La revue de stress de Lolobobo

Une revue de blogs, des audiobooks, des calembours à deux balles, et les des chroniques par un blogueur quadragénaire,père de famille, provincial, non influent et complètement à l'Ouest
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Entries for Mot-clé "scrogneugneu"

Fil des billets Fil des commentaires

Riz henné thé Kiri (ma liste de courses)

, 09:20

Depuis bientôt une semaine, la France se découvre de la sympathie pour François Hollande.

Il est de bon ton pour la France de gauche de le remercier de ce qu’il a fait de bien. Qui pour la loi travail , qui pour le mariage pour tous, qui pour sa gestion du terrorisme et que sais-je encore...

Personnellement je lui dois surtout une chose : avoir arrêté de bloguer sur la politique gouvernementale. En 5 ans, je me suis juste fendu d’un billet contre le projet de déchéance de nationalité, et il a lui-même reconnu que c’était une erreur. Même s’il n’avait jamais été mon candidat de cœur (et d’esprit) j’ai, en 2012, accompagné sa candidature, donc même si certain de ces choix m’ont pour le moins surpris, je me voyais mal tirer sur l’ambulance.

Par contre, dans le bilan de François Hollande, il y a une chose qu’on doit porter au crédit : la réapparition de l’anaphore dans la communication politique. Mais si, rappelez-vous , le «Moi président…» c’est une anaphore un terme répété plusieurs fois pour imprimer une idée forte.

Depuis, tout le monde (ou presque) l’utilise, même Bruno Lemaire a ressorti le concept pendant la primaire de droite, et hier encore, c’est Manuel Valls qui s’est prêté à l’exercice avec son «Rien n’est écrit»

Ce qui est rigolo c’est que cette mise en lumière de l’anaphore transforme en réunion de grammairiens les débats d’analyse politique. Tiens regarde hier soir j’ai zappé par inadvertance sur l’émission de Ruth Elkrief sur BFM, ses chroniqueurs parlaient tellement d’anaphores et de figures de style, qu’un temps, j’ai cru qu’on diffusait la correction de la dictée de Pivot...

Bref François Hollande est le président de la figure de style et de la grammaire mises à l’honneur. C’est bien. (Note au passage que pour sa part s’il devient président François Fillon sera le président de la grand-mère, vu le nombre de vieux qui ont voté pour lui à la primaire, mais c’est une autre histoire).

Hasard du calendrier, ce matin, sur mon mur Facebook, entre les compte rendus et les réactions à la candidature du futur-ex-premier-ministre, c’est glissé un article déniché par mon copain Patoche. Cet article, parle d’une quinzaine de mots qui sortent du dictionnaire de l’académie car tombés en désuétude.

57222ecf35708ea2d4f9d466_1_.jpg

En parcourant la liste, je me suis c’était bien dommage car certains d’entre aux auraient pu être très pratique pour décrire la campagne présidentielle qui s’ouvre :

« Une campagne ou des abuseurs nous assoteraient par leur baladinages en balivernernant et en bretaillant pour dépopulariser leurs adversaires.

Mon pessimisme me pousse à penser qu’aucun finet ne sortira du lot et ne sera imbrisable, la preuve en est que pendant la primaire de droite même le Nestor s’y est fait prendre»

Bien sur, on me répondra que ce genre de posts n’est qu’une piètre œuvre de poétereau larmoyeur picoreur de mots rares qui plutôt que médire ferait mieux de retourner dans les bras de Morphée

C’est pas faux,

Mais avouez quand même que çà a plus de classe que « cette bande de bandit va encore nous baratiner et essayer de nos enfumer, en se maravant la gueule comme des caves ».

Bref, Entre Rabelais et San Antonio je ne sais plus pour qui voter.

Mais comme toujours, ami lecteur, je dis ça, je dis rien

Génération Putaclic

, 19:00

Un blogueur improductif a publié un article ! son contenu va vous laisser comme deux ronds de flan...

eboueuses.jpg

Lire la suite...

Joey Starr est une héroïne Badass #hanounaneries

, 19:15

Je vais te raconter une petite histoire.

Someone in the Traffic

C’est une jeune fille qui part bosser le soir. Elle prend le bus en bas de chez elle et comme tous les usagers de transport en communs elle se laisse porter, elle a le temps avant embaucher.

Au bout d’un moment le bus s’arrête et quelque jeunes un peu agités montent. A leur tête, il y a une espèce de petit caïd, qui une fois que le bus redémarre commence à asticoter un de ses potes, une espèce de simplet dégingandé et qui le met au défi  :« tu la vois la meuf la bas, je suis sur que t’as pas les couilles d’aller la chauffer ! »

L’autre andouille bien sur veut pas se dégonfler il s’approche et commence à être lourdingue : il sort deux trois banalités à la fille, il lui pose une main sur l’épaule, et là, la gamine lui lance un regard de tueur et lui dit « tu me lâches! »

Lui surpris s’arrête, et mon histoire aussi… Sauf que le petit Caïd ne le voit pas comme ça Mais alors pas du tout.

Et d’une voix forte avec un air goguenard il dit a son pote, « là tu l’as vexée pour te faire pardonner colle lui une bise ».

Le crétin approche ses lèvres baveuses de la gamine…

Qui lui dit non,

il continue, et là elle lui retourne une beigne.

Tu vas te dire que là l’histoire s’arrête,

que la grande andouille se lève rejoint ses potes et qu’a l’arrêt suivant ils se tirent….

Sauf que le petit Caïd ne le voit pas comme ça.

Mais alors pas du tout.

À ce moment le petit caïd s’approche du chauffeur le force à s’arrêter, bloque les portes du bus et prend les passagers amorphes à témoins en leur disant : « Si la salope s’excuse pas d’avoir fait mal à mon pote, le bus redémarre pas, on reste ici ! »

bien sur les usagers des transports en communs sont d’accord avec lui, la journée a été longue, ils voudraient bien rentrer chez eux, se vautrer sur leur canapé et regarder touche pas à mon poste pour se vider la tête….

Tu imagines bien que la gamine n’a pas foncièrement envie de s’excuser d’avoir maravé la gueule d’un crétin qui s’en est pris a elle.

Donc le bus reste là…

Jusqu’à ce que le petit caïd en ait marre d’attendre

Et une heure plus tard il descend, le bus s’en va

la gamine arrive en retard au boulot et elle doit s’excuser de son retard à son patron.

Parce que c’est sa faute, elle aurait du laisser l’imbécile faire ce qu’il avait à faire. Et au moins elle ne serait pas arrivé à la bourre

Faut dire qu’elle l’avait cherché, si elle ne voulait pas qu’on l’agresse dans le bus elle n’avait qu’a partir bosser à pied.

Sauf que le petit Caïd ne le voit pas comme ça

Mais alors pas du tout.

On raconte qu’il aurait appelé le patron de la compagnie de bus pour lui dire que comme ses passagers ne sont pas conciliants il va boycotter ses lignes….

dragnet.jpg

Bon, je vois bien ami lecteur que tu as du mal à croire mon histoire…

Je sens bien chez toi un fond de perspicacité qui se dit qu’il doit y avoir une parabole cachée dans mon histoire, que j’ai peut-être changé des noms pour protéger des innocents.

C’est que toi ami lecteur on ne te la fait pas, tu es hyper-connecté et mon histoire à deux trois détails près elle te rappelle un fait divers media centré qui a eu lieu hier soir.

C’est fou ce que tu es fort pour me percer à jour, tu lis en moi comme dans un livre (ou comme dans un blog).

OK j’avoue, je ne parle pas d’un frêle jeune fille, mais de Joey Starr, ni d’un voyou un peu con, mais de Gilles Verdez ni d’un caïd mégalo, mais de Cyril Hanouna …

Par contre ce que je te raconte c’est ce à quoi j’ai pensé hier soir quand j’ai croisé cette histoire sur Twitter : « et si au lieu d’être un rappeur connu pour sa violence la victime d’Hanouna et de sa bande avait été une de ces petites starlette en devenir qui hantent les plateau de TV ? »

Aurait-elle réagi pareil ?

Auraient-ils réagi pareil ?

Je m’interroge.

Et apparemment je ne suis pas le seul,

Ce matin une amie sur Facebook disait dans un post qu’elle comprenait la réaction du rappeur.

Ce qui m’a étonné c’est la réaction de quelques uns de ses commentateurs et commentatrices (un peu nombreux à mon goût) qui s’offusquent de la baffe, mais pas de la blague lourde, et pas drôle. Qui explique que comme Joey Starr, est violent c’est bien fait pour sa gueule, Que les gens ne comprennent pas le deuxième degré et la plaisanterie...

Je ne sais pas pour toi, mais pour moi, tout cela est comme un echo de cette phrase horrible  :

« Elle l’avait bien cherché »

Je sais pas comment le dire mais sur ce coup je ressens (et c’est nouveau pour moi) le même genre de compassion pour le chanteur de NTM que pour les victimes de harcèlement sexuel.

Je lui dirait pas parce que j’ai un peu peur moi aussi de me prendre une mandale, mais je lui trouve des airs d’héroïne féministe un peu Badass

Concernant Hanouna ce genre de profonds dégoût qu’on peut ressentir à l’école pour les caïds de Bac a sable qui se trouvent très drôle à harceler les autres.

C’est amusant mais hier soir Gilles Verdez au lieu d’aller se cacher est revenu sur le plateau de touche pas à mon poste et a sorti cette phrase a propos de son « agresseur » :

«C’est quelqu’un qui compte pour les jeunes on ne peut pas donner cet exemple la à la Télé....»

Je suis tout a fait d’accord avec lui : Cyril Hanouna plaît beaucoup aux jeunes, et il devrait leur donner un autre exemple :

  • que ce lui d’humilier ses collaborateurs,
  • que celui de menacer des journalistes
  • que celui de prendre des confrères producteurs en otage
  • que celui de ne pas tenir compte du refus des autres pour son propre plaisir

Après, comme d’hab, je dis ça je dis rien

Le clavier AZERTY intelligent existe, je l'ai rencontré

, 23:31

Je suis tombé ce matin sur un article rigolo

La_France_veut_en_finir_avec_le_clavier_AZERTY.png

Grosso modo, çà explique que le ministère de la culture trouve que le clavier AZERTY ne serait plus adapté aux nouveau usage et que par exemple accéder a certains caractère comme par exemple les MAJUSCULES ACCENTUÉES , le signe € l'arobase @ ou le Ç serait trop dificile.

histoire d'améliorer le truc, le ministère souhaite commander une étude à l'AFNOR pour imaginer un clavier qui permetrait de taper plus facilement.

bon

Loin de moi l'idée de médire en disant que le constat du ministère de la culture est un peu faussé, mais, le constat du ministère de la culture est un peu faussé.

je vous invite a tenter une expérience.

  • supposons que vous ayez un mac, vous voulez taper un «é» majuscule vous appuyez sur a touche Verrou Majuscule et sur la touche é et miracle vous obtenez un «É»
  • supposons que vous ayez un PC SOUS LINUX , vous voulez taper un «é» majuscule vous appuyez sur a touche Verrou Majuscule et sur la touche é et miracle vous obtenez un «É»
  • supposons que vous ayez un pc sous Windows, vous voulez taper un «é» majuscule vous appuyez sur a touche Verrou Majuscule et sur la touche é et miracle vous obtenez un ...«2»

Tout çà pour dire que le problème des lettres accentuées non prise en charge par le clavier AZERTY, ce n'est pas du à la structure du clavier (la norme azerty prévoit la gestion des lettre accentuées, entre autre) , mais plutôt à la gestion du clavier par les ordinateurs sous Windows. et comme on a un peu tendance depuis des années dans es ministère à confondre le système d'exploitation de Microsoft avec ce qu'est ou devrait être l'informatique (tu n'as qu'à regarder les beaux liens entre Microsoft et l'éducation nationale).

Tout çà pour dire qu'a par si on souhaite un nouveau clavier qui prenne en charge les caractères des langues régionale (dont la France est un des rares pays européens à ne pas avoir ratifier la charte), et bien la norme azerty répond a toutes les attentes d’accessibilité decaractères.

Bon, d'accord, mais tu vas me dire que tu n'as pas envie de devenir un adepte de linux, ni de mettre un de tes reins en gage pour t'acheter un Mac.

et qu'en plus tu n'y comprend rien à tous ces systèmes d'exploitation

(je te rassure moi non plus)

Bref tu voudrais un clavier qui te permete de taper les majuscules acentués sans te prendre la tête sous windows.

et bien je vais te dire un truc, c'est possible et ça ne te prendra que quelques minutes,.

Le site «accentuez mon nom» à développé un driver de clavier pour windows (qui est téléchargeable gratuitement) et qui permet d'accéder a un clavier azerty complet

je vous met ci dessous la copie du clavier : Clavier_Galeron.jpg

une fois le driver installé (il y a un petit fichier qui explique la démarche dans l'archive téléchargeable) vous pouvez accéder a toutes les majuscules accentuées en appuyant sur la touche Verrou Majuscule, ainsi qu'a d'autre caractère comme par exemple æ œ ou autres «»

je suis fier de moi, je viens de faire économiser une blinde au ministère de la culture.

Message de service à mes copains de gauche qui défendent des trucs indéfendables.

, 10:13

 Depuis une semaine, quand les Français ne parlent pas d’huîtres, de foie gras, du vin qui les accompagne ou du drone avec caméra qu’on a offert au petit dernier et qui est allé s’écraser dans le jardin du voisin, chez que le susdit petit dernier espérait secrètement voler des photos de sa femme à forte poitrine. Bref quand ils ne parlent pas des fêtes. Les Français s’étripent sur le projet d’inscrire la déchéance de nationalité dans la constitution.

Histoire de simplifier le débat, je te dirai tout de suite que je suis contre.

Pourquoi ? Parce que même si on prend bien soin de le dire, de le redire ou de le hurler ; dire que si un Français est binational, on peut lui enlever sa nationalité (s’il est terroriste) c’est malgré tout dire qu’il y a deux sortes de Français, ceux qui ne sont que français, et ceux qui sont binationaux.

Bref, c’est revenir sur ce mot qui est inscrit dans la devise de notre pays : « égalité ».

En effet, on crée une inégalité de traitement entre ceux qui sont français, « uniquement », et les autres.

Et alors, me direz-vous, ça ne concerne que les terroristes, les « braves gens » qui n’ont rien à se reprocher ne risquent rien…

Dites, sérieusement, vous n’avez pas l’impression d’utiliser un argument merdique là ? Un peu comme Sergey Brin quand il vous explique que Google vous flique pour votre bien et que si vous n’avez rien à cacher ça ne pose pas de problème ?

Dans les faits, si on va trifouiller les textes pour y faire rentrer cette histoire de déchéance, on crée une différence entre nos concitoyens, et au quotidien on renforce les arguments des bas de plafond (tendance nazillonne) du Café du commerce, qui pourront expliquer à ce Français un peu plus bronzé (ou au contraire blanc) qu’eux qu’il n’est finalement pas exactement un Français « comme eux ».

À mon avis, prendre ce genre de mesure risque de créer un climat pas très « fraternel » entre les Français de diverses origines (si si, rappelez vous la « fraternité » ce terme inscrit sur les frontons des mairies…)

Bon voilà les grandes lignes de mon refus du truc, on peut après si vous voulez en parler quelques heures (autour d’un plateau d’huîtres, de foie gras, ou des photos de la voisine).

Après il y a des trucs qui me dérangent dans la manière dont a lieu le débat entre ceux qui sont pour et ceux qui sont contre.

Déjà il y a des arguments un peu bancals

Le premier : Les sondages.

Pour les pros-déchéance, le fait qu’un sondage ait dit que neuf Français sur 10 étaient pour la déchéance de nationalité signifie que c’est ce qu’il faut faire…

Ho, les gars, vous parlez d’un sondage ! Un sondage, ce n’est pas la position du peuple, c’est ce qu’on essaye d’en déduire après avoir interviewé un millier de personnes sur 60 millions.

Si on commence à considérer que les sondages sont la décision du peuple, on peut se simplifier (énormément) la démocratie, on arrête d’aller voter (on sonde 1000 personnes et on garde le candidat qui a le plus séduit le panel), on arrête aussi de faire bosser des députés et les sénateurs (on envoie un formulaire Google a un panel d’internautes chaque semaine en leur demandent de cocher les cases qui les intéressent). à mon humble avis, dire d’un sondage reflète « exactement » l’avis de la population, c’est une peu du foutage de gueule

Le second : « le contexte est différent ...»

Quand on dit a un pro déchéance : tu te rappelles comme en 2010 tu étais contre la proposition de déchéance de nationalité pour les criminels qu’avait faite Sarko, l’argument qu’on te renvoie c’est : « le contexte est différent ». Un peu comme s’il y avait une échelle de valeurs pour les criminels. Ne m’en veut pas copain toi qui utilises cet argument, mais tu me rappelles le sketch des inconnus sur le « bon chasseur et le mauvais chasseur » qu’on pourrait rejouer comme çà.

— Le mauvais criminel ; il a tué des gens innocents (il les a peut-être aussi un peu torturés et violés aussi) et il mérite la déchéance.

— Le bon criminel lui, il a tué des gens innocents (il les a peut être aussi un peu torturés et violés aussi) mais comme il n’est pas terroriste c’est un bon criminel, on ne va pas le déchoir...

Tu le remarques le ridicule de la situation ?

Le dernier argument un peu bancal, c’est la symbolique.

Pour le pro déchéance, faire ce choix c’est brandir un symbole fort face aux terroristes. Permets-moi de te rappeler que la menace de la déchéance de nationalité ne va pas les arrêter. On raconte même que certains d’entre eux ont brûlé leur passeport. Ils trouvent, par contre que rappeler des principes comme « Liberté, Égalité, Fraternité », c’est s’agiter comme une puce pour des « principes ». Permets-moi de te rappeler que les principes, et « les belles phrases » sont importants dans l’identité de notre pays (autant que chanter la Marseillaise, ou que d’agiter des drapeaux tricolores). Permet moi de paraphraser un homme politique qu’on entend souvent, mais si on renonce a ces valeurs, « il n’y a plus de quoi pavoiser ».

Enfin il y a aussi « les arguments de la dernière chance » du niveau cours d’école, quand mes « gentils » interlocuteurs sont à bout d’argument bancal, ils me proposent au choix.

Soit : « être contre la déchéance de nationalité, c’est faire le lit du FN »

Voilà, voilà ; je fais le lit du FN. Excuse-moi copain si en étant contre la déchéance, je fais le lit du FN, toi, en étant pour, tu lui donnes un peu raison quand il explique à longueur de temps qu’il y a des Français pas vraiment français. Alors je comprends qu’en prenant des mesures « dures » et un peu injustes tu veux faire le mâle dominant à qui les nazillons n’ont rien à apprendre.

Mais si refuser une mesure que le FN aimerait prendre c’est faire le lit du FN, prendre cette mesure qui les satisfait, c’est un peu accepter de se rouler dans les draps avec lui.

Tu ne crois pas ?

Je sais ma réponse fait un peu cours de récré, mais tes arguments étaient du même niveau.

Le deuxième argument de la dernière chance, c’est : « être contre la déchéance de nationalité c’est être un bobo intellectuel »...

Non t’es sérieux ?

Là, tu touches le fond copain. tu viens de t’entendre.

Si être contre c’est être un bobo intellectuel...

Alors, être pour c’est le contraire...

Donc si je t’entends bien, on va dire le contraire...

« Être pour la déchéance de nationalité, c’est être un moche moche un peu crétin ».

Et je sais bien que tu n’es pas comme ça.

C’est sans doute un argument dû à l’abus d’huîtres, de foie gras ou de photos de la voisine

Mais tu le sais bien comme toujours, je dis ça, je ne dis rien.

- page 1 de 30