sont capables d'en faire des caisses sur les félins qui ont domestiqué l'homme... et les autres.

Longtemps, le blog ou tu lis ces lignes a été un blog sans chat, un blog dont l'auteur avait su résister à l'envie irrépressible de se faire domestiquer par les fiéfés félidés.

j’étais a l'époque fier, fort, humain et libre

et puis un jour, j'ai cédé, les enfants ont amené une de ces créatures du diable à la maison, et je suis devenu un blogueur à chat comme les autres

et j'ai honte.

Mais tout au fond de moi j'ai gardé une profonde admiration pour ceux qui ont su résister, ceux dont je savais que jamais au grand jamais il ne céderaient les défenseurs de la cause humaine contre la suprématie féline, les derniers hommes libres...

et parmi eux LE BLOGUEUR qui a jamais serait le symbole du dédain contre les félins le président d'honneur du CCCI

bsc-300.png

Je veux parler du Capitaine

et pourtant

au hasard de mon reader et de mon fil twitter j'ai découvert l’accablante nouvelle :

A 18h59 le 14 Aout 2013 on a vu le capitaine dans une supérette canadienne acheter un sac d'un kilo et demi de croquettes Friskies “Mélange du Chef”.

Tout fout le camp

le reste est à lire chez lui

Après ça, je dis rien, je vais aller à la supérette du coin acheter un pack de kro pur noyer mon désespoir...

...et un paquet de croquettes pour le chat

Je suis un grand malade

, 08:07

tetevide.jpg

Oui ami lecteur, je suis un grand malade.

Tu me diras que tu t'en doutais un peu à la lecture de textes comme le beach rugball, ou à l'utilisation de mes couilloneries (comme les a affectueusement baptisées Falconhill) que sont le générateur de bios ou l'amphigouriquator.

Pourtant ce n'est pas ça dont je veux te parler, mais de l'orthographe de mes billets.

Tu n'auras pas manqué de remarquer qu'aucun de mes écrits ici n'est exempt de fautes.

  • Peut-être aura tu mis cela sur le compte d'un apprentissage de la lecture par la méthode globale (ben non, j'ai appris avec la méthode du béaba.
  • Peut-être auras-tu mis cela sur le compte de la pauvreté de mes lectures (Ben non, depuis que je sais lire je lis un ou deux bouquins par semaine).
  • Peut être penses-tu que mon correcteur d'orthographe et déficient (non le mal qui me ronge est juste plus subtil que lui).
  • Peut-être as tu une autre explication, rassure toi depuis près de 35 ans il n'y a pas une seule personne que j'ai rencontré qui ne m’ait proposé une très bonne explication pour expliquer mon handicap.

Mais en fait non.

Je souffre de ce qu'on appelle la dysorthographie (et j'ai découvert çà il y a finalement peu de temps).

La dysorthographie, pour (essayer de) faire simple, est comme tous les troubles en «dys» (dyslexie, dyscalculie, ...) un trouble des apprentissages de base.

Comment t'expliquer ça, une sorte impossibilité d'apprendre les règles les plus simples (même si paradoxalement on peut maitriser les règles plus complexes, de la grammaire ou la conjugaison).

C'est assez compliqué à comprendre pour les gens «normaux» , je vais essayer de te décrire les symptômes. Je connais la plus grande partie des règles de grammaire. par contre je suis dans l'incapacité de les mettre en œuvre au moment la production d'un écrit. Si on prend par exemple cette phrase que j'écris et que tu lis. je l'imagine, je la vois dans ma tête, je sais a quel temps quel mode et quel personne je l'écris, mais je suis tout à fait incapable de te dire à quoi elle va ressembler au moment ou je l'aurai écrite. c'est ainsi que tu trouveras (et facilement en plus non pas trois fois la même faute dans un de mes textes, mais trois variantes différente d'un même mot)

Pire comme (souvent) la dysorthographie s'accompagne d'un peu de dyslexie (la capacité à lire aisément), ainsi mon cerveau (le fourbe) est capable de mettre en place des «rustines» qui font qu'au moment de la relecture, il occulte les fautes pour rendre le texte compréhensible.

Donc je peux imaginer un texte, l'écrire, le relire (plusieurs fois) le valider et ne réaliser que bien plus tard qu'il reste farci de fautes et de contresens.

C'est démoniaque.

Quand j'étais petit, j'ai le souvenir de longues après-midis, à préparer des dictées, à les faire et à les refaire (en «inventant» de nouvelles fautes à chaque réécriture) pour finir par faire en classe des fautes nouvelles.

Chacun de mes écrits est une réinvention complète de la langue.

Si c'est pas de la créativité çà mon bon monsieur :) .

Ne va pas croire que je cherche ton indulgence, tu as parfaitement le droit de penser que je me fout de toi quand tu es face à un texte a l'orthographe innovante ;)

C'est juste qu'il y a quelques mois, au cours d'une conversation avec ma compagne et des amis, le sujet des «dys» est ressorti et que je ne sais plus qui m'a dit ce serait intéressant que j'en témoigne. Parce que malgré ce handicap je m'obstine, à écrire et a bloguer.

Donc non, je ne cherche pas de ton indulgence. j'ai réussi a vivre très bien sans pendant des années.

Imagine ; toute ma scolarité j'ai été un élève plutôt bon, pas brillant, mais curieux avec des notes plutôt bonnes (à part en orthographe).

Et c'est ça qui est dramatique, c'est qu'on peut être dys, non dépisté et avoir une scolarité (presque) normale, si on arrive à faire exception des petits camarades qui vous éclaboussent de toute la grandeur leur orthographe. des profs qui vous affirment au moment de vous rendre votre copie que vous n'avez pas assez bossé votre dictée, et des parents qui impressionnés par vos capacités scolaires par ailleurs ne comprennent pas (et ne cherchent pas non plus à comprendre) pourquoi au milieu de cette mer de notes largement au-dessus de la moyenne se glissent des notes pitoyables en orthographe.

Ce que j'aimerai faire comprendre c'est que pour un «dys» , lire, écrire, compter ou apprendre certains mouvements, c'est un peu comme bâtir sur du sable, il y a un truc mal foutu au niveau des fondations, qui fait que tout ce que tu peux construire au dessus est voué à s'effondrer.

Ce qui est rigolo (si si) c'est que durant toute ma scolarité (et même de ma vie d'adulte) , personne (même pas moi) ne c'est douté de ma dysorthographie.

Mes petits camardes ont continué à me charrier, mes profs à me rendre de magnifiques zéro, mes parents ont réussi à se convaincre que j'étais nul en orthographe et qu'il n'y avait rien à y faire . et moi, j'ai décidé que peu m'importait la douleur des pupilles de ceux qui me lisent.

J'ai décidé que j'avais le droit d'écrire, de m'exprimer, d'utiliser toute la richesse de la langue pour écrire des conneries et produire des machines à couillonnades.

Et c'est le hasard qui m'a fait découvrir le nom de ma maladie. C'était il y a quelques années, je donnais une formation dans un centre social. et parmi mes «éléves» il y avait une jeune femme. Le hasard à voulu qu'elle soit orthophoniste, qu'elle m'explique un peut son boulot, et qu'elle décide de me tester.

je me suis découvert dysorthographique à plus de 30 ans.

Comme tu le vois je ne suis pas guéri (je ne me suis pas soigné, honte a moi) mais je connais mon mal, j'en connais les symptômes.

Je voudrai juste rajouter deux choses.

Tout d'abord, te remercier ami lecteur de venir me lire malgré tout.

Deuxièmement t'inviter à être attentif aux gamins autour de toi qui apprennent à lire et a compter. si malgré les longue séances d'apprentissage par cœur et de répétitions, il y a des choses qui refusent de rentrer dans leur petite tête blonde (ou brune, ou rousse, ou chauve). Il y a peut être quelque chose a faire de différent pour que ça marche mieux.

Si si.

J'ai deux enfants à qui j'ai refilé une partie de mes tares. Sauf qu'avec madame Lolobobo nous avons pris la peine de nous interroger et d'aller voir des personnes pouvant leur proposer des méthodes alternatives pour solidifier les fondations. et que (chez les enfants) les résultats sont généralement rapides et stupéfiants.

J’espère même que quand ils seront vieux et blogueurs, d'ici 20 ou trente ans, il n'auront pas de gentils commentateurs pour leur ressortir le Bescherelle dans les commentaires.

Sinon, il y a quelques jours, c'était la journée des Dys.

Après, je dis çà, je dis rien.

- page 1 de 2