Skip to content

3

L'ami Melclalex m'invite aujourd'hui a publier des caricatures en réponse a la désastreuse initiative de Charlie hebdo (ceci est mon avis, il n'engage que moi ).

Après avoir cherché un moment il m'en est revenu une en tête, elle est l’œuvre de Stef un dessinateur et graphiste avec qui j'ai eu la chance de partager un bureau quand j’étais un jeune chargé de relations publiques (avec un très mauvais caractère, ce qui est généralement incompatible avec la fonction).

çà lui a donné beaucoup de matière à dessin pendant les quelques années ou nous nous sommes côtoyés, pour ma part j'ai toujours eu vachement d'affection pour cette vision d'horreur de moi (ça permet de relativiser)

http://ilsbohu.free.fr/images/dessin2.jpg

Et puis, ça vous donnera l'occasion de vous payer ma tronche, mais rassurez-vous, je n'irai pas bruler votre ambassade pour autant

Après, je ne garanti rien

8

Depuis quelques années la folie du poker déferle sur la planète. Qu’il s’agisse de championnats internationaux, ou de clubs locaux, de jeu avec des allumettes ou avec de sommes pharaoniques, tout le monde ou presque ce passionne pour ce jeu.

C'est donc avec l'impression d'être hyper tendance que j'ai accepté l'invitation de quelques copains à venir jouer quelques allumettes la semaine dernière.

Sauf, que, tu le sais ami lecteur, tout ce qui ressemble à un jeu ou à un sport m’est assez étranger.

Pour me préparer à ce challenge je me suis donc basé sur les quelques notions de poker que j'ai pu accumuler au cours de ma vie.Elles me viennent (prioritairement) des films de cow-boys que je regardais quand j’étais petit. pour jouer au Texas hold em (c’est comme ça qu’ils appelaient le poker) quelques accessoires sont nécessaires :

  • Un jeu de carte
  • Une poignée de dollars (ou une boite d’allumette)
  • Une bouteille de whisky (frelaté)
  • Un six-coups pour abattre tout tricheur ayant plus de 6 as dans sa manche.

Plus récemment (sur les chaînes de la TNT) j'ai réalisé qu'afin d’optimiser mes chances, je pouvais aussi me munir :

  • D'une paire de lunettes noires (pour cacher à mes adversaires ce que mon regard pourrait trahir de mon jeu)
  • et d'une compilation des plus grands tubes de Patrick Bruel (pour intimider l'adversaire en lui démontrant ma maîtrise du CV des stars du monde du poker)

C'est donc accompagné d'un pack de bière (je ne suis pas un grand fan de whisky), d'une boite d’allumettes d'un lecteur MP3 bourré jusqu’à la gueule de chansons de Patriiiiiiiick!!!!!!!!!!!!!!!! ) et d'une paire de lunettes que j'ai rejoint mes copains samedi soir pour ma première soirée poker.

Si on doit faire un bilan de la soirée je peux dire :

  • Que les lunettes ont un intérêt certain, en effet après la première dizaine de bières elles permettent de masquer à ses petits camarades qu’on a un peu le regard trouble.
  • Que, par contre, au bout de 5 titres la compil de Bruel on a un peu tendance à avoir la migraine (à moins que ce ne soit la seconde dizaine de bières).
  • Quant aux allumettes j'aurais peut-être mieux fait de prendre le format familial (ne serait-ce que pour garder les yeux ouverts après la troisième dizaine de bières))
  • Enfin, point important, j'aurais peut-être (sûrement) du, avant de m'engager dans cette aventure, prévoir d'apprendre quelques règles du poker (ce qui m'aurait évité quelques bourdes) par exemple :

- Défiant toutes les lois des mathématiques, la carte qui a un 1 dessiné dessus vaut plus que la carte avec un 2 dessiné dessus (étonnant).
- De plus tes adversaires de jeu sont (généralement) assez mauvais joueurs j'en veux pour preuve que quand pris d'un doute je leur demande : «heu! Est-ce que des cartes qui se suivent de la même couleur c'est bien ?» et bien, ils jettent leurs cartes...

Bref …

je ne suis pas sûr que la soirée ait été une réussite j'ai cependant été convié à jouer ce week-end (à la condition de me renseigner auparavant sur les règles du jeu). Je me suis donc plongé sur le portail de Pokerlistings France qui propose outres des infos sur les sites et les concours de poker de nombreux problèmes et conseils propre à améliorer le niveau du joueur débutant (ou expérimenté)...

Chaque semaine le site propose une question aux joueurs, cette semaine par exemple c'est ce que tu peux voir sur cette petite illustration :

question-de-la-semaine-pokerlisting.jpg

Tu auras bien sûr (tout comme moi) trouvé la solution :

  • tu mises,
  • tu bluffes (un peu),
  • si un adversaire la ramène tu sors ton colt et tu lui tire dessus en disant : «tu l'as cherché rascal !»,
  • Tu prends tes allumettes tu mets le feu à la table,
  • et tu profites de la panique pour t'enfuir sur ton mustang dans le soleil couchant en chantant «I'm a poor lonesome cowboy, I'm a long long way from home» (avec une voix de laryngitique à la Bruel)

Après je dis ça, je dis rien,...

je vais peut-être plutôt jouer en ligne ce sera moins risqué !

8

L'une des principales qualité des blogueurs lyonnais (a mes yeux) et d'être capable de me tagguer sur les sujets sportifs comme si j'avais une quelconque compétence pour leur répondre.

Après Bembelly qui m’interrogeait il y a quelques mois sur le football, c'est aujourd'hui au tour de Vallenain de me demander de proposer une discipline innovante pour les prochains jeux olympiques.

Si il est important, quand on propose une discipline aux JO qu'elle perpétue l'esprit insufflé par Pierre de Coubertin, en portant en elle une dimension sociale (et même sociétale) forte.

Il ne faut pas non plus se voiler la face, toute nouvelle discipline olympique doit avoir une dimension marketing importante. en effet compte tenu des sommes pharaoniques qui sont investie par les pays organisateurs, il faut s'assurer que les nouvelles disciplines proposées soient capables de mobiliser les téléspectateurs de part le monde, afin qu'on puisse récupérer quelques sous avec les droits de diffusion audiovisuels.

En tenant compte de ces deux contraintes, je propose le Beach rugball comme nouvelle discipline olympique.

Le beach rugball empruntera des codes à des sport collectif existants : Le rugby, le football, le beach volley, le football américain, et le concours de chateau de sable.

Tu notera dés le départ que les équipes sont mixtes, composé de 3 rugbymans, et de trois joueuses de beach-volley

Concernant le matériel nécessaire, pour jouer il faut :

  • Des tenues Utramoulantes qui mettent en valeur les pectoraux et les fesses des compétiteurs (cela répond à la contrainte marketing, une joueuse de beach volley en mini short est capable de scotcher à l'écran un amateur de sport d'extréme, un rugbyman au petit cul en bombe saura attirer la gent féminine dans les stades)
  • Une plage de sable (ben oui sans la plage, ça devient du rugball)
  • Un ballon de football américain
  • des poteaux de rugby
  • un filet de volleyball
  • 2 pelles pliantes
  • un Peugeot 308 (ou une Citroen C3 à défaut)
  • une trentaine de hooligans (15 pour chaque équipe)

le but du jeu...

Envoyer le ballon de football américain par dessus le filet de volleyball et le loger entre les poteaux de rugby (au dessus ou au dessous de la barre)

Note a nouveau la dimension marketing, dans le fait d'utiliser un ballon de football américain : on gagne la sympathie des téléspectateur zétazuniens (grand consommateurs de chaines de sport sur le câble)

Cependant on répond aussi à la dimension sociale, essaye un peu de jouer au pied avec un ballon de football américain, tu risque d'en perdre un sur deux dans le public qui te sera fort reconnaissant de récupérer ainsi (gratuitement) un souvenir des olympiades pour lesquelles il aura débourser un bras afin d’achèter ses places.

Déroulement du jeu.

A l'engagement de la partie, 5 joueurs de chaque équipe doivent faire passer le ballon de l'autre coté du filet de volley (en jouant au pied) en maximum 3 passe en essayant de loger la balle au dessus des poteaux de rugby (2 point) ou sous la barre des dits poteaux (3points)

Pour sa part, le dernier joueurs de l'équipe (que nous appellerons le tunnelier) se saisie de la pelle pliante, la déplie, et commence à creuser un tunnel sous le terrain afin d’atteindre le fond du terrain adverse; si avant le terme de la partie, il atteint se but, l'équipe qui aura réussi son tunnel (et aura apporté par ce tunnel le ballon derrière les poteaux se trouve crédité de 15 points supplémentaires.

les plus perspicaces d'entre vous me feront remarquer que creuser un tunnel dans le sable sans l’étayer n'est pas une mince affaire, et ils ont raison. c'est a ce moment là que les hooligans prennent toute leur importance.

Aidé d'un des membres de son équipe (idéalement un rugbyman) le tunnelier peut se saisir d'un Hooligan dont il brisera la colonne vertébrale et dont il pourra arracher les membres pour en faire des étais pour consolider son tunnel

(note ici la dimension sociale de ce sport qui videra les stades de ses éléments perturbateurs)

Le jeu se déroule en deux mi-temps de 25 minutes.

Les autres règles du jeu sont les mêmes que celles du football français c'est a dire :

  • Insulter l'entraineur de la manière la plus vulgaire possible.
  • Contester Toutes les décisions de l'Arbitre
  • Échanger des coups de boules avec les adversaires
  • Toucher des primes de match indécentes (en particulier quand il perde)
  • Et surtout s’envoyer des putes mineures à la troisième mi-temps.

bref rien que de très classique pour une personne ayant déjà suivi un match de l'équipe de France de foot.

Au terme de la seconde mi-temps, l'équipe totalisant le plus de points est qualifiée pour le tour suivant.

voilà voilà.

Vous avez des questions ?

A oui , a quoi sert la Peugeot 308 ? et bien , à rien, sauf, qu'on a remarqué que généralement, quand un sport devient olympique, sa pratique se développe dans de nombreux pays, qu'il se créée des fédérations nationales, et que des clubs locaux se mettent en place, je me dis (toujours histoire de développer la dimension sociale du projet) que si une trentaine de pays crée des fédération et des championnat, et qu'en 4 ans se créent quelques milliers des clubs, si chaque club est obligé d'acheter une ou deux 308, on peut sauver les usines Peugeot.

Quand aux sceptiques qui doutent que ce sport pourrait mobiliser les foules, j'ai ci-dessous une photo d'un célèbre blogueur breton dont on peut voir enthousiasme lors de la dernière coupe bretonne de beach Rugball

yann-en-avant.jpg

Enfin, que ce soit bien clair entre nous : le beach Rugball n'a strictement rien a voir avec le bitch footby (qui sera le sujet d'un prochain article)

J'écris vraiment n'importe quoi moi

après, je dis ça, je dis rien 🙂

8

rein.jpg

Si tu vis (ou que tu as vécu) en couple (mixte s'entend) et que tu as déjà reçu un couple d'amis (mixte aussi) pour un dîner tu as déjà du vivre la scène suivante:

Tu papotes de choses et d'autres, puis la conversation dérive sur la santé, tu regarde ton ami, et tu lui demande comment ça va (ou c'est lui qui te pose la question) et comme il se trouve qu'il vient (coche la mention que tu choisi) :

  • d'avoir des migraines à répétition
  • de perdre un bras en utilisant sa scie sauteuse,
  • de faire 4 tonneaux avec sa voiture
  • de ce coincer le zgeg dans sa fermeture éclair
  • ou un autre truc qui fait vachement mal...

il te répondra : « tu ne peux pas imaginer comme j'ai souffert!».

Grave erreur, car quand dans une rencontre de deux couples l'un des mâle dit : « tu ne peux pas imaginer comme j'ai souffert!» Les femelles de l'espèce te répondent généralement : «Bah, t'es douillet quand même qu'est ce que ça serait si tu devais accoucher.. là tu apprendrais ce que c'est que la douleur»

Ben oui, la femme qui est de loin la meilleure partie de l'homme a un avantage certain dans ce type de conversations avec le Mâle...

Elle a subit les douleurs de l'enfantement...

Et par la Faute du mâle en plus

Ce qui lui donne un argument imparable pour prendre le dessus tant dans les scènes de ménage que dans les conversations avec les couples d'amis...

Et bien figures toi que depuis 15 jours ce n'est plus le cas chez moi.

Car il y a 15 jours j'ai vécu cette expérience quasi mystique que sont les douleurs de l’accouchement !

Non non je ne suis pas un nouveau papa (ça c'est Romain, félicitations)

Non en fait bien que ça fasse 30 ans que je fasse régulièrement des (petits) calculs rénaux, Il y a 15 jours ma première vraie crise de coliques néphrétiques...

Et ça fait mal au point qu'on n'en regrette de ne pas plutôt s'être arraché un bras avec sa scie sauteuse...

Ça fait tellement mal que celles qui ont connu l’accouchement et les coliques néphrétiques préféreraient 10 fois accoucher sans péridurale debout dans un trou en plein milieu du Kalahari que de refaire une crise de coliques néphrétiques (la preuve il y en a qui le disent là)

Mais ça a quand même un avantage

c'est que maintenant, dans les conversations avec les couples d'amis, même si je me plains d'un petit rhume et qu'on me répond : «Bah, t'es douillet quand même qu'est ce que ça serait si tu devais accoucher ! là tu apprendrais ce que c'est que la douleur !»

je peux prendre un air détaché et répondre avec le regard perdu dans le vide comme l'ont les grands maîtres zen: «justement oui je sais ce que c'est que c'est, j'ai déjà vécu les douleurs de l'enfantement!» (et la je reprends mon sourire sadique et je peux continuer à me plaindre en paix:)

Même que quelques jours après être sorti des urgences de l'hôpital j'ai eu droit a une échographie de contrôle (pas pour une couvade, juste pour voir si mon système urinaire avait tenu le choc)

J'en étais même à choisir un prénom pour mon calcul rénal  : Pierre pour un garçon ou Opale pour une fille.

Puis, à la fin de l'examen, l'échographe m'a dit : «Monsieur Lolobobo, vous avez le rein beau..»

Alors finalement j'ai baptisé mon cailloux Arthur...

Il était plutôt petit a la naissance mais comme je n'avais que des anti-inflammatoires et pas de péridurale, je l'ai senti passer.

Après, je dis ça , je dis rien

7

Il y a quelques jours Yann nous a proposé à Rachel, Marie Céline quelques autres et moi même d'aller faire un tour en mer avec Dominique sur l'Eulalie.

Elalie-trieux-lezardrieux-paimpol-brehat.jpg

Hier nous sommes Donc partis de Lézardrieux vers Bréhat pour une journée en Mer.

Ça te surprendra peut être mais j'ai deux ou trois fois pensé à mes copains blogueurs de la capitale et je me suis dit que notre journée sous le soleil de Bréhat avait beaucoup ressemblé à la leur.

je te le prouve en quelques photos.

Nous avons croisé de gros autobus.

eulalie-paimpol-recouvrance.jpg

Sur le bord de la route les passants s'agitaient , revenant des courses pour organiser le repas des enfants, e faisant vitepour être sur de ne pas louper un rendez-vous important.

eulalie-paimpol-oiseaux.jpg

Dans un jardin public ou je partageait un déjeuné avec mes collègues de boulot , j'ai vu un petit vieux qui donnait a manger aux oiseaux.

eulalie-paimpol-yann-mouette.jpg

J'ai été terrifié quand une jeune femme a pris le volant d'un 7 tonnes

eulalie-paimpol-dominique-marie.jpg

Et j'ai participé a une conférence sur l'histoire et l'avenir de la pêche en mer animée par un consultant de talent...

Eulalie-brehat-lezardrieux-casier.jpg

Bref une j'ai vécu une journée de travail intense comme toi ami(e) lecteur.

Ou presque

Finalement j'ai préféré la mienne.

Après, je dis ça, je dis rien :))