La revue de stress de Lolobobo

Une revue de blogs, des audiobooks, des calembours à deux balles, et les des chroniques par un blogueur quadragénaire,père de famille, provincial, non influent et complètement à l'Ouest
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Entries for Mot-clé "noir bien serré"

Fil des billets Fil des commentaires

Message de service à mes copains de gauche qui défendent des trucs indéfendables.

, 10:13

 Depuis une semaine, quand les Français ne parlent pas d’huîtres, de foie gras, du vin qui les accompagne ou du drone avec caméra qu’on a offert au petit dernier et qui est allé s’écraser dans le jardin du voisin, chez que le susdit petit dernier espérait secrètement voler des photos de sa femme à forte poitrine. Bref quand ils ne parlent pas des fêtes. Les Français s’étripent sur le projet d’inscrire la déchéance de nationalité dans la constitution.

Histoire de simplifier le débat, je te dirai tout de suite que je suis contre.

Pourquoi ? Parce que même si on prend bien soin de le dire, de le redire ou de le hurler ; dire que si un Français est binational, on peut lui enlever sa nationalité (s’il est terroriste) c’est malgré tout dire qu’il y a deux sortes de Français, ceux qui ne sont que français, et ceux qui sont binationaux.

Bref, c’est revenir sur ce mot qui est inscrit dans la devise de notre pays : « égalité ».

En effet, on crée une inégalité de traitement entre ceux qui sont français, « uniquement », et les autres.

Et alors, me direz-vous, ça ne concerne que les terroristes, les « braves gens » qui n’ont rien à se reprocher ne risquent rien…

Dites, sérieusement, vous n’avez pas l’impression d’utiliser un argument merdique là ? Un peu comme Sergey Brin quand il vous explique que Google vous flique pour votre bien et que si vous n’avez rien à cacher ça ne pose pas de problème ?

Dans les faits, si on va trifouiller les textes pour y faire rentrer cette histoire de déchéance, on crée une différence entre nos concitoyens, et au quotidien on renforce les arguments des bas de plafond (tendance nazillonne) du Café du commerce, qui pourront expliquer à ce Français un peu plus bronzé (ou au contraire blanc) qu’eux qu’il n’est finalement pas exactement un Français « comme eux ».

À mon avis, prendre ce genre de mesure risque de créer un climat pas très « fraternel » entre les Français de diverses origines (si si, rappelez vous la « fraternité » ce terme inscrit sur les frontons des mairies…)

Bon voilà les grandes lignes de mon refus du truc, on peut après si vous voulez en parler quelques heures (autour d’un plateau d’huîtres, de foie gras, ou des photos de la voisine).

Après il y a des trucs qui me dérangent dans la manière dont a lieu le débat entre ceux qui sont pour et ceux qui sont contre.

Déjà il y a des arguments un peu bancals

Le premier : Les sondages.

Pour les pros-déchéance, le fait qu’un sondage ait dit que neuf Français sur 10 étaient pour la déchéance de nationalité signifie que c’est ce qu’il faut faire…

Ho, les gars, vous parlez d’un sondage ! Un sondage, ce n’est pas la position du peuple, c’est ce qu’on essaye d’en déduire après avoir interviewé un millier de personnes sur 60 millions.

Si on commence à considérer que les sondages sont la décision du peuple, on peut se simplifier (énormément) la démocratie, on arrête d’aller voter (on sonde 1000 personnes et on garde le candidat qui a le plus séduit le panel), on arrête aussi de faire bosser des députés et les sénateurs (on envoie un formulaire Google a un panel d’internautes chaque semaine en leur demandent de cocher les cases qui les intéressent). à mon humble avis, dire d’un sondage reflète « exactement » l’avis de la population, c’est une peu du foutage de gueule

Le second : « le contexte est différent ...»

Quand on dit a un pro déchéance : tu te rappelles comme en 2010 tu étais contre la proposition de déchéance de nationalité pour les criminels qu’avait faite Sarko, l’argument qu’on te renvoie c’est : « le contexte est différent ». Un peu comme s’il y avait une échelle de valeurs pour les criminels. Ne m’en veut pas copain toi qui utilises cet argument, mais tu me rappelles le sketch des inconnus sur le « bon chasseur et le mauvais chasseur » qu’on pourrait rejouer comme çà.

— Le mauvais criminel ; il a tué des gens innocents (il les a peut-être aussi un peu torturés et violés aussi) et il mérite la déchéance.

— Le bon criminel lui, il a tué des gens innocents (il les a peut être aussi un peu torturés et violés aussi) mais comme il n’est pas terroriste c’est un bon criminel, on ne va pas le déchoir...

Tu le remarques le ridicule de la situation ?

Le dernier argument un peu bancal, c’est la symbolique.

Pour le pro déchéance, faire ce choix c’est brandir un symbole fort face aux terroristes. Permets-moi de te rappeler que la menace de la déchéance de nationalité ne va pas les arrêter. On raconte même que certains d’entre eux ont brûlé leur passeport. Ils trouvent, par contre que rappeler des principes comme « Liberté, Égalité, Fraternité », c’est s’agiter comme une puce pour des « principes ». Permets-moi de te rappeler que les principes, et « les belles phrases » sont importants dans l’identité de notre pays (autant que chanter la Marseillaise, ou que d’agiter des drapeaux tricolores). Permet moi de paraphraser un homme politique qu’on entend souvent, mais si on renonce a ces valeurs, « il n’y a plus de quoi pavoiser ».

Enfin il y a aussi « les arguments de la dernière chance » du niveau cours d’école, quand mes « gentils » interlocuteurs sont à bout d’argument bancal, ils me proposent au choix.

Soit : « être contre la déchéance de nationalité, c’est faire le lit du FN »

Voilà, voilà ; je fais le lit du FN. Excuse-moi copain si en étant contre la déchéance, je fais le lit du FN, toi, en étant pour, tu lui donnes un peu raison quand il explique à longueur de temps qu’il y a des Français pas vraiment français. Alors je comprends qu’en prenant des mesures « dures » et un peu injustes tu veux faire le mâle dominant à qui les nazillons n’ont rien à apprendre.

Mais si refuser une mesure que le FN aimerait prendre c’est faire le lit du FN, prendre cette mesure qui les satisfait, c’est un peu accepter de se rouler dans les draps avec lui.

Tu ne crois pas ?

Je sais ma réponse fait un peu cours de récré, mais tes arguments étaient du même niveau.

Le deuxième argument de la dernière chance, c’est : « être contre la déchéance de nationalité c’est être un bobo intellectuel »...

Non t’es sérieux ?

Là, tu touches le fond copain. tu viens de t’entendre.

Si être contre c’est être un bobo intellectuel...

Alors, être pour c’est le contraire...

Donc si je t’entends bien, on va dire le contraire...

« Être pour la déchéance de nationalité, c’est être un moche moche un peu crétin ».

Et je sais bien que tu n’es pas comme ça.

C’est sans doute un argument dû à l’abus d’huîtres, de foie gras ou de photos de la voisine

Mais tu le sais bien comme toujours, je dis ça, je ne dis rien.

Si je devais participer à la radio des blogueurs

, 18:58

Je réalise que chaque année en lançant la radio des blogueurs je propose un titre.

Cette année en mettant les mains dans le cambouis pour proposer un nouveau player j’avais utilisé pour mes tests un extrait de l’album d’Anelis Assumpção une chanteuse brésilienne découverte sur Ello grâce à l’excellente michellemo qui anime une émission sur les musiques du monde sur la radio CKRL à Québec (que je vous conseille d’écouter en podcast c’est top).

Mais je n’avais rien proposé.

Alors je me suis demandé ce que j’aurais bien pu partager avec vous.

Et puis en échangeant dans les commentaires de la contribution de Baz'art , je me suis interrogé sur les chanteurs francophones que j'avais récemment écoutés , et une découverte faite sur ello aussi (mais chez unpsyenprison cette fois ) m’est revenue en tête.

JJ-Cover-Jaquette_1_.jpg

il s’agit d’un groupe bruxellois Jules et Jo qui réjouit les amateurs de café théâtre depuis une demi-décennie. et leur « Bonjour Madame » estun pur bonheur à la fois drôle et passablement inquiétant.

A noter au passage qu'il viennes de sortir un excellent album «Pouvoir aux roux» qui présente le triple avanage.

- d'être un tés bon album tant au niveau musical que des texte. - d'être un très bel objet dans sa version CD (avec une magnifique pochette) - et de proposer un clip Orwellien, que je ne peux m’empêcher de partager avec vous.

Alors je vous le propose aussi sachant que j’ai de la marge pour rejoindre les Freaks que sont Pierre, José, et freecasababylon. Bonne écoute, et merci à celles et ceux qui font grandir cette playlist

Aviez vous lu aussi

50 % des enfants distraient leurs parents quand ils utilisent un écran #salegosse

, 22:22

Ce qui est rigolo avec les chiffres, c'est qu'on peut leur faire dire n'importe quoi

L’excellent site Idboox (qui est une vraie mine pour tous ceux qui s’intéressent aux nouvelles pratiques de lectures numériques) vient de publier une étude de la société AVG sur les parents qui utilisent des smartphones.

Le titre de l’étude : « les parents accros aux écrans délaissent leurs enfants »

En la lisant, je me suis dit, bien sûr, que les écrans avaient quand même changé bien des choses dans notre rapport au monde, et pas toujours en bien ;

D’un autre côté, j’ai eu envie de m’essayer à la décortiquer avec le plus de mauvaise foi possible.

men-97290_640.jpg

AVG vient de publier une étude intitulée « les parents accros aux écrans délaissent leurs enfants »

Bien,

comment dire,

je ne suis pas d’accord du tout avec l’analyse d’AVG, et je le démontre.

Par exemple, AVG dit :

50 % des parents sont distraits par leur appareil pendant une conversation avec leur enfant

on peut aussi l’analyser d’une toute autre manière :

50 % des enfants distraient leurs parents quand ils utilisent un écran #salegosse

et puis s'ils ont des choses importantes a dire a leur parents, il n'ont qu'a leur envoyer un mail avec une note de synthèse... n'importe quoi

AVG dit aussi 36 % des parents sont sur leur téléphone pendant le repas

Alors là c’est du grand n’importe quoi, je sais par expérience que généralement 100 % des parents sont sur une chaise et une table pendant le repas, un téléphone n’est pas fait pour qu’on mange dessus ça pourrait rayer l’écran Rétina.

AVG continue :

28 % des parents utilisent leur téléphone pendant qu’ils jouent avec leur enfant.

Sans doute, mais 100 % des enfants essayent de piquer le téléphone de leurs parents pour jouer avec.

et puis les littles pet shop c'est quand même moins drôle que clash of clans...

Et AVG d’en rajouter : 13 % des enfants disent que leurs parents passent plus de temps sur le téléphone qu’avec eux.

Là je pose une question :

Est ce vraiment la faute des parents si 13 % des enfants sont moins intéressants que Twitter ?

Histoire de faire pleurer dans les chaumières, AVG en rajoute une couche : 27 % des enfants aimeraient confisquer les téléphones des parents s’ils le pouvaient

Niark niark, mais ils ne le peuvent pas, alors que 100 % des parents peuvent confisquer le téléphone de leurs enfants (et qu’ils ont peur des représailles).

Pour finir AVG conclu sur : Plus inquiétant encore, 59 % des parents avouent utiliser leur téléphone en conduisant.

et je lui répond : quel est l’intérêt sinon d'avoir l'appli infotrafic ?

Et en plus, s’ils ne sont pas contents les gosse, ils n’ont qu’a prendre le bus...

Tout ça parce qu’un éditeur d’antivirus a envie de faire du buzz en s’appuyant sur le témoignage d’enfants aigris parce que leurs parents n’ont pas voulu leur acheter le dernier iPhone.

N’importe quoi

bon c’est pas tout çà, mais j’ai des gamins a aller abandonner au fond des bois avant d’aller faire une partie de Candy Crush...

après bien sur, je dis çà je dis rien

Liberté ?

, 21:44

2163691046_53c31d9a90_z_d_1_.jpg

 

Sur ma timeline Twitter

Sur mon blog personnel

Sur Sur mon mur Facebook

J’écris ton nom

 

Sur toutes photos de mon compte Instagram

Dans tous les commentaires laissé sur Tumblr

Par mes likes, mes reposts et mes follow friday

J’écris ton nom

 

Dans les SMS

Dans les MMS

Dans chaque pin de mon pinterest

J’écris ton nom

 

Sur les forum,

Dans les chats,

Sur les flux RSS

J’écris ton nom

 

Sur Ma page d’accueil Netvibe

Sur ma page About me

Dans mes cercles Google plus

J’écris ton nom

 

Sur les compotes de mes friends

Sur et dans le Noise des autres Ellowers

(et même sur TSU ou personne ne le lira)

J’écris ton nom

 

Dans chaque octet envoyé

Dans chaque octet reçu

En peer to peer ou en DL

J’écris ton nom

 

Dans chaque mail envoyé

Dans chaque mail reçu

Et dans chaque fichier de mon Drive

J’écris ton nom

 

Sur chaque photo Flickr

ur chaque vidéo Youtube,

Dailymotion, ou Viméo

J’écris ton nom

 

Sur mon compte linkedin

Sur mon compte Viadéo

et même sur Ebay ou le Bon Coin

J’écris ton nom

 

Par chaque recherche sur wikipédia

Par chaque recherche Google

(voire sur voilà ou même Bing)

J’écris ton nom

Liberté d'expression

 

 

 

...Le petit homme moustachu avec son brassard de la police politique, ornée d'une fort jolie flamme bleu, blanc, rouge, relu péniblement les quelques lignes que j'avais tapée ce soir de mai 2015 avant de les poster sur mon blog.

Et que la petite boite noire installée à la sortie des serveurs de mon fournisseur d'accès à Internet avait stocké attendant patiemment qu'on vienne la consulter pour savoir ce qui pouvait bien se cacher dans les propos des défenseurs de la liberté d'expression.

Il se gratta la tête, signe chez lui d'une difficile tentative de réflexion, et se tourna vers son collègue qui pour sa part épluchait les mails d'un ancien député, de ceux qui avait a l'époque voté la loi sur le renseignement, et dont les engagements semblaient assez loin finalement des objectifs de la nouvelle présidente.

Puis finalement il dit : « on a bien fait de les faire taire, finalement il en racontaient des conneries dés qu'on leur laisser la possibilité de s'exprimer.»

Voilà voilà

Aprés, je dis ça, je dis rien (d'ailleurs ça va devenir plus prudent de rien dire)

 

credit photo

Le temps des charognards

, 07:53

Çà faisait longtemps que je n'avais pas posté de truc ici.

Et puis ce matin je suis tombé sur cet article (a l'origine c'est le compagnon d'une des "victimes" des charognards qui l'a écrit sur son blog)

Franchement j'ai une grosse nausée qui me prend là

Après je dis ça, je dis rien

(mais je vais quand même vomir un coup je crois)

- page 1 de 11