La revue de stress de Lolobobo

Une revue de blogs, des audiobooks, des calembours à deux balles, et les des chroniques par un blogueur quadragénaire,père de famille, provincial, non influent et complètement à l'Ouest
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Entries for Mot-clé "art de vivre"

Fil des billets Fil des commentaires

La parentalité selon Miss Zyeux Jaunes

, 20:07

Miss Zyeux jaune, croisant un reportage sur un couple de jeunes parents à la télé :

Finalement, avoir des enfants c'est beaucoup de contraintes, apparemment tu sort plus, tu dois changer leur couches, les nourrir, t'en occuper tout le temps... T'as plus de vie quoi

- Moi - Oui c'est a peut près ça.

- MZJ - Finalement je ferais jamais d'enfants.

- Moi - d'autant qu'il est hors de question que ton père te les garde. D'un autre coté tu as le temps de voir venir

- MZJ - (continuant son raisonnement) Ou alors j'adopterais.

- Moi - Ça change quoi par rapport aux contrainte le fait d'adopter ?

- MZJ - ben tu les choisi à un age ou ils sont plus autonomes.

-- Moi - A oui ! tu les adoptes adultes en fait .

- MZJ - Voilà !

Histoire de se la péter devant la machine à café

, 15:21

Je ne vais pas m'essayer à faire de la concurrence à @melclalex , qui est bien plus doué que moi pour les citations du dimanche,

Comme j'ai a peu prés la mémoire d'un poisson rouge quand il s'agit de citer un texte je retiens plutôt d'une citation son sens que l'ensemble de ses mots.

Ça me permet de m'émerveiller sur l'éloquence de certains auteur de manière régulière

Bref, j'aime bien les citations "parce qu'elles donnent de l'éloquence à ceux qui n'en n'ont pas " (de tête je crois que c'est de Connan Doyle. d'un autre coté, Voltaire l'a dit aussi mais de manière plus rigolote).

Sinon, deux trois trucs que j'ai trouvés tout mimi ces dernières semaines.

En plus Je suis sur que çà pourra vous servir histoire de vous la péter dans les repas de famille, devant la machine à café ou sur les réseaux sociaux :)

hugo-o1.jpg

Le savoir c'est à la fois beaucoup et très peu

, 19:13

A l'heure au j'écris ces lignes, MM2P est en train de passer son bac, avec cette petite angoisse qu'ont tous les lycéens pour leur avenir.
Il a déjà choisi sa fac, et n'a plus besoin que de son sésame pour passer la porte de l'université.
Certes tout çà ne me rajeunit pas, mais çà fait naitre plein de sentiments et reflexions.

Pour moi qui suit autodidacte et dont le métier consiste a trouver des solutions à des problèmes très concrets liés à la communication, le travail universitaire est une source d’émerveillement et d'inspiration permanente. Ce que je trouve génial dans le travail des doctorants, ou des enseignants chercheurs, c'est cette capacité a analyser des sources, à mettre du sens sur des choses qui nous touche plus ou moins au quotidien.

Prends les blogs, par exemple. Il y a quelques années avec Yann nous avions rencontré un doctorant qui travaillait sur le phénomène du blogage. D'un coté nous lui avons un peu servi de cobaye, d'un autre coté, la masse de travail, d'études et de résultats qu'il a produit  m'ont permi de mettre le doigt sur des problématiques, du blogage et du web social au quotidien, des interactions entre internaute, des outils de veille et de transmissions du savoir.

Le travail des doctorants aide à çà : donner du sens a nos actions , de l'ouverture sur le monde et le savoir

De chacun de nos échange, de la lecture de ces travaux, je tire chaque fois une meilleure compréhension de mon métier.  bref, le travail des doctorants aide à çà : donner du sens à nos actions, de l'ouverture sur le monde et le savoir...  En parallèle, chaque thèse commencée ou publiée agrandi le cercle du savoir humain, et, à terme d'une manière ou d'une autre nous sert a tous. C'est vrai pour la communication qui est mon domaine de prédilection, çà l'est tout autant  pour les autres champs de la connaissance. en donnant à la recherche la possibilité de s’intéresser a des domaines qui au premier abord, ne nous semble pas primordiaux, on a a plus ou moins long terme une chance de faire se développer le savoir de chacun.

Il y a quelques jours, je suis tombé sur un très chouette dessin de Matthew Might, un enseignant de l'université de l'Utah qui chaque année accompagne des doctorants dans leur travail de thèse. Pour expliquer ce qu'est un "docteur" il a fait le petit dessin suivant, et comme il a eu la bonne idée de le rendre disponible sous licence creative commons  BY-NC 2.5, une doctorante québecoise Sara Mathieu-C. en a fait une version française pour le blog Thesez-vous

Ce qui me permet de vous le présenter ici.

j'aime beaucoup, çà aide a relativiser ce qu'on sait ou qu'on pense savoir. et çà montre aussi qu'a petit coups de têtes d'épingle ce que chacun de nous apprend, peut a un moment servir à tous les autres autre, n'hésitez pas à le reprendre et à le partager ce dessin est une bien belle définition je trouve.

...Keep pushing!

 

 

 

L’homme qui avait inspiré la radio des blogueurs

, 20:27

Quoi qu’on veuille en penser, le monde des blogs, et celui des réseaux sociaux n’est qu’une extension du monde réel, on y rencontre des personnes, on échange avec elles on crée des liens on bati des projet commun, parfois même sans jamais se rencontrer.

Par contre, quand on vient à rencontrer quelqu’un qu’on fréquente sur le web, il se passe un truc étrange, comme on se connaît déjà ont peut reprendre un échange qu’on avait commencé quelques jours, mois ou année plus tôt sans ressentir la gène qu’on pourrait avoir avec un inconnu.

J’avais pris pleinement conscience de çà la première fois ou j’ai rencontré le monsieur Poireau quand il était venu s’installer en Bretagne. Je lui avais proposé de m’accompagner a une rencontre professionnelle organisée par la CCI histoire de lui présenter deux ou trois personnes de mon réseau pro.

  • Et ce jour-là j’ai eu deux révélations la première c’est que çà faisait 10 ans qu’on ce connaissait même si on ne s’était jamais vu.
  • La seconde, c’est que 80 % au moins les personnes que je lui ai présenté ce soir-là ,je les avais moi même contactées suite a des échanges via le blog ou les réseau sociaux.
  • Il y en aurait bien un autre de révélation qui serait que dans la vraie vie des gens iil ne ressemble pas à un légume, mais bon, ceci est une autre histoire.

.On a pas mal parlé de çà, et notre soirée c’est fini sur une phrase :

«Rien n’est virtuel»

Crois moi si tu veux, çà revient souvent dans nos conversations depuis.

Pourquoi je te raconte çà, alors que ça n’a pas grand-chose a voir avec le titre. Attend j’y viens mais laisse moi le temps j’en ai besoin.

Je ne doute pas une minute que tu trouves çà gnangnan, mais j’ai une forme d’affection pour tous ces copains du web, j’ai pour chacun ou presque une anecdote futile sur ces goûts ses intérêt qui m’incite quelquefois a les citer dans un tweet ou un post ou je partage un lien. Et réfléchis-y objectivement tus fais parfois la même chose ami lecteur.

Tiens je te donne quelques exemples

  • Avec Yann on peut partir en boucle et pourrir une timeline en se refaisant tous les dialogues des tontons flingueurs, si c’est arrivé a ta timeline excuse nous, comme le dis le scorpion à la tortue : « c’est notre nature »
  • Avec MaO David et La créature des marais on a fait des courts metrages sans jamais se rencontrer
  • Le coucou, Jegoun et sa bataille du wikio m’ont inspiré le jegounotron (et son E-pouse l’Emanurama:)
  • Jean luc et MaO m’apprennent plein de truc sur la photo
  • Ugo m’envoie de la charcuterie corse et des ondes positives
  • Olivier m’a transformé en prof de fac
  • Quand j’entends un son bizarre je l’envoie à Walter
  • Matfanus m’a fait découvrir Tours avant que j’y mette les pieds, et quand il passe dans le quartier, Dada m’appelle pour qu’on aille casser une graine ou prendre un café
  • avec Nat on partage nos playlist
  • Avec Jérôme on partage des calembours foireux,
  • Entendre Florence & the machine me fait penser a Romain Blachier,
  • et Neeka en live à Esperluette

Et chaque après midi vers 15 heure sur mesenger on prend le temps d’un café pour partager des nouvelles de la journée avec une copine.

Ce ne sont que quelques exemples j’espère que tu ne m’en voudras pas si j’ai oublié de parler de toi, mais si je prenais le temps il y a bien plus d’une centaine d’internaute qui m’a fait don d’un petit bout de ces joie de ces peines de sa vie, Rien n’est virtuel je te dis.

Tu ne vois pas le rapport ?

C’est parce que comme rien n’est Virtuel tu prends ces petits bout de vie dans la tienne, tu es heureux pour celui qui tombe amoureux, ou pour tel autre change de job tu échange des petits mots pour les anniversaires... Tu prends aussi les moments difficile, la maladies, les galères d’amour et d’argent, les soucis scolaires du petit dernier, la maladie, la mort parfois.

Il y a des gens qui disparaissent parfois et qui laisse comme un vide. Sur ta timeline et dans ton cœur. Rien n’est virtuel je te dis.

Puis qu’on en est là je dois te faire un aveux ; j’avais commencé a écrire ce billet le 15 novembre 2015 en fin d’après midi Alain un de ces copains du web, photographe et graphiste de talent venait de mourir On avait passé les 6 mois précédent a échanger plein de message d’infos et de tuto sur le web et sur l’image. Il m’a beaucoup appris sur photoshop moi je lui avait appris deux trois truc en javascrit, çà l’occupait pendant sa chimio.

Mais ces salauds de crabes ne nous laisse pas toujours le choix d’utiliser nos nouveau talents...

Ce 15 novembre je voulais faire un billet sur cette fausse impression de sécurité que nous donne le virtuel et nous fait croire qu’on ne s’intéresse pas a nos interlocuteurs numérique Mais l’actualité, le terrorisme, la peine de la maison France au soir de la perte de mon pote ont remplit les internets et étouffé mon chagrin.

Tiens, rappelles toi cette nuit, pour la première fois Facebook lancé son service d’alerte, peut être t’en souviens tu on pensait avoir perdu Manu.

Tu vois qu’on s’inquiète pour nos copains du web.

Tu vois que rien n’est virtuel et que ces petit bout de vie, qu’on like, et qu’on follow construise aussi la notre.

Bon je vais réussir a la cracher ma Valda ?

A l’été 2010 j’avais lancé une chaîne de blog : la playlist des blogueurs et très rapidement la blogo francophone était devenue musicale.

l’année suivante ils avaient été quelques-uns à m’interpeller pour qu’on relance le jeu, et j’avais bidouillé le player de la radio des blogueurs.

Ce qui est amusant c’est que certains se sont pris au jeu et ont laisser ressortir leur coté DJ tu me croiras si tu veux, ou pas, mais la radio des blogueurs c’est un truc qui fonctionne simplement parce qu’une bandes de blogueur plus ou moins sérieux, qui a un moment ont envie de partager la musique qu’il ont dans la tête. La musique c’est un morceau leur intime et ce partage d’intimité crée des liens parfois surprenants pour celles et ceux qui se prennent au jeu.

djpeter.jpg

Il y en a un qui l’a tellement bien accroché au concept de la radio que pour lui on a inventé le titre suprême et le concept de « Freak » qui chaque est décerné au blogueur participant qui est le plus prolifique dans sa recherche de titre : Pierre

Quand je dis qu’il a inventé la radio, c’est parce que chaque année depuis 5 ans dés les premiers jour de janvier il m’envoie un mail ou il me promet qu’il va envoyer du lourd... et chaque année il le fait. C’est aussi parce que c’est lui qui m’a soufflé par mal d’idées autour du player de la radio. Il a même fait pire une fois, il m’a envoyé tous le staf technique de Daylimotion parce qu’il avait traité d’incapable leur patron a cause de la doc de leur Api de programmation assez peu ergonomique ce qui m’avait fait préférer l’API de Youtube pour bidouiller mes machines couillones, il fait savoir que pierre quand il ne jouais pas les DJ expérimentaux était responsable de multimedia et du numérique pour une des plus grandes maisons d'édition du monde, avec un carnet d'adresse incroyable qu'il m'a ouvert quelques fois.

Pierre c’est aussi le gars qui l’air de rien tout au long de chaque été parcourait le player, découvrait des blogs et commentait , il fait parti de cette petite poignée de blogueurs qui chaque année font vivre le projet par leur présence. Qui chaque année aussi ,alors je me sent de moins en moins légitime pour relancer une saison de la radio des blogueurs vient me botter le cul et me dire que je dois recommencer.

  • Cette Année dans son mail de janvier Pierre m’a dit qu’il enverrait du lourd.
  • Et comme chaque fois, en janvier  il ne m’a pas dit quoi
  • Pour ma part çà fait comme chaque année quelques jours que je me demande s’il y aura une la radio des blogueurs cette année, et que je me dis qu’il va m’envoyer son mel de juin, qu’il l me dira que je fais chier qu’il va envoyer du lourd et que c’est lui le superfreak.
  • Qu’il va me trouver une espèce de morceau semi électro semi expérimental et que j’ai intérêt de la faire cette radi de lété.
  • Et que sans doute je relancerait le bouzin.

Et puis ce matin sur Facebook, il y a un message de Nicolas . Une sale histoire avec Pierre un crabe,et finalement rien qui n’est virtuel

je sais toujours pas s’il y aura une radio des blogueurs je sais par contre qu’il n’y aura plus de superfreak

Rien n’est virtuel tu me manque grand chef

et puisqu’on en est là vous tous les autres, les blogueurs les twitos et autre facebookiens de tout poil et de toute plume, prenez bien soin de vous, étonnamment je vous aime, et rien n’est virtuel

Si non une nui d’avril il y a quelque années on avait tous les deux fait parti de cette bande de couillon qui avaient twitté toute la nuit alors qu’un type parcourait Tokyo a l’envers.

TOKYO REVERSE - TRAILER from Simon Bouisson on Vimeo.

Cherche pas c’est musicalement expérimental

PS : Nicolas, si tu passe par là, et que je fais une RDB2017, promis je mets du Franz Ferdinand et je dis que c’est tacontrib;)

Quand vient la fin de l'été #radioblogueurs2015

, 19:51

Si vous avez fait un tour sur google aujourd'hui (ou pour les moins geeks d'entre vous, si vous avez regardé un calendrier) vous aurez remarqué que nous sommes le premier jour de l'automne.

Ce qui signifie pour beaucoup de belles ballades en forêt, une rentrée déjà bien avancé et comme on le dit du coté de Westeros : L'hiver vient.

Ça signifie aussi, que comme chaque année une page se tourne pour la radio de l'été des blogueurs et qu'il me faut souscrire aux traditions du bilan ET de la nomination du Freak de l'année.

Le Bilan

Pour le bilan çà va être simple, au risque de faire mentir Vincent Glad, qui il y à quelques jour annonçait le morts des blogs (avec une dimension messianique, puisque pour lui les blogs sont morts mais sont partout), je trouve que les blogs vont plutôt bien si j'en crois la listes des près de 300 contributions de l’année. Non seulement les blogs vivent encore, mais les blogueurs sont prolixes, parlent de tous les sujet,

En plus, ma grande découverte de l'année ; la communauté des teenagers d'Ekablog qui se sont prêtés au jeu (et dont les écrits et réflexions valent souvent le détour) me fait dire que l'esprit du blogage, du partage, du lien et de l'interaction existe encore même avec l'omniprésence des réseau sociaux et que toute une bande de jeunes vont prendre la relève de cette vielle garde d'écriveurs de réflexions inégales dont je fais partie..

Au niveau musical je crois qu'on a pu écouter de tout, du tube de l'été 2015 (entendu 100 fois à la radio) à la musique expérimentale, avec beaucoup de chansons française ; le croiras tu, ami lecteur, l'artiste la plus proposée cette année a été Juliette.

Bref je dis un grand merci à toutes celles et ceux qui ont joué les DJ's cette année, j'ai atteind mon objectif, trouver de nouveaux blogueurs à intégrer dans mon agrégateur RSS, et plein de nouvelles mélodies.

un petit scoop pour la route, grâce A Pierre Le superfreak hors catégorie, j'ai même un contact technique sympa pour la radio 2016 (si çà avance bien je vous tiens au courant)

Et le freak dans tout çà ?

14590229220_36247de07d_b.jpg

Si tu ne sais pas ce qu'es le freak de la radio des blogueurs je te l'explique, Chaque année, il y a un contributeur (au moins) qui se prend au jeu de la radio des blogueurs, il n'est pas obligatoirement blogueur musical en temps normal, mais la radio des blogueurs est pour lui l'occasion d'émailler l'été de plusieurs participations. et parfois trés souvent. C'est un phénomène surprenant, (et en toute franchise plutôt sympa) de voir un blogueur subir une mutation monstrueuse et se transformer en DJ ;).

Donc chaque année, cette victime (consentante) de la radio de blogueurs gagne le titre de freak de l'année.

Cet année, deux des précédents lauréats freecasababylon et le petit bonhomme m'avaient dit qu'ils feraient tout pour gagner un deuxiéme fois le titre.

Mais c'est loupé

Avec 17 contributions à lui tout seul et pour chacune un chouette billet, mélange d’histoires de réflexion et de situation du contexte (je salut l'exploit) le freak de la radio 2015 est un partageux.

Bref

Merci à tous...

Et rendez-vous le 21 juin 2016 pour la #radioblogueurs2016

- page 1 de 24