mardi, mai 5 2015

Liberté ?

2163691046_53c31d9a90_z_d_1_.jpg

 

Sur ma timeline Twitter

Sur mon blog personnel

Sur Sur mon mur Facebook

J’écris ton nom

 

Sur toutes photos de mon compte Instagram

Dans tous les commentaires laissé sur Tumblr

Par mes likes, mes reposts et mes follow friday

J’écris ton nom

 

Dans les SMS

Dans les MMS

Dans chaque pin de mon pinterest

J’écris ton nom

 

Sur les forum,

Dans les chats,

Sur les flux RSS

J’écris ton nom

 

Sur Ma page d’accueil Netvibe

Sur ma page About me

Dans mes cercles Google plus

J’écris ton nom

 

Sur les compotes de mes friends

Sur et dans le Noise des autres Ellowers

(et même sur TSU ou personne ne le lira)

J’écris ton nom

 

Dans chaque octet envoyé

Dans chaque octet reçu

En peer to peer ou en DL

J’écris ton nom

 

Dans chaque mail envoyé

Dans chaque mail reçu

Et dans chaque fichier de mon Drive

J’écris ton nom

 

Sur chaque photo Flickr

ur chaque vidéo Youtube,

Dailymotion, ou Viméo

J’écris ton nom

 

Sur mon compte linkedin

Sur mon compte Viadéo

et même sur Ebay ou le Bon Coin

J’écris ton nom

 

Par chaque recherche sur wikipédia

Par chaque recherche Google

(voire sur voilà ou même Bing)

J’écris ton nom

Liberté d'expression

 

 

 

...Le petit homme moustachu avec son brassard de la police politique, ornée d'une fort jolie flamme bleu, blanc, rouge, relu péniblement les quelques lignes que j'avais tapée ce soir de mai 2015 avant de les poster sur mon blog.

Et que la petite boite noire installée à la sortie des serveurs de mon fournisseur d'accès à Internet avait stocké attendant patiemment qu'on vienne la consulter pour savoir ce qui pouvait bien se cacher dans les propos des défenseurs de la liberté d'expression.

Il se gratta la tête, signe chez lui d'une difficile tentative de réflexion, et se tourna vers son collègue qui pour sa part épluchait les mails d'un ancien député, de ceux qui avait a l'époque voté la loi sur le renseignement, et dont les engagements semblaient assez loin finalement des objectifs de la nouvelle présidente.

Puis finalement il dit : « on a bien fait de les faire taire, finalement il en racontaient des conneries dés qu'on leur laisser la possibilité de s'exprimer.»

Voilà voilà

Aprés, je dis ça, je dis rien (d'ailleurs ça va devenir plus prudent de rien dire)

 

credit photo

vendredi, janvier 9 2015

JeSuisCharlie ? JeSuisHyperCasher ? et quoi d'autre ?

Même si en l’espace de quelques heures, Facebook et Twitter ont fleuris de millions de #JeSuisCharlie, que les bannières et les avatars se sont par milliers transformés en logo en hommage au journal qui a été lâchement décapité par des terroristes (au point que certaines conversations sur les réseaux sociaux ressemblent ces dernières 24 heures à des monologues), je pense ne pas prendre trop de risques en disant qu’on ne risque pas de voir apparaître des millions de Hastag #JeSuisHyperCasher dans les prochaines 24 heures.

Ne voyez pas dans cette remarque une quelconque forme d’indifférence de la communauté Internet.

J’ai juste l’impression qu’on a plus de facilité à se retrouver dans Charlie Tout ce qui fait la grandeur de la France

Avec un humour riche d’une expérience de plusieurs siècles : Un peu gras comme du Rabelais, cynique comme du voltaire impertinent comme du Beaumarchais.

Et un engagement Aussi fort que notre devise ces trois mots gravé dans la pierre :

  • Cette liberté de ton,
  • Cette égalité de railler tous les défauts et les extrémismes,
  • Cette Fraternité avec tous les enfants de la France

Charlie c’est nous, c’est la France : la clairvoyance des lumières et l’esprit révolutionnaire (et subtilement anarchiste) qui nous définit tous.

Nous sommes 60 millions de Charlie avec des valeurs fortes et une belle capacité a combattre pour l’égalité, la liberté ; rien ne peut nous abattre, nous somme unis, beau, fort gentils et intelligents. Nous sommes tous frères et démocrate…

Heu, …

Ou du moins c’est ainsi que nous aimons nous voir.

C’est nous Charlie ?

Ben oui, on n’a pas d’extrémistes religieux et politiques ici, On n’a pas de communautaristes bornés, Et puis on n’est pas homophobes nos plus, Et surtout pas racistes, Et puis on n’écoute jamais les messages portés par ses nouveaux gourous de la littérature, de la philosophie ou du café théâtre, ces nouveaux intellectuels qui distillent de vieux messages moisis..

C’est vrai nous sommes de belle âmes, Au fil des siècles nous n’avons jamais mené de guerres injustes, nous n’avons jamais envahi personne, nous n’avons jamais collaboré, tué, pillé, ou exploité quiconque…

Les inégalités n’existent pas chez nous, tout le monde a job et un salaire et lui permet de vivre avec dignité, personne ne d’enrichi du travail de ceux qui s’appauvrissent…

D’ailleurs la pauvreté n’existe pas chez nous, nous prenons soin de tous, on ne verra jamais dans nos rues des gens dormir sur des cartons, on n’incitera jamais des citoyens à laisser leurs portes fermées a ceux qui vivent dehors. Et jamais au grand jamais on ne risquera ici de voir un parti d’extrémiste arriver au pouvoir par les urnes…

Ça, ça pourrait arriver dans un pays de cons, mais pas ici, jamais, Parce qu’on est 60 millions de Charlie…

OU on aurait peut-être intérêt à le devenir un peu plus.

en fait j'ai bien peur qu'on ne soit pas plus #JeSuisHyperCasher que #JeSuisCharlie

Après comme d’hab, je dis ça, je dis rien.

Enfin si peut-être allez donc jeter un œil à l’article de Thomas Fiera et celui d’Iboux , ils Vachement mieux que le mien

mercredi, janvier 7 2015

L’heure du goûter…

Midi approchait, j’étais en voiture. Je devais aller chercher miss zyeux jaunes.

A la radio la journaliste annonce une fusillade à Paris et commence une interview, et son interlocuteur annonce que c’est dans les locaux de Charlie Hebdo.

l’interviewé est prudent, il n’a pas tout vu, il est sobre dans sa description, oui, deux personnes de la rédaction de Charlie Hebdo sont venues se réfugier chez lui, oui ils sont choqués, non, il n’en sait pas plus.

Je suis devant l’école miss z’yeux jaunes me fait signe je lui souri.

Elle rentre dans la voiture. Je démarre

Arrivé à la maison, un déjeuner à préparer, dans une heure il va falloir déposer miss Zyeux jaunes à son cours de dessin, son frère va rentrer du lycée...

Bref un mercredi comme les autres

optimized_1_.jpg

Comme les autres Sauf, qu’on a tiré des coups de feu à la rédaction de Charlie Hebdo.

Ne pas allumer la radio

Aller déposer miss zyeux jaunes à son cours de dessin, revenir au bureau.

Twitter vomit son flots de messages à un rythme effréné. Isabelle me regarde et m’annonce 8 blessés graves, onze morts dont Charb, Tignous, Wolinski, Cabu et 2 policiers…

« je suis Charlie » commence à apparaître partout sur le web, à remplacer les bannières et les Avatars, tous ceux que je croise quotidiennement sur la toile semblent prendre le deuil, se révolter s’indigner, s’affoler...

Il y a dans l’air des air de 11 septembre, on a tué des clowns, des journalistes, des amuseurs.

Et pourtant, les Clowns ne peuvent pas mourir, la plume et plus forte que le glaive, et j’ai comme une envie de pleurer.

Et l’après midi passe, file, et miss zyeux jaunes revient de son cours de dessin.

C’est l’heure du goûter

L’heure des tablettes de chocolat et des verres de jus de fruit. L’heure des dessins annimé et des émissions pour enfants.

Miss zyeux jaune prends son goûter en me demandant pourquoi on peut vouloir tuer des dessinateurs alors qu’ils ne font que raconter que des histoires drôles (il faut comprendre, miss zyeux jaunes en est à Asterix et au Scrameustache en matière de BD)

Elle partage son attention entre la réponse qu’elle attend et que je ne sais lui donner et l’émission qu’elle regarde.

Et la je réalise…

Je réalise que quand j’avais son age, à l’heure du goûter le mercredi. Sur l’écran j’aurais regardé Cabu, caricaturant une animatrice de télé, qui jamais au grand jamais n’aurait eu l’idée de l’abattre pour celà…

Et Je réalise que, trois imbéciles d’extrémistes qui ont cru tuer un ennemi qui n’existe que dans leurs têtes folles…

ont assassiné une partie de mon enfance

les enfoirés

Prenons les plumes les stylos, les crayons, lutons encore, rions encore

B6wh7d0CUAERys__2_.jpg

tiens pour la peine, je tente une Brève à la Charlie Hebdo :

«La preuve qu'aujourd'hui encore c'est Charlie Hebdo qui a gagné contre les intégristes c'est que ce soir se sont Charb, Tignous, Wolinski et Cabu qui sont en train de s'envoyer 72 vierges.»

J'aurais tenté

optimized_2_.jpg

Je Suis Charlie

mercredi, octobre 22 2014

Ellotyper : Le markdown pour les nuls

Je vous ai parlé il y a quelques jours du réseau social Ello, et je dois vous avouer que je suis persuadé que c'est un outil qui (lorsqu'il sera vraiment abouti) risque d'être trés interessant.

Il est vrai qu'aujourd'hui c'est très déroutant, cedrte le design minimaliste est sympa, mais certaine fonctionalité sont un peut déroutantes.

Une des particularité de Hello par rapport a d'autre réseau sociaux généraliste est qu'il permet de mettre en forme son texte.

On peut mettre du gras de l'italique, des liste des tableaux. ( on ne peut pas par contre intégrer de vidéos, çà viendra plus tard sans doute)

Cependant pour intégrer toutes ses jolies chose Hello s'appuie sur un ensemble de code de mise en forme qu'on appelle la sytaxe markdown

par exemple pour faire un titre on fait précéder le texte d'un dièse ce qui donne :

# H1
## H2
### H3
#### H4
##### H5
###### H6

pour insérer la miniature d'une video on peut faire ceci

[![video](http://www.dailymotion.com/thumbnail/320x240/video/xczvfo)](http://dai.ly/xczvfo)

pour créer un tableau cela

| Tables        | Are           | Cool  |
| ------------- |:-------------:| -----:|
| col 3 is      | right-aligned | $1600 |
| col 2 is      | centered      |   $12 |
| zebra stripes | are neat      |    $1 |

la syntaxe markdown complète est présentée ici

Bref c'est un outil tres puissant pour la mise en forme, mais pas toujours super convivial a maitriser en ecoutant les nombreux échanges de celles et ceux que je suis sur Ello, je me suis dit qu'on pouvait sans doute un peu leur simplifier la vie en imaginant un petit éditeur de texte qui permettrait d’éditer son texte dans un environnement graphique, et de le convertir au format markdown.

Ce qui permet d'apprendre un peu a maitriser ce marquage qui peut être déroutant au premier abord.

J'ai donc créer (a partir de nombreux scripts dispos sur le web) une machine à écrire pour Ello (mais ça doit marcher aussi pour les autres sites qui utilisens le Markdown comme Reddit ou Github) et comme je n'avais pas non plus trop de temps et d'inspiration , je l'ai appelée Ellotyper.

ellotyper.jpg

Si tu veux essayer le machin, c'est là http://lolobobo.fr/ellotyper/

Si tu veux me suivre sur Ello, c'est la que çà se passe @lolobobo

Et si tu veux une invit pour ello, laisse moi un commentaire avec ton E-mail, je t'en enverrai une

dimanche, octobre 12 2014

Rossetti & MacLane la série de polars de votre automne

jd-scoumone-nicoise.jpg J'ai découvert l'univers littéraire de Jérôme Dumont grâce a la radio des auteurs d'Isabelle.

Dans ses 6 romans (dont le dernier vient de sortir) il met en scène un couple d’enquêteurs improbables. un Avocat (un peu casanier et niçois) et une entrepreneur High-tech au caractère bien trempé.

Chaque roman est un agréable rendez-vous ou l'on retrouve une galerie de personnages récurrents terriblement attachants, qui vont du copains de bar avec qui on aime prendre un expresso le matin (avec un verre d’eau l'expresso, toujours), au truand Corse au grand cœur, en passant par le collègue avocat truculent, le tout émaillé de quelques malhonnêtes aux motivations troubles et de victimes plus ou moins innocentes.

Bref, on est face a une bonne série de petit polars qui se payent le luxe de nous apprendre plein de chose, sur le flicages sur les réseau sociaux, sur la bioéthique, la culture amérindienne et accessoirement la gastronomie des pays francophones, ce qui ne gâche rien...

Chaque volume se lit comme un rien et nous laisse sur la rétine une envie d'y revenir.

Je ne voudrais pas vous donner l'impression d'en faire trop, mais, avec le temps moche qui s'annonce pour les semaines à venir, j'aurais tendance à vous proposer de vous caler sur un canapé au chaud avec la prose du sieur Dumont dans une main et un expresso (avec un verre d'eau l'expresso) dans l'autre.

Si en essayant de suivre mon conseil vous vous retrouvez en manque de mains, je vous invite à vous en faire greffer une de plus, çà en vaut le peine.

Si en suivant mon conseil vous veniez à devenir adict de rosseti et MacLane je vous dirais : Bienvenue au club ;)

après, comme d'hab, je dis çà, je dis rien

- page 1 de 277