J'ai souvent eu l'occasion de travailler avec des étudiants et des doctorants.

Finalement j'aime beaucoup çà, car a travers leurs sujets d'études il arrivent a mettre du «sens» sur de nombreuses choses sur lesquelles nous, simples béotiens ,ne prenons même pas la peine de nous interroger.

En plus, souvent ces études et projets de recherche qui nous semblent obscurs trouveront une utilité à moyen, long, voire très long terme...

Sauf que pour nous qui ne sommes pas doctorants, tout cela est très confus.

C'est pour ça que cette année, le CNRS et la Conférence des présidents d’université on eu l'idée d'adapter un concept venu de l'unniversité australienne du queensland : «Three minute thesis» en francisant le titre : Ma thèse en 180 secondes

L'objectif de ce concours est de proposer a des doctorants de présenter à un auditoire de profane en trois minutes, un exposé clair, et convaincant sur son projet de recherche. avec l'appui d'une seule diapositive !

Un chalenge et un beau concours d'éloquence et de pédagogie, qui a été remporté par Marie-Charlotte Morin thésarde au sein de l’Institut de génétique, biologie moléculaire et cellulaire de l’Université de Strasbourg :

Je vous donne le sujet de sa thèse : «rôle des protéines lin-15A et rétinoblastome dans la reprogrammation cellulaire directe in vivo chez C.elegans»

et je la laisse vous expliquer :


Grosso modo si je simplifie elle a découvert une cellule dans le rectum d'un ver qui a la capacité de muter pour devenir une cellule neuronale, le tout sans aucune stimulation chimique extérieure...

A première vue on voit pas bien a quoi ça sert, mais en fait, grâce à la compréhension du fonctionnement des cellules de ce ver, on pourra peut être un jour, réussir a créer des cellules neuronales humaines a partir d'autre cellule d'un patient (pas obligatoirement issues de son trou du cul je vous rassure) qui permettront de "remplacer" des cellule deficientes; on pourra par exemple ainsi luter contre les maladies dégénératives comme la maladie de Parkinson ou la maladie d’Alzheimer ...

Ben expliquer tout ça (et se faire comprendre) en trois minutes, moi je dis chapeau bas...

Et pourtant ce matin au bar du coin, j'ai vu mieux

J'ai croisé Jojo, qui lui aussi passe ses journée au comptoir à scruter des fonds de verres ;)

Et en moins de 30 secondes il m'a trouvé une explication sur la montée des vote extrémiste en Europe, digne d'un chercheur de Science Po, en suivant grosso modo le même raisonnement que Marie-Charlotte Morin

Jojo m'a regardé (l’œil un peu torve quand même) et il m'a dit : «En fait ceux qui votent pour les fachos, c'est des espèce de trou du cul qui se prennent pour des cerveaux !»

Ben faire une analyse politique de ce niveau en une phrase... Moi je dis Chapeau bas !

En plus çà trouve instantanément une application pratique en matière d'analyse politique a un sujet de thèse un peu abrupt...

Après, je dis ça, je dis rien