Je vais te raconter une petite histoire.

Someone in the Traffic

C’est une jeune fille qui part bosser le soir. Elle prend le bus en bas de chez elle et comme tous les usagers de transport en communs elle se laisse porter, elle a le temps avant embaucher.

Au bout d’un moment le bus s’arrête et quelque jeunes un peu agités montent. A leur tête, il y a une espèce de petit caïd, qui une fois que le bus redémarre commence à asticoter un de ses potes, une espèce de simplet dégingandé et qui le met au défi  :« tu la vois la meuf la bas, je suis sur que t’as pas les couilles d’aller la chauffer ! »

L’autre andouille bien sur veut pas se dégonfler il s’approche et commence à être lourdingue : il sort deux trois banalités à la fille, il lui pose une main sur l’épaule, et là, la gamine lui lance un regard de tueur et lui dit « tu me lâches! »

Lui surpris s’arrête, et mon histoire aussi… Sauf que le petit Caïd ne le voit pas comme ça Mais alors pas du tout.

Et d’une voix forte avec un air goguenard il dit a son pote, « là tu l’as vexée pour te faire pardonner colle lui une bise ».

Le crétin approche ses lèvres baveuses de la gamine…

Qui lui dit non,

il continue, et là elle lui retourne une beigne.

Tu vas te dire que là l’histoire s’arrête,

que la grande andouille se lève rejoint ses potes et qu’a l’arrêt suivant ils se tirent….

Sauf que le petit Caïd ne le voit pas comme ça.

Mais alors pas du tout.

À ce moment le petit caïd s’approche du chauffeur le force à s’arrêter, bloque les portes du bus et prend les passagers amorphes à témoins en leur disant : « Si la salope s’excuse pas d’avoir fait mal à mon pote, le bus redémarre pas, on reste ici ! »

bien sur les usagers des transports en communs sont d’accord avec lui, la journée a été longue, ils voudraient bien rentrer chez eux, se vautrer sur leur canapé et regarder touche pas à mon poste pour se vider la tête….

Tu imagines bien que la gamine n’a pas foncièrement envie de s’excuser d’avoir maravé la gueule d’un crétin qui s’en est pris a elle.

Donc le bus reste là…

Jusqu’à ce que le petit caïd en ait marre d’attendre

Et une heure plus tard il descend, le bus s’en va

la gamine arrive en retard au boulot et elle doit s’excuser de son retard à son patron.

Parce que c’est sa faute, elle aurait du laisser l’imbécile faire ce qu’il avait à faire. Et au moins elle ne serait pas arrivé à la bourre

Faut dire qu’elle l’avait cherché, si elle ne voulait pas qu’on l’agresse dans le bus elle n’avait qu’a partir bosser à pied.

Sauf que le petit Caïd ne le voit pas comme ça

Mais alors pas du tout.

On raconte qu’il aurait appelé le patron de la compagnie de bus pour lui dire que comme ses passagers ne sont pas conciliants il va boycotter ses lignes….

dragnet.jpg

Bon, je vois bien ami lecteur que tu as du mal à croire mon histoire…

Je sens bien chez toi un fond de perspicacité qui se dit qu’il doit y avoir une parabole cachée dans mon histoire, que j’ai peut-être changé des noms pour protéger des innocents.

C’est que toi ami lecteur on ne te la fait pas, tu es hyper-connecté et mon histoire à deux trois détails près elle te rappelle un fait divers media centré qui a eu lieu hier soir.

C’est fou ce que tu es fort pour me percer à jour, tu lis en moi comme dans un livre (ou comme dans un blog).

OK j’avoue, je ne parle pas d’un frêle jeune fille, mais de Joey Starr, ni d’un voyou un peu con, mais de Gilles Verdez ni d’un caïd mégalo, mais de Cyril Hanouna …

Par contre ce que je te raconte c’est ce à quoi j’ai pensé hier soir quand j’ai croisé cette histoire sur Twitter : « et si au lieu d’être un rappeur connu pour sa violence la victime d’Hanouna et de sa bande avait été une de ces petites starlette en devenir qui hantent les plateau de TV ? »

Aurait-elle réagi pareil ?

Auraient-ils réagi pareil ?

Je m’interroge.

Et apparemment je ne suis pas le seul,

Ce matin une amie sur Facebook disait dans un post qu’elle comprenait la réaction du rappeur.

Ce qui m’a étonné c’est la réaction de quelques uns de ses commentateurs et commentatrices (un peu nombreux à mon goût) qui s’offusquent de la baffe, mais pas de la blague lourde, et pas drôle. Qui explique que comme Joey Starr, est violent c’est bien fait pour sa gueule, Que les gens ne comprennent pas le deuxième degré et la plaisanterie...

Je ne sais pas pour toi, mais pour moi, tout cela est comme un echo de cette phrase horrible  :

« Elle l’avait bien cherché »

Je sais pas comment le dire mais sur ce coup je ressens (et c’est nouveau pour moi) le même genre de compassion pour le chanteur de NTM que pour les victimes de harcèlement sexuel.

Je lui dirait pas parce que j’ai un peu peur moi aussi de me prendre une mandale, mais je lui trouve des airs d’héroïne féministe un peu Badass

Concernant Hanouna ce genre de profonds dégoût qu’on peut ressentir à l’école pour les caïds de Bac a sable qui se trouvent très drôle à harceler les autres.

C’est amusant mais hier soir Gilles Verdez au lieu d’aller se cacher est revenu sur le plateau de touche pas à mon poste et a sorti cette phrase a propos de son « agresseur » :

«C’est quelqu’un qui compte pour les jeunes on ne peut pas donner cet exemple la à la Télé....»

Je suis tout a fait d’accord avec lui : Cyril Hanouna plaît beaucoup aux jeunes, et il devrait leur donner un autre exemple :

  • que ce lui d’humilier ses collaborateurs,
  • que celui de menacer des journalistes
  • que celui de prendre des confrères producteurs en otage
  • que celui de ne pas tenir compte du refus des autres pour son propre plaisir

Après, comme d’hab, je dis ça je dis rien