Skip to content

2

Hier je suis complétement passé à coté de effervescence des Césars, par contre j'ai été au ciné avec miss Zyeux jaunes.

C'est assez génial de voir comme elle aime bien ça. A la maison, on regarde pas mal de film on a un abonnement à une chaine de VOD, et généralement le week-end est l'occasion de voir un film ou deux.

mais au ciné c'est différent, l'écran est immense, le son quadriphonique, le spectacle est total.

Et miss Zyzux jaune est dans le film a fond, elle partage les péripéties des personnages.

elle interroge aussi son père (a haute voix histoire de traumatiser les autres spectateurs) sur le pourquoi de telle ou telle situation.

Elle se blotti contre mon épaule quand c'est triste.

Elle se cache sous son blouson quand elle a peur,

Elle éclate de rire... souvent

Je ne sais plus qui disait qu'en une heure au ciné on en apprend plus sur la personne avec qui on voit le film quand un an de vie quotidienne.

Mais j'aime beaucoup ce que j'ai appris de ma fille hier après-midi...

Bref, on a vu Zarafa et c'était génial, si pendant les vacances toi aussi tu as une jeune fille de 8 ans à emmener au ciné, je te le conseille.

Après si jamais tu ne vas pas au ciné mais que tu cherche deux courts metrages pour occuper les enfants pendant 10 ou 20 minutes, j'ai vu deux truc sympa sur youtube avec les personages de chez dreamworks :

Un court métrage avec le chat potté

et un court métrage issu du monde de Dragons

Bonne scéance

4

Par contre on leur fait dire ce qu'on veut

On a tous au fond de la tête, du cœur, de l’âme ou d'un vieux journal intime une liste de gens exceptionnels qu'on voudrait un jour rencontrer... on y trouve généralement (au choix) :

  • quelques actrices à fortes poitrines
  • des minets un peu bellâtres
  • des chanteurs improbables
  • et parfois une ou deux personnes dont les immenses qualités intellectuelles nous subjuguent...

tiens par exemple, à l'époque ou j'étais lycéen il y avait dans ma classe une séduisante jeune fille qui c'était enamourée d'Albert Camus...

Albert Camus, gagnant de prix Nobel, portrait en buste, posé au bureau, faisant face à gauche, cigarette de tabagisme

Autant te dire que pour les bas de plafonds boutonneux que nous étions tous à l'époque, il était fort improbable de pécho. a-t'en tenir la distance en causant de ton 51 customisé face à un nénette qui meurt d'envie qu'on lui cause comme dans un chapitre de la peste...

bref

à l'époque j'ai pas pécho...

par contre j'ai découvert Camus, qui est sans doute l'un des plus grands auteurs français, et je ne le regrette pas.

Mais je m'éloigne du sujet

enfin un peu

Parce que dans ma liste a moi , il y a bien sur des actrices à fortes poitrines (il y en a aussi qui ont de petits seins), il y a quelques bellâtres que j'aurais aimé être (ben oui vu de près je fais plus Robert que Redford), il n'y a pas de chanteurs improbables (je suis très fier de mes gouts musicaux) et au chapitre des personnes ayant d'immenses qualités intellectuelles il y a Sauvy.

Alfred Sauvy (1983) by Erling Mandelmann - 2

Si tu ne le connais pas a dans son CV tout ce qu'il faut pour faire partie de ma liste :

  • Il jouait au rugby (ça suffit rarement regarde Cali aussi joue au rugby, il ne sera pourtant jamais dans ma liste)
  • Il maitrisait les chiffre (il était patron de l'INED un temps)
  • il maitrisait aussi les lettres (non les deux derniers point n'en font pas un ami d'Armand Jammot) il aimait les livres les mots et avait une plume journalistique magnifique.
  • Il était très critique face aux décisions des politiques qu'il trouvait souvent prises sans tenir compte du long terme (je pense qu'il aurait rempli des pages entière avec les actes de celui dont on doit taire le nom).

Bref toute cette longue intro parce que ces derniers jours je me suis rappelé d'une phrase qu'on lui prête, et qui m'a beaucoup marqué, quand un politique l'appelait pour avoir un avis, on raconte qu'il disait : « Vous êtes de gauche? parlons comme des hommes de gauche, vous êtes de droite ?, parlons comme des hommes de droite...»

on lui prête aussi « Dans toute statistique, l’inexactitude du nombre est compensée par la précision des décimales. »

ou encore

« Une femme est fidèle à son mari. Une autre est infidèle au sien deux fois par semaine. En moyenne, ces deux femmes trompent leur mari une fois par semaine. »

grosso modo cette conscience de la capacité qu'ont les décideurs à faire mentir les chiffres qu'il produisait m'a toujours fait aimer le bonhomme...

Et pour répondre à ta remarque quand à ma liste je te dirais que oui, je sais qu'il est mort et qu'il est fort peut probable que je le rencontre un jour (temps pis, je me consacrerait aux actrices à fortes poitrines)

mais entrons dans le cœur du sujet.

enfin je vais essayer je suis d'humeur brouillonne.

Il n'y a en cette période préélectorale un nombre de chiffres affolant qui nous sont balancés à la figure.

les sondages bien sur, dont pas un ne donne les mêmes intentions de votes, et aussi les études, dont on ne cite que les chiffres qui nous arrangent...

Tiens, prend le Nucléaire, qui fait débat en ce moment, il y a les pro nucléaires et les anti (j'aurais plutôt tendance à faire partie de la seconde catégorie)

  • en ce moment on dit souvent que le nucléaire est un atout énergétique qui nous donne accès à l’énergie la moins chère de toute l'Europe. C'est peut être vrai.
  • On rajoute ensuite que convertir le parc énergétique vers, par exemple, les énergies renouvelables couterai bien plus cher. c'est vrai, cependant on oublie de dire que dans les 20 années à venir il faudra commencer à démanteler une grande partie du parc nucléaire vieillissant, et que cette opération aura un coût non négligeable sans compter que pour chaque centrale démantelée, il faudra trouver une alternative de remplacement, que ferons nous alors ? on construira de nouveaux réacteurs ? je crois pour simplifier le débat on élude la question.

Bref, on nous donne des chiffres, mais surtout ceux qui nous permettent d'avaler les pilules qu'on veut qu'on gobe...

ce qui est amusant c'est que ça marche aussi avec les chiffres de l'emploi, de la consommation et de la sécurité

Sauvy disait un dernier truc :

« Bien informés, les hommes sont des citoyens ; mal informés ils deviennent des sujets. »

et

« L’opinion publique est souvent une force politique, et cette force n’est prévue par aucune constitution. »

tu vas adorer ce type

après je dis ça, je dis rien ...

4

«Les mesures d'austérité prises par certains pays comme la Grèce et l'Espagne face à un endettement public excessif non seulement menacent l'emploi dans le secteur public et les dépenses sociales, mais rendent la reprise plus incertaine et plus fragile»

C'est pas moi qui le dit , mais un rapport du service des affaires économiques et sociales de l'ONU .paru au mois du juin.

Si comme moi tu est limité du bulbe, je te fait un rapide topo :

  • Les états sont endettés
  • Plus ils sont endettés, plus leurs emprunts leur coûtent cher.
  • Donc il doivent réduire leur dette.

pour cela :

  • il doivent rembourser plus rapidement leur dette
  • et dépenser moins pour emprunter moins.

Donc trouver d'autre ressources que l'emprunt pour se financer.

C'est pour cela :

  • Qu'ils réduisent leurs dépenses publiques
  • et augmentent les impôts.
  • Et ce sont les citoyens des états (et les entreprises qui y sont implantées) qui paient l’impôt.

Si le pays qui met en place une politique d'austérité, a une forte croissance et bien les habitants qui ont plus de revenus, vont payer plus d'impôts, augmenter la capacité de l'état a rembourser sa dette et lui permettre de sortir de sa politique d'austérité.

Jusque la c'est logique,

lavaredefunes.jpg

Mais qu'est ce qui fait la croissance ?

  • Si on est dans un pays qui a une forte balance commerciale (c'est a dire qui vend beaucoup dans les pays étrangers), les revenus de ses ventes.
  • Si le pays a une balance commerciale faible (voire nulle ou négative), c'est la consommation de ses habitants.

Mais si on est dans un pays qui s’appuie sur la consommation des ménages (et des entreprises) et qu'on augmente l’impôt.

Et bien les habitants payent plus d’impôt

  • les habitants ont moins de sous a dépenser
  • il consomment moins
  • le PIB augmente moins
  • Les revenus de l'impôt réduisent

et la politique d'austérité n'est pas prête de finir.

La ça dépasse un peu mes capacités de limité du bulbe, mais je me pose une question.

Et si avant de rembourser la dette on s'employait a essayer d'améliorer la croissance ?

Après, je dis ça je dis rien...

Mais apparemment le mec qui a pondu le rapport de l'ONU était aussi bas de plafond que moi.

4

A l'occasion de la convention de L'UMP sur la défense qui propose (entre autre) que les personnes qui souhaitent acquérir la nationalité française face allégeance aux armes, Yann me demande (l'inconscient) Es-tu prêt à mourir pour la patrie ?

Non

Oui je sais, c'est un peut court comme réponse, je vais essayer de développer.

Tout d'abord pour répondre à la question de Yann non je ne suis pas prêt a prendre les armes pour la patrie, parce que bien souvent quand un pays prend les armes, ce n'est pas pour une raison patriotique, mais plutôt parce que les dirigeants du dit pays ont décidé de rentrer dans un conflit. et que généralement le type qui en face a une arme à la main est la aussi parce qu'on l'y a envoyé.

tout ça n'a rien a voir avec la patrie, c'est de la politique.

La politique, ce truc qui fait qu'un jour on reçoit comme un demi dieu un dictateur et sa tente dans les jardins d'un palais présidentiel, et que quelques mois aprés on envoie des militaires pour le virer de son pays à coup de pied au cul.

ça n'a rien de patriotique.

Ma deuxième raison est un peu lié a l'exemple que je donne.

Tu le sais (ou pas) j'ai grandis et vécu dans un port militaire, j'ai donc de nombreux amis qui ont (ou ont eu) un père une mère une femme un mari ou un enfant qui à un moment c'est engagé dans l'armée pour servir la patrie.

Et à chaque mission, chaque conflit, chaque guerre, je les ai vus perdre tout ou partie de leur joie.

J'ai vu l'inquiétude sur leurs visages, j'ai entendu la peine dans leurs voix.

Il m'ont dit la peur de perdre un être cher au combat pour finalement une guerre inutile qui serait oubliée quelques temps plus tard.

Et si la mort survient, la patrie offre une médaille, un nom gravé dans la pierre.

et des regrets.

Alors oui je pense qu'il y a sans doute des millions de façon de vivre et de s'engager, non pas pour la patrie, mais pour les citoyens qui la composent.

mais mourir. à quoi bon !

9

Andie-Macdowell.jpgJ'avais adoré un jour sans fin avec Bill Murray et Andie MacDowell

bon je suis pas objectif quand il s'agit Andie MacDowell je serais capable d'adorer a peu prés n'importe quoi (pour tout te dire j'ai même vu Hudson Hawk au cinéma).

mais le propos n'est pas là, je te résume le film en quelques mots si tu ne l'a pas vu : Phil Connors (Bill Murray)est le monsieur météo d'une chaine télé qui se rend à Punxsutawney pour couvrir une fête locale, le "Jour de la marmotte" une tradition locale qui en fonction du réveil ou non d'une marmotte indique si le printemps sera clément. Suite à une tempête de neige, il se retrouve bloqué dans la petite bourguade. va se coucher et se réveille le lendemain matin à l'aube de la même journée qui se répète infiniment.

Avec chaque matin dans son radio réveil Sonny & Cher qui chantent «I Got You Babe»

Raconté comme çà c'est un peu nul, mis le film est vraiment très bien (si si).

Si je te parle de ça c'est que depuis la rentrée des classes j'ai chaque matin l'impression d'être Phil Connors.

Non pas que mon radio joue «I got you babe »

juste l'impression de revivre chaque matin le même réveil :

  • Aller de la chambre de zyeux jaunes et lui dire de se lever,
  • Aller dans la chambre de MM2P et lui demander de se lever,
  • Aller préparer le petit déjeuner,
  • Retourner dans la chambre de zyeux jaunes et lui redire de se lever,
  • Retourner dans la chambre de MM2P et lui redemander de se lever,
  • Aller préparer les vêtements de zyeux jaunes,
  • Re-retourner dans la chambre de zyeux jaunes et lui re-redire de se lever,
  • Re-retourner dans la chambre de MM2P et lui re-redemander de se lever,
  • Remplir le lave vaisselle,
  • Sortir zyeux jaunes du lit et l'aider à s'habiller,
  • Utiliser un treuil pour trainer MM2P hors de sa chambre et l'envoyer s'habiller,
  • Se faire engueuler par zyeux jaunes et/ou MM2P par ce que (choisi ton option), «il n'y a plus les céréales que je voulais manger», «les toasts sont trop cuits», «les toasts ne sont pas assez cuits», «il n'y a plus de confiture de Framboises», «le lait n'est pas sur la table», «je suis mal réveillé», «j'aurais bien dormi un peu plus», «je ne veux pas aller en cours», «j'ai hâte d'être en cours» (tu peux aussi compléter la liste),
  • Courir partout dans la maison pour retrouver les baskets de l'un et la ceinture de l'autre,
  • Finir de remplir le lave vaisselle,
  • Le démarrer,
  • Répéter 10 fois qu'il faut se presser pour ne pas se retrouver à la bourre à l'école (ou au collège),
  • Rappeler qu'il faut aller se brosser les dents (et penser à rincer le lavabo),
  • Redire que non ce n'est plus l'été et que oui quand le matin il fait 8° on ne peut pas sortir avec un débardeur et que oui (aussi) c'est mieux de mettre une veste,
  • Courir jusqu'à la voiture,
  • Réaliser que les gosses ne m'ont pas suivi et retourner les chercher,
  • Vérifier que tout le monde a attaché sa ceinture,
  • Démarrer,
  • Rouler jusqu'à l'école,
  • Déposer zyeux jaunes dans la cours,
  • Remonter en voiture,
  • Rouler jusqu'au collège,
  • Déposer MM2P dans la rue adjacente au collège (parce que c'est la honte d'avoir son père qui t'amène devant le collège),
  • Redémarrer la voiture,
  • N'avoir qu'une envie retourner se coucher,
  • Mais...
    partir bosser.

et chaque matin sa recommence.

heureusement dans mon radio réveil on n'entend jamais Sonny & Cher

d’ailleurs je n'ai pas de radio réveil.

D'un autre coté un jour sans fin c'est une comédie, et avec des moments drôles

Pendant ce temps la, quelque part au Sahel 4 personnes viennent de passer un an comme otages

et ce n'est pas fini

et je suppose que chaque matin pour eux ressemble à celui qui l'a précédé

que chaque matin est angoisse

et que la peine les accompagne quand ils pensent à tous ces matins ou il ont couru d'une chambre à l'autre pour réveiller les enfants avant de les amener à l'école.

J'ai quand même de la chance d'être le héros d'une comédie quotidienne.