Skip to content

Depuis que ce service existe, j'ai toujours eu beaucoup d'affection pour Flickr The Commons, cette initiative de l'hébergeur d'images pour proposer aux organismes publics de partager leurs fonds picturaux sous licence CC0.

Il y a quelques jours ça m'a permis de découvrir quelques images issues de plusieurs livres illustrés, de catalogues et de magazines de la fin du XIXᵉ siècle et du début du vingtième siècle.

Bien sur avec le mauvais esprit qui me caractérise, je n'ai pu résister à l'envie de bidouiller d'affreuses blaguounettes avec tout ça.


Mais j'ai un peu honte (à peine) sinon pendant mes pérégrinations sur flickr The Commons et ses bibliothèques partenaires  j'ai découvert deux ou trois bouquins (au moins) sympa que je vous partage et ici et là aussi.

5

Je n'ai fais aucun billet sur le confinement, il y a plusieurs raison à ça, premièrement la situation de bosser de la maison d'être enfermé plusieurs jour sans croiser personne ne m'est pas étrangère, en effet quand je suis amené a développer un projet ou un logiciel web, il n'est pas rare que je ne vois personne pendant plusieurs jours ou semaine.
Deuxièmement j'ai beaucoup bossé, entre les clients de l'agence qui avaient besoin d'inventer de nouveau moyens de communiquer, et les cours en «distanciel» (quel joli mot) pour les étudiants d'Infocom Lannion j'ai eu de quoi faire.

 

Par contre je me suis remis à dessiner une peu.

Enfin dessiner est un bien grand mot, il y a encore du boulot, je suis plus graphiste qu'artiste.

Et comme j'aime bien l'écriture ou la création sous contrainte, je me suis fixé trois règles :

  • Avoir le droit de faire des crayonné pour imaginer mes scène (mais ne jamais les scanner avant de faire le dessin final)
  • Dessiner intégralement avec un logiciel de dessin vectoriel à la souris
  • Travailler avec une palette de couleurs réduite (un bleu un mauve un jaune, un orange, un rouge, un vert, et bien sur du blanc et du gris).
  • Et pour finir associer chaque dessin à une phrase pour en faire un incipit graphique.

C'est loin d'être transcendant, mais l'exercice m'a beaucoup amusé. Et puis ça fait causer ceux qui voit le dessins et qui se demandent d’où viennent et ou vont les histoires.

Il y a plein de petit trucs que j'ai bidouillés que tu pourras retrouver sur mon compte Instagram.

Elle

Entre autre il est apparu une petite personnage que tu peux retrouver dans diverses situations, chaque dessin est accompagné d'une phrase, tu est libre d'imaginer le reste de l'histoire :

On lui avait dit :
« le tabac est un poison qui vous tuera lentement.».
Comme elle n’était pas pressée, elle ralluma une clope…

 

en tête a tête avec la mer, elle découvrit en elle une singularité...

 

Flottant dans son sommeil,
elle fit une rencontre étrange au cœur la nuit...

 

Alors que le vent du soir se levait, Elle décida qu’elle l’avait assez attendu...

Libre à toi d'imaginer ce que tu raconteras après les points de suspension...

Après, bien sur comme d'habitude, je dis ça , je dis rien.

11

La semaine dernière en regardant la télé, je suis tombé sur une de ces émissions qui nous abreuvent de scénarios de fin du monde pour la fin de l'année...

bon

encore faut il faire confiance au Mayas

et j'avoue qu'un peuple qui a un nom d'abeille de dessin animé çà me fait plutôt pas sérieux pour des informateurs chargés de nous filer un tuyau sur un des événements les plus important de l'histoire de l'humanité.

Bref

mais quand même, en admettant qu'ils aient raison, nous sommes aujourd'hui à deux jours de la fin du dernier Été de la planète...

...Enfin, il y a un an on était a deux jours de la fin du dernier Été de la planète (parce que cette année, il n'y a pas eu d’Été, mais je m'éloigne du sujet)

tout ça pour dire qu'on ne peut jurer de rien (en plus c'est pas beau de jurer)

et comme on ne peut jurer de rien, pourquoi ne pas imaginer que les autres tarés au nom d'abeille, pourraient avoir raison, et que l'on soit a l'aube du crépuscule de la race humaine. (classe comme formule is'nt it ?).

Ce qui m’amène a me dire, que mine de rien il se pourrait qu'il ne nous reste que 3 mois pour accomplir notre destiné et nos projets !

je jette donc un œil a ma liste des «10 choses à faire avant de mourir»...

...Quoi ? tu n'a pas de liste de 10 choses que tu voudrais faire avant de mourir ?

... ben tu devrais, c'est toujours amusant.

En plus, si les copains de Willy le bourdon ont raison, tu peux te simplifier la liste en mettant des trucs qui vont pas trop bouleverser ton planning, du style «penser à nourrir le chat», «payer le troisième tiers provisionnel», ou des grosse conneries qui resteront sans conséquences puisque notre rendez-vous avec la grande faucheuse est dans moins de 100 jours par exemple «voter Copé à la présidence de l'UMP», «déguiser Charb en cochon et l'envoyer en week-end à Kandahar», «faire l'éloge des qualités d'acteur de Jean D'Ormeson»...

soyons fous, faisons dans la démesure.

Mais je continue à m'éloigner de mon sujet, je disais donc en point N°8 de ma liste des «10 choses à faire avant de mourir», il est inscrit : Devenir le gourou d'une secte apocalyptique

Soyons pragmatique, trouvons d'abord un nom, et pourquoi pas : «le mouvement Mambalekouyiste»

Soyons organisés, autant définir dès a présent qui peut adhérer au mouvement !

  • Les hommes : de préférence vieux, sans héritier (ou nouveau résident belge) , près a adopter le fondateur de la secte (ou a faire un don substantiel au coordonnées bancaire que je leur indiquerait, qu'il m'excuse par avance si je ne leur envoie pas de reçu de déduction fiscale, si tout se passe bien dans les 90 jours à venir, il n'auront pas de déclaration de revenu à faire au printemps prochain...)
  • Les Femmes : de préférence jeunes, à forte poitrine et prête à s’offrir corps et âme (de préférence corps quand même) au fondateur de la secte
  • Les gnous : (et pourquoi pas d'abord, c'est pas parce qu'on est une secte qu'on doit être sectaire)

le décorum... J'ai remarqué que tout mouvement religieux digne de ce mon se dotait généralement d'une espèce de grand bouquin, relié avec plein de mots dedans qui racontait l'origine du monde, le casting, les exploits des prophètes et tout le tralala. personnellement je pense que je vais plutôt faire ça sous forme de livre numérique disponible sur l'Appstore, et vendu au prix modique de 6€66cts (il n'y a pas de petits profits).

Mais comme je suis bon (comme tous les -charlat... prophètes), je te livre gratuitement et en avant première le premier chapitre du grand livre de Mambalek :

---

terre-europe.jpg

La Genèse

Lundi

Le premier jour c'était lundi. Dieu était seul à l'atelier et il se dit que pour bosser ce serait plus agréable que se soit propre. Il pris un balais, Il balaya la poussière, il en fit un tas, et lava a grande eau.

La poussière et l'eau se mélangèrent et formèrent une boule, et comme il ne savait pas trop qu'en foutre, et qu'il ne voulait pas avoir l'impression de ne rien avoir fait de sa journée, il décida que se serait sa première création, il nomma le machin la terre et partit se coucher.

Mardi

Mardi Dieu pris confiance que l'avenir commercial de sa boule d'eau et de poussière était très limité, il eu l'idée d'en faire un support de culture. Il foutit deux trois moisissures dessus, les arrosa , l'eau ruissela sur la boule. Ça ne servait toujours pas à grand chose, mais c’était joli, il se creusa un peu la tête pour trouver un nom vendeur, il appela les machin qui poussait, des plantes, et l'eau qui ruisselait, la mer.

Puis il partit se coucher.

Mercredi

Mercredi Dieu se dit que pour faire quelque chose de viable avec sa «terre» sa «mer» et ses «plantes», il avait peut être intérêt a s'entourer d'un personnel compétant, il réuni quelques divinités mineures à qui il donna la responsabilité du service «recherche et développement», et quelques démons peut recommandables a qui il confiât le «service Marketing»

Jeudi

Le service «recherche et développement» créa plein de petit trucs rigolos, qui rampaient, marchaient, grimpaient, sautaient. le «service Marketing» appela cette gamme de produits «les animaux», et leur donna des nom aussi divers que «le chien», «le chat», «le serpent», «le singe», «le kangourou», le «cacatoès» et le «sarcoramphus papa»! Tout cela était fort amusant et Dieu se félicita d'avoir une équipe aussi efficace pour le seconder.

Puis il partit se coucher.

Vendredi

Le matin, il trouva une petite boite sur son bureau, les gars du service «recherche et développement» y avait déposé deux petits objets dotés de 4 membres qui semblaient être les modèles mâle et femelle d'une nouvelle espèce d'animaux. les types du «service Marketing» les trouvèrent trop top génial et les appelèrent «les humains».

Au cours de la journée, il les mirent sur la terre, mais ils ne représentaient que peu d’intérêt (par rapport à la magnificence du gnou par exemple).

Dans l’après-midi, les gars du service «recherche et développement» se dirent qu'ils pourraient leur trouver un truc que les autres animaux n'avaient pas, et il se mirent à chercher quoi.

pour sa part Dieu partit se coucher.

Samedi

En montant a son bureau, Dieu croisa un type du service «recherche et développement» qui lui dit qu'il planchait avec ses collègues sur quelques concepts géniaux mais que ça prendrait un peu de temps. 5 minutes après un gars du «service Marketing» lui annonça qu'il savait ce qu'il manquait aux humains : des passions, il se fit fort d'expliquer à Dieu, que ce n'était pas trop dur à inventer et que le nouveau stagiaire du marketing pourrait s'en charger plus vite que tous ces branleurs du service «recherche et développement».

Le soir il posa sur le bureau de Dieu une boite avec plein de passions à l’intérieur, chacune d'entre elle avait un nom ultra stimulant qui finissait en «Isme» : «le communisme», «le capitalisme», «le bouddhisme», «le christianisme», «le féminisme», «l'islamisme», «le judaïsme», «le catholicisme», «le léninisme», «le taylorisme», «le marxisme», «le dadaïsme», «le machisme», «l'impressionnisme», «le racisme», «le fascisme»,«l'individualisme», «le consumérisme», «le collectivisme», «lecanaldesuezetsonisme», et autres néologismes...

chacun de ces machins était très joli et scintillant, Dieu en resta sur le cul, se félicita de la créativité de son service marketing et décida que le lendemain se serait relâche pour tout le monde.

Dimanche

Dieu était seul dans son usine, il se dirigea vers sa Terre et regarda, il aperçu que c'était une belle journée, un doux soleil baignait la terre, et tous les humains étaient à la plage.

Il les envia un peu.

Puis finalement il se dit «Ils ont bien raison d'aller à la plage, je vais les rejoindre, et tant qu'a faire, je vais prendre la boite a «-isme» avec moi, ça leur fera une surprise»

Arrivé sur la plage il chercha un endroit ou poser sa serviette

Ce n'était pas simple il y avait du monde.

Puis il ouvrit la boite a «-isme» et donna aux uns et aux autres les jouets scintillants qu'elle contenait.

et là....

Ce fut le bordel, chacun essayait de parler plus fort que son voisin, et lui assénait sa vérité, le contredisait, l'empoignait, l’engueulait...

Dieu, n'en revenait pas

Excédé par le bruit et la fureur il hurlât de sa voix divine «Cassez vous tous !»

Et la foule s’éparpillât aux quatre coins de la terre

Dieu était épuisé, il rentra chez lui et partit se coucher

Lundi

En rentrant dans son bureau, Dieu se dirigeât vers la terre, et le mélange des «-ismes» avait créé un bordel sans nom, il s’arracha un peu les cheveux et se dirigeâta l'air abattu vers son bureau.

Sur sa table de travail il trouva une grande caisse dans laquelle les types du service «recherche et développement» avaient déposé les prototypes sur lesquels ils avaient bossés à la fin de la semaine précédente, chacun d'entre eux avait des noms pas marketing du tout : L'amour, l'écoute, l'attention, la fraternité l'amitié, ou encore la compassion...

...Par contre il comprit tout de suite que çà pourrait facilement compenser les méfaits de la boite a «-isme» s'il s'empressait de les livrer aux humains.

Il parti donc à leur rencontre. et se dirigea tout de suite vers la plage ou il les avait vus la veille.

Sur la plage il ne restait qu'une poignée d'humains.

Ne sachant commet rencontrer tous les autres, il leur laissa la lourde caisse qu'il portait.

Et il comprit une chose : pour réussir une entreprise, peut importe la qualité du service marketing si on n'a pas un très bon service logistique et SAV derrière...

Voilà voilà...

Est ce vraiment nécessaire que je rajoute que les quelques malheureux crétins restés sur le bord de la plage avec le super contenu de la caisse se font depuis régulièrement casser les pieds par les tenants des «-Ismes» de tout poil ?

Après, je dis ça, je dis rien !

...Et puis de toute façon il faut que je te quitte : on m'attend à la plage.

PS : je fait au passage un grand merci à Romain et Elooooody qui hier m'ont gentiment, innocemment et respectivement donné l'idée du prophète et de la boite a «-isme».

4

« Marine elle a raison ! »

Je suis sur que comme moi tu entends de plus en plus souvent cette phrase; au troquet du coin à l'heure du café, sur les réseaux sociaux et les blogs quand le débat s'enflamme et même dans les réunions de famille (oui je sais on ne choisi pas sa famille et on choisi encore moins les bulletins de vote de sa famille).

Mais pourquoi entend t'on de plus en plus souvent : « Marine elle a raison ! ».

Je vous donne une piste de réflexion : c'est la faute aux grecs !

Enfin, a un grec en particulier : Aristote, le type a qui on doit la logique aristotélicienne et en particulier cet outil de raisonnement de base qu'est le syllogisme.

Aristoteles.jpg

je m'explique :

Le syllogisme est composé de deux propositions (les prémisses) qui servent a valider une conclusion.

Comment se fait la validation ? et bien c'est simple, si les prémisses sont vraies, alors la conclusion est vraie

je vais prendre un exemple que tu connais sans doute pur éclaircir mon propos :

  • Tous les hommes sont mortels, (prémisse, Vraie)
  • les Grecs sont des hommes, (prémisse, Vraie)
  • donc les Grecs sont mortels (conclusion, Vraie puisque validée par les prémisses)

Le sylogisme est un outil qui sert vachement dans une argumentation ou dans débat, en effet si on peu prouver (ou le faire croire) que ce qui conduit a une action ou a une décision est du à la combinaison d'argument justes, alors cette action est juste.

Tu comprendra donc que l'utilisation du syllogisme est une astuce rhétorique qu'aiment a utiliser les femmes et les hommes politiques, c'est rapide a utiliser et ça marque les esprits...

par exemple :

voici un exemple sylogisme qui pourrait être de droite :

  • L 'état est endetté, (prémisse, Vraie)
  • Les salaire des fonctionnaires représentent une part des charges de l'état, (prémisse, Vraie)
  • Supprimons des services publics pour réduire les dépenses et la dette.( conclusion juste, puisque validée par les prémisses)

la conclusion est logique (j'ai pas dit juste)

je peux aussi te proposer un sylogisme de gauche :

  • L'état est endetté, (prémisse, Vraie)
  • Les Français les plus riches bénéficient de niches fiscales qui leur permettent d’échapper à l’impôt, (prémisse, Vraie)
  • Supprimons les niches fiscales pour augmenter les recettes et réduire la dette.( conclusion juste, puisque validée par les prémisses)

ici aussi la conclusion est logique (et je la trouve un peu plus juste).

Sur le même sujet je te propose un truc qui ressemble à syllogisme (et qui fourmille dans les intervention des orateurs FN) :

  • L'état est endetté, (prémisse, Vraie)
  • Les Pays de la zone Euro sont endettés , (prémisse, Vraie)
  • sortons de la zone Euro pour réduire la dette( conclusion bancale qui semble juste, puisque sortir de la zone Euro n’annule aucunement la dette).

Çà ressemble à un sylogisme, ça a la couleur d'un sylogisme MAIS c'est un « sophisme » (si tu veux vraiment te la péter à la machine a café, tu peux aussi dire un « paralogisme »), c'est a dire que même si les prémisses sont correctes il n'y a pas de liens d'inclusion entre elles et que même s'il elle a l'air juste, la conclusion est fausse.

un exemple de paralogisme célèbre est le Le paradoxe du fromage à trous :

  • Plus il y a d'emmental , plus il y a de trous
  • or plus il y a de trous, moins il y a d'emmental,
  • donc plus il y a d'emmental , moins il y a d'emmental .

Ce qui est bien c'est qu'en utilisant le sophisme avec subtilité on arrive à valider n'importe quelle proposition même les plus inacceptables.

par exemple celle-ci qui fonctionne a fond depuis que l’extrême droite est l’extrême droite :

  • En France il y a du chômage
  • En France il y a des étrangers
  • virons les étrangers de France pour supprimer le chômage.

Bon je sent bien que mes lecteurs prêts a voter un peut trop a droite ne sont pas convaincus par mon raisonnement, je pense que je veux les embrouiller (ils n'ont peut être pas tord ;o) ). personnellement je pense que c'est parce qu'il prennent depuis trop longtemps les sophismes pour des syllogismes.

je vais donc utiliser un raisonnement dont la logique devrait les convaincre :

  • Les partis politiques sont pourris, il ne faut pas voter pour eux
  • Le FN est un parti politique comme les autres
  • donc Le FN est pourri et on va pas voter pour lui.

comme quoi les logiques les plus bancales peuvent toujours se retourner contre ceux qui les manipulent merci monsieur Aristote.

8

Bonjour ami lecteur, tu te demande sans doute (ou pas ) pourquoi les kiarebureboira ont quittés les colonnes de ce blog.

et bien je te répondrai que d'autre font des rébus bien plus subtils que les miens : Le coucou par exemple te propose chaque dimanche de découvrir le nom et le prénom d'un homme politique.

Accroche toi c'est coriace.

Mais pour ta part tu souhaite un rébus plus accessible réalisés avec de belles ressources en Creatives Commons.

alors en voici un petit facile à résoudre (clique sur l'image pour l'agrandir)

rebuspetit.jpg

et bien sur un grand merci au talentueux photographes dont j'ai réexploité le travail pour ce billet :