Skip to content

Je n'ai fais aucun billet sur le confinement, il y a plusieurs raison à ça, premièrement la situation de bosser de la maison d'être enfermé plusieurs jour sans croiser personne ne m'est pas étrangère, en effet quand je suis amené a développer un projet ou un logiciel web, il n'est pas rare que je ne vois personne pendant plusieurs jours ou semaine.
Deuxièmement j'ai beaucoup bossé, entre les clients de l'agence qui avaient besoin d'inventer de nouveau moyens de communiquer, et les cours en «distanciel» (quel joli mot) pour les étudiants d'Infocom Lannion j'ai eu de quoi faire.

 

Par contre je me suis remis à dessiner une peu.

Enfin dessiner est un bien grand mot, il y a encore du boulot, je suis plus graphiste qu'artiste.

Et comme j'aime bien l'écriture ou la création sous contrainte, je me suis fixé trois règles :

  • Avoir le droit de faire des crayonné pour imaginer mes scène (mais ne jamais les scanner avant de faire le dessin final)
  • Dessiner intégralement avec un logiciel de dessin vectoriel à la souris
  • Travailler avec une palette de couleurs réduite (un bleu un mauve un jaune, un orange, un rouge, un vert, et bien sur du blanc et du gris).
  • Et pour finir associer chaque dessin à une phrase pour en faire un incipit graphique.

C'est loin d'être transcendant, mais l'exercice m'a beaucoup amusé. Et puis ça fait causer ceux qui voit le dessins et qui se demandent d’où viennent et ou vont les histoires.

Il y a plein de petit trucs que j'ai bidouillés que tu pourras retrouver sur mon compte Instagram.

Elle

Entre autre il est apparu une petite personnage que tu peux retrouver dans diverses situations, chaque dessin est accompagné d'une phrase, tu est libre d'imaginer le reste de l'histoire :

On lui avait dit :
« le tabac est un poison qui vous tuera lentement.».
Comme elle n’était pas pressée, elle ralluma une clope…

 

en tête a tête avec la mer, elle découvrit en elle une singularité...

 

Flottant dans son sommeil,
elle fit une rencontre étrange au cœur la nuit...

 

Alors que le vent du soir se levait, Elle décida qu’elle l’avait assez attendu...

Libre à toi d'imaginer ce que tu raconteras après les points de suspension...

Après, bien sur comme d'habitude, je dis ça , je dis rien.

Le 2 avril c'est le #FactCheckingDay ce qui est amusant c'est que cette journée suit le premier avril, jour dédié aux canulars, et paradoxalement le seul jour ou on fait attention à ce qu'on lit et qu'on partage sur Internet 🙂

A cette occasion, je vous propose une petite infographie qui rappelle les gestes d'hygiène numérique qu'on devrait tous faire avant de partager une info.

Cliquez sur l'image pour la voir en grand et/ou la télécharger

«- Alors comme ça vous êtes candidat aux municipales ?
- Ben oui.
- Vous voulez devenir maire ?
Non, pas maire mais si je peux aider, ce serait dommage de ne pas le faire vous ne croyez pas ?
...»

Bon rassure-toi derrière les petits points on trouve toutes sortes de phrases, des encouragements, des reproches, des doléances, et même des promesses de vote ( qui n’engage que ceux qui les croient, soyons prudent)

Car oui pour la première fois de ma vie je suis candidat sur une liste aux municipales. Certes ce n’est pas ma première campagne, (je ne compte plus) mais dans toutes les précédentes, j’étais le communicant (le spin doctor si tu veux un mot qui brille devant la machine a café)

C’est un autre exercice que d’être au cœur du collectif, et là par contre j’ai beaucoup de chance, le collectif est très bien :
Il est composé de personnes passionnées, curieuses, qui se sont rapidement rendu compte qu’elles étaient d’accord sur l’essentiel, et qu’elles étaient capables de dialoguer pour finir par s’accorder sur le reste.
Il est composé de personnes qui s’écoutent et qui écoutent aussi leur voisins

Et franchement, je pense que c’est très important cette capacité à écouter . Ça fait maintenant 14 ans que je vis ici et que je vois des projets qui se font sans concertation, d’autre qui n’aboutissent jamais car les élus refusent le dialogue avec la population.
Ça fait des années que j’entends des maires dire « ma ville » comme si la ville étaient à eux, en oubliant que leur mandat ne leur appartient pas et qu’il leur est juste confié.

Alors oui, je suis candidat avec 30 autres dans mon coin de Bretagne, des personnes qui par leurs engagements professionnels, politiques, associatifs, contribuent déjà pas mal au «bien vivre ensemble »

Et si tu as envie de nous rencontrer, de nous découvrir et d’en savoir plus sur nous, on a un site web ou tu peux suivre nos pérégrinations quand on bat la campagne pour faire des choses avec les gens d'ici

...Mais c'est pas une raison pour ne pas les dater et les contextualiser 😉
Depuis quelques semaines je croise sur internet cette image

Elle a un petit coté retro, et un slogan qui tape fort, et en ces temps de G7 et de contestation, elle fait son petit effet.
Je me dis que je la partagerai bien sur les réseaux sociaux,  le soucis, c'est que comme elle est hors contexte, ce serait bien de la resituer dans le temps. ...continue reading "Certains slogans ne vieillissent pas"

Quand il présente son travail, DJ Schmolli explique qu'il n'y a aucune frontière entre les musiques et qu'elles peuvent toutes se rencontrer pour inventer quelque chose de nouveau.

Et quand on écoute les mashup de cet Autrichien qui bidouille de belles rencontres audio depuis le début des années 2000, on n'en doute pas.

Rock Age, est une fort belle histoire du rock en 5 minutes


...continue reading "Amour, Hard rock et Bootlegs • Le mashup du samedi"