La revue de stress de Lolobobo

Une revue de blogs, des audiobooks, des calembours à deux balles, et les des chroniques par un blogueur quadragénaire,père de famille, provincial, non influent et complètement à l'Ouest
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

#balancetonporc c’est pas qu’un truc de femmes

, 16:54

Tu le sais ami lecteur, je ne suis pas super bon pour faire des billets sur l’actualité à chaud.
Alors je me permet de revenir à froid sur le fameux hashtag #balancetonporc. Qui plus est avec un regard de « mâle blanc » bref c’est pas gagné.

staniel-cay-swimming-pig-seagull-fish-66258.jpeg
Il fût un temps ou les porcs pensaient que tout baignait pour eux...

 

Je pourrais te refaire l’historique du truc : Weinstein la réaction de la journaliste Sandra Muller avec le hashtag #balancetonporc, et de la comédienne Alyssa Milano avec son #metoo les milliers de tweets qui suivent; de célébrités ou d’anonymes, qui « dénoncent » les harceleurs, ou simplement témoignent d’un « harcèlement ordinaire »… les cris de vierges effarouchées de celles et ceux qui y voient une chasse aux sorcières, les pitoyables tentatives d’humour de certains pour décrédibiliser cette vague « populaire » de témoignages de femmes. Mais en fait tu sais déjà ami lecteur, tu n’as pas besoin de moi pour te raconter l’histoire.

 

De la valeur thérapeutique du témoignage

Combien de fois ces dernières semaines, j’ai entendu « hou c’est pas bien de dire tout haut sur les réseaux sociaux, ce qui devrait être dit lors d’un dépôt de plainte dans un commissariat ». Sauf que le problème est bien plus complexe. Il y, a bien sur tous ces tweets qui ont cités le nom « d’agresseurs » plus ou moins connus : artistes, journalistes, politiques… que nombre de chroniqueurs et néanmoins « amis » de ces harceleurs se sont empressés de présenter comme des victimes de la vindicte populaire.

Mais il y a aussi cette remarque que font bien des femmes : C’est difficile de porter plainte, parce qu’il y a toujours ces questions dérangeantes qui visent à savoir «s’il s’agit bien d’une agression », si la victime n’est pas « un peu responsable », tout ces « si » qui mettent les victimes si mal a l’aise au moment de porter plainte et forcent la plus part d’entre elle a ne pas témoigner.

Mais ce fameux #balancetonporc se sont aussi des tweets anonymisés, qui ne citent pas forcément une personnes, mais décrivent, une agression, ou une attitude « déplacée » d’un homme face à une femme. Des exemples par milliers de comportements plus que limites.

C’est un moyen pour les femmes de « libérer la parole » d’oser dire un malaise une crainte une exaspération de ce qu’elles vivent au quotidien. Un moyen aussi de prendre conscience qu’elles ne sont pas seules.

Au fil des heures et des jours qui passent c’est aussi voir apparaître dans Twitter des messages de femmes qu’on connaît, des blogueuses, des amies, des collègues qui elles aussi à travers ce #balancetonporc témoignent de ce rapport femmes/hommes qui dysfonctionne. C’est voir les réponses dédaigneuses et agressives que laissent des imbéciles à coup de 140 caractères (ou 280 c’est beau le progrès) c’est prendre conscience que ce n’est ni une histoire de séduction maladroite, ni d’incompréhension mutuelle, mais une guerre de pouvoir de l’homme sur la femme.
C’est enfin, est c’est çà le plus dur, de prendre en pleine gueule que ce n’est pas un truc éloigné, une histoire de producteurs qui fument le cigare et d’actrices qui rêvent de paillettes. Et que les porcs dont on parle ne sont pas si loin. qu’ils sont sans doute (bel euphémisme) dans ma ville et dans ma rue.

Mais finalement quelle sorte de porc je suis?

Finalement tu en viens a te dire que cette question de rapport homme/femme est, que tu le veuille ou non, au coeur de ton quotidien.

Tu prends conscience que bien malgré toi dans ce conflit qui apparaît au grand jour tu es du coté de ceux qui peuvent être les agresseurs.

Je t’explique; je fais partie des gens qui ne se sont jamais posé la question du féminisme. Non pas parce que je suis un homme et que çà ne me regarde pas, mais au contraire parce que j’ai passé la plus grande partie de ma vie dans un monde en majorité féminin.

Enfant j’ai grandi entouré de cousines. j'ai été élevé et éduqué par une mère, des tantes, et des grands mères Alors autant te dire que dans mon enfance on ne faisait pas de grosse différence entre les filles et les garçons. Plus tard quand j’ai commencé à bosser, j’ai intégré une association dont la plus part des salariées et des cadres étaient de femmes (et ou nous étions aussi mal payés les uns que les autres), donc la question des différence homme femmes au travail ne m’ont pas vraiment touché du plus si tu suit l’actualité des blogs tu sais que ma future-ex-femme est on ne peut plus sensible a ces thématiques d’égalité, ce n’est donc pas un sujet qui entre nous a pu faire débat, nous sommes d’accord la dessus

Bref, je suis sans doute victime d’une bulle de filtre (mes étudiants vont se foutre de ma gueule tant j’essaye de les mettre en garde contre cela) mais dans mon monde ces thématiques d’égalité hommes femme vont de soi et les différences hommes/femmes sont le fait de crétins bas du plafond. Et c’est sans doute çà mon problème, un soucis de foi aveugle en le fait que nous somme hommes et femmes égaux, et que les porcs, les harceleurs ne sont qu’une minorité.

Alors oui un truc comme balance ton porc me bouleverse car il libère une vérité d’une ampleur que mon regard d’homme ne peut évaluer, qui m’inquiète et me fait me poser des milliers de questions.

Enfin des questions qui me ramènent toute a une question principale:

finalement ces comportements (par dela les) limites de certains de mes contemporains mâles ne viennent ils pas complètement fausser les relations entre hommes et femmes ?

Certes tous les hommes ne sont pas des violeurs, et toutes celles qui ont twitté #balanceton porc ne se sont pas faites violer.

Et pourtant,

Pourtant en discutant ces dernières semaines, je réalise que PAS UNE SEULE des femmes avec qui j’ai eu l’occasion de parler du sujet ne m’a dit « non, je n’ai jamais eu à faire à des comportements déplacé ». qu’il s’agisse de condescendance appuyée, d’une tentative d’approche lourdingue, d’une remarque salace, d’une main au cul (ou ailleurs), d’une « demande de 06 », d' insultes…

Pas une seule ne m’a dit qu’elle n’avait jamais rien vécu de tel.

Certaines m’ont dit qu’elles évitaient des lieux, des tenus des attitudes, qu’elles adaptaient leur comportement un public.

Pas une seule ne m’a dit qu’elle se sentait pleinement rassurée dans l’espace public, que rien ne l’inquiétait quand elle rencontrait un homme pour la première fois

Ca signifie que 50 % (au moins) de la population de la planète sait qu’elle se trouve potentiellement en « danger » quand elle est au contact des 50 % restant. Parce que rien ne lui garanti qu’il n’y a pas une chance (ou une malchance) de tomber sur un lourdingue ou un harceleur quand elle est face à un mâle de l’espèce.

Oui et alors ?

Et alors ?

Et bien quand tu prends conscience de ça tu réalise un truc horrible, c’est que même si toute ta vie,  ton éducation et ton quotidien, te font penser que tu n'es pas un porc, rien ne dit qu'on te ne te vois pas  comme un potentiel danger.

Et là tu t’interroge : « dans ce que que je dis, dans ce que je fais, dans la manière dont je me conduits, y a t’il des choses qui pourrait choquer, inquiéter, faire penser que…

et franchement je n’aime pas çà du tout

je n’aime pas être obliger de me poser des questions (qu’au fond de moi je ne pense pas avoir à me poser) à cause d’un porc qui pas un instant ne réfléchit ou ne voudra réfléchir.

Alors les filles, les femmes , mes amies mes cousines, mes lectrices… balancez ceux qui sont des porcs , expliquez et réexpliquez et répétez encore à ceuxqui le sont ou ne le sont pas. Ne vous laissez pas intimider par des pseudos éditorialistes et portes paroles d’une bienséance hypocrite.

Et merci de partager votre détresse qui nous aide a comprendre et qui de tous cœur je l’espère aidera l’autre moitié du monde à changer

 

EN MIEUX

Un siècle de réchauffement climatique (en quelques secondes)

, 09:23

glog-warm.jpg Pour faire comprendre l'évolution de la température au cours du siècle dernier, un chercheur de ma métrologie nationale de Finlande a fait une petite animation a partir des données de la NASA, on y voit l'évolution des "incident climatique au cours des 100 dernières années.

Ben vous savez quoi ?

il y en a de plus en plus ces derniers temps

Toutes les images par années sont disponible sur Flickr

► Source

La tradition çà a du bon #radioblogueurs2017

, 23:02

Depuis mercredi, quelques copains blogueurs s’inquiètent un peu de ne pas voir le tag #radioblogueurs sur les réseaux sociaux. Qu’ils se rassurent, je suis juste à la bourre (mais ça devient une habitude)

Donc la radio des blogueurs revient pour une saison 8.

Vous imaginez ça les pioupious : 8 ans avec une moyenne de 200 blogueurs chaque année ? ben ça fait 1600 morceaux (enfin pour de vrai 1598, parce que Nicolas s’obstine a me proposer Jacqueline de Franz Ferdinand…)

Bref une sacrée playlist plein de belles rencontres et de jolies histoires.

Ça veut aussi dire que pour la huitième fois, je te donne la règle du jeu.

Comment participer à la #radioblogueurs2017

Le principe :

Comme son nom l’indique la radio de l’été des blogueurs s’adresse a toutes les blogueuses et les blogueurs, pendant l’été du 21 juin au 21 septembre. c’est une "chaîne de blog" (oui je sais les moins de 20 ans ne connaissent pas ce terme.) qui fonctionne de la manière suivante.

La règle du jeu

Si vous êtes sollicité par un ami blogueur (ou simplement si vous n’avez pas d’amis blogueur et que vous souhaitez participer) :

  • Vous choisissez une chanson (ou une musique) d’un artiste connu (ou pas) qui vous a accompagné (ou vous accompagne, ou vous accompagnera) pendant un été.
  • Vous faites un billet de blog dans lequel vous expliquez pourquoi vous avez choisi cette chanson (la petite histoire qui a fait que c’est une chanson qui a marqué votre été, ou le pourquoi vous avez choisi cet artiste ou cette chanson)
  • Vous collez le lien YouTube (ou le player YouTube) vers la chanson en question (pourquoi YouTube ?, parce que c’est plus simple pour la suite)
  • Idéalement vous invitez un ou deux copains blogueurs à partager leur propre chanson estivale (vous pouvez même coller la présente règle du jeu dans votre billet pour les aider)
  • Vous faites un lien vers cette page http://lolobobo.fr/index.php?post/2017/06/23/lancement-radioblogueurs2017 (ça va m’aider à suivre vos participations) et si vous pouvez faites un tweet aussi en mentionnant @radioblogueurs ou #radioblogueurs2017 .
  • Sinon laissez un commentaire sous ce billet

Et après ?

Après grâce a votre tweet ou votre lien je devrais retrouver votre participation ce qui me permet de l’intégrer à la playlist

Cette playlist grossit au fur et a mesure de l’été et elle vous permet, si vous en avez envie, de découvrir de nouveaux blogueurs, et d’élargir votre champ musical.

sympa non ?

Ou écouter la playlist ?

 

Je vous donne un exemple ?

Ok voici ma participation

Chaque été la chanson que je propose est généralement une découverte de l’année. En faisant le bilan de l’année 2016/2017, j’ai réalisé un truc c’est que cette année j’ai découvert beaucoup d’artistes.qui ont en commun une de jouer des instruments "traditionnels" liés a leur culture d’origine en les intégrant dans des compositions et des arrangements moderne. Ça a commencé à Rennes pendant les transmusicales, avec deux découvertes : Super parquet, des stefanois qui jouent de la bourrée à la viole de gambe et qui font de tout çà un truc purement planant et psychédélique. Dans la foulée autre claque musicale avec Trad Atack, des Estoniens qui réarrangent des chants traditionnels pour en faire quelque chose de purement nouveau. je te laisse les écouter c’est très sympa.

Et puis il y a eu la dernière claque musicale, j’étais tranquillement devant le concours de l’Eurovision en me disant que je tenais une occasion de me moquer (gentiment) des participants et là deux trucs me marquent ;

  • Premièrement le niveau de l’eurovision va en s’améliorant.
  • Deuxièmement le groupe qui fait l’entracte me scotche.

Le groupe en question c’est Onuka. Un groupe ukrainien qui fait de l’electo, et y mêlant des instruments traditionnels. et comme si ça ne suffisait pas, ils font parfois appel a l’orchestre national de l’académie de musique traditionnelle d’Ukraine (NAONI) pour les accompagner

A l’arrivée çà donne Vidlik je te mets justement une version avec le NAONI

Histoire de te mettre un peu dans l’histoire, ami lecteur, Onuka , veut dire « petite fille » en ukrainien, car la chanteuse du groupe Nata Zhyzhchenko est la petite fille d’un célèbre luthier traditionnel et que l’utilisation des instruments folkloriques est un hommage à son grand père Concernant les paroles, ça parle à la fois de l’histoire récente du pays (le titre 1986 m’arrache des larmes a chaque écoute) et de l’attente des espoirs d’une jeunesse qui se cherche entre les vestiges de l’URSS de ses parents, la redécouverte de son passé et de ses histoire pré communiste, de l’ouverture sur l’Europe et les tensions récentes avec le voisin russe. Guettant le compte à rebours vers le renouveau.
Aller je t'en met un dernier petit bout, je vais chialler comme une madeleine et je reviens.

Au niveau musical c’est aérien épuré, et magnifiquement produit. le tout avec un stylisme une scénographie et une identité graphique impécable.

bref je kiffe.

et le tague les participants de l’an dernier :

Styven, Petit Louis, Lolobobo, Tambour Major, Nicolas, Clara D, Sardequin, Nekkonezumi, erwan de keramoal, Radiblog, Arnaud, Véronique, Aqualina, Diablotin, Sname, Gilsoub, MHF, Le Partageux, Fattorius, Carole, filou49, Kat, Fiphie, Le Yéti, Le Partageux, Juan, Sophia, Bibi, Isabelle Bouvier, Caroline L'Irréguliére, David, Jeff, Poplane, Oween, Mewi, Anna, Mélou2000, bembelly, les pipellettes, BlogueuseNANA, Amy papote, David, Chob, AnneLaureT, Chouyo, hielenacyclo, Val Le Nain, KMS__, Ptisa, Lune, Le Partageux, Le Partageux, Mimicat, jimih_, Mai blog, Littlecelt, Nathalie MP, hielenacyclo, Delphine, Yann, Hern, FalconHill, Anthony, Tigger Lilly, Marco, Audrey, SwettyLux, Ugo, Zorey, Albédo, Pas perdus, yquilgars, Nathalie MP, Le tigre, Estef,

 

Bon été à toutes et tous

Le savoir c'est à la fois beaucoup et très peu

, 19:13

A l'heure au j'écris ces lignes, MM2P est en train de passer son bac, avec cette petite angoisse qu'ont tous les lycéens pour leur avenir.
Il a déjà choisi sa fac, et n'a plus besoin que de son sésame pour passer la porte de l'université.
Certes tout çà ne me rajeunit pas, mais çà fait naitre plein de sentiments et reflexions.

Pour moi qui suit autodidacte et dont le métier consiste a trouver des solutions à des problèmes très concrets liés à la communication, le travail universitaire est une source d’émerveillement et d'inspiration permanente. Ce que je trouve génial dans le travail des doctorants, ou des enseignants chercheurs, c'est cette capacité a analyser des sources, à mettre du sens sur des choses qui nous touche plus ou moins au quotidien.

Prends les blogs, par exemple. Il y a quelques années avec Yann nous avions rencontré un doctorant qui travaillait sur le phénomène du blogage. D'un coté nous lui avons un peu servi de cobaye, d'un autre coté, la masse de travail, d'études et de résultats qu'il a produit  m'ont permi de mettre le doigt sur des problématiques, du blogage et du web social au quotidien, des interactions entre internaute, des outils de veille et de transmissions du savoir.

Le travail des doctorants aide à çà : donner du sens a nos actions , de l'ouverture sur le monde et le savoir

De chacun de nos échange, de la lecture de ces travaux, je tire chaque fois une meilleure compréhension de mon métier.  bref, le travail des doctorants aide à çà : donner du sens à nos actions, de l'ouverture sur le monde et le savoir...  En parallèle, chaque thèse commencée ou publiée agrandi le cercle du savoir humain, et, à terme d'une manière ou d'une autre nous sert a tous. C'est vrai pour la communication qui est mon domaine de prédilection, çà l'est tout autant  pour les autres champs de la connaissance. en donnant à la recherche la possibilité de s’intéresser a des domaines qui au premier abord, ne nous semble pas primordiaux, on a a plus ou moins long terme une chance de faire se développer le savoir de chacun.

Il y a quelques jours, je suis tombé sur un très chouette dessin de Matthew Might, un enseignant de l'université de l'Utah qui chaque année accompagne des doctorants dans leur travail de thèse. Pour expliquer ce qu'est un "docteur" il a fait le petit dessin suivant, et comme il a eu la bonne idée de le rendre disponible sous licence creative commons  BY-NC 2.5, une doctorante québecoise Sara Mathieu-C. en a fait une version française pour le blog Thesez-vous

Ce qui me permet de vous le présenter ici.

j'aime beaucoup, çà aide a relativiser ce qu'on sait ou qu'on pense savoir. et çà montre aussi qu'a petit coups de têtes d'épingle ce que chacun de nous apprend, peut a un moment servir à tous les autres autre, n'hésitez pas à le reprendre et à le partager ce dessin est une bien belle définition je trouve.

...Keep pushing!

 

 

 

L’homme qui avait inspiré la radio des blogueurs

, 20:27

Quoi qu’on veuille en penser, le monde des blogs, et celui des réseaux sociaux n’est qu’une extension du monde réel, on y rencontre des personnes, on échange avec elles on crée des liens on bati des projet commun, parfois même sans jamais se rencontrer.

Par contre, quand on vient à rencontrer quelqu’un qu’on fréquente sur le web, il se passe un truc étrange, comme on se connaît déjà ont peut reprendre un échange qu’on avait commencé quelques jours, mois ou année plus tôt sans ressentir la gène qu’on pourrait avoir avec un inconnu.

J’avais pris pleinement conscience de çà la première fois ou j’ai rencontré le monsieur Poireau quand il était venu s’installer en Bretagne. Je lui avais proposé de m’accompagner a une rencontre professionnelle organisée par la CCI histoire de lui présenter deux ou trois personnes de mon réseau pro.

  • Et ce jour-là j’ai eu deux révélations la première c’est que çà faisait 10 ans qu’on ce connaissait même si on ne s’était jamais vu.
  • La seconde, c’est que 80 % au moins les personnes que je lui ai présenté ce soir-là ,je les avais moi même contactées suite a des échanges via le blog ou les réseau sociaux.
  • Il y en aurait bien un autre de révélation qui serait que dans la vraie vie des gens iil ne ressemble pas à un légume, mais bon, ceci est une autre histoire.

.On a pas mal parlé de çà, et notre soirée c’est fini sur une phrase :

«Rien n’est virtuel»

Crois moi si tu veux, çà revient souvent dans nos conversations depuis.

Pourquoi je te raconte çà, alors que ça n’a pas grand-chose a voir avec le titre. Attend j’y viens mais laisse moi le temps j’en ai besoin.

Je ne doute pas une minute que tu trouves çà gnangnan, mais j’ai une forme d’affection pour tous ces copains du web, j’ai pour chacun ou presque une anecdote futile sur ces goûts ses intérêt qui m’incite quelquefois a les citer dans un tweet ou un post ou je partage un lien. Et réfléchis-y objectivement tus fais parfois la même chose ami lecteur.

Tiens je te donne quelques exemples

  • Avec Yann on peut partir en boucle et pourrir une timeline en se refaisant tous les dialogues des tontons flingueurs, si c’est arrivé a ta timeline excuse nous, comme le dis le scorpion à la tortue : « c’est notre nature »
  • Avec MaO David et La créature des marais on a fait des courts metrages sans jamais se rencontrer
  • Le coucou, Jegoun et sa bataille du wikio m’ont inspiré le jegounotron (et son E-pouse l’Emanurama:)
  • Jean luc et MaO m’apprennent plein de truc sur la photo
  • Ugo m’envoie de la charcuterie corse et des ondes positives
  • Olivier m’a transformé en prof de fac
  • Quand j’entends un son bizarre je l’envoie à Walter
  • Matfanus m’a fait découvrir Tours avant que j’y mette les pieds, et quand il passe dans le quartier, Dada m’appelle pour qu’on aille casser une graine ou prendre un café
  • avec Nat on partage nos playlist
  • Avec Jérôme on partage des calembours foireux,
  • Entendre Florence & the machine me fait penser a Romain Blachier,
  • et Neeka en live à Esperluette

Et chaque après midi vers 15 heure sur mesenger on prend le temps d’un café pour partager des nouvelles de la journée avec une copine.

Ce ne sont que quelques exemples j’espère que tu ne m’en voudras pas si j’ai oublié de parler de toi, mais si je prenais le temps il y a bien plus d’une centaine d’internaute qui m’a fait don d’un petit bout de ces joie de ces peines de sa vie, Rien n’est virtuel je te dis.

Tu ne vois pas le rapport ?

C’est parce que comme rien n’est Virtuel tu prends ces petits bout de vie dans la tienne, tu es heureux pour celui qui tombe amoureux, ou pour tel autre change de job tu échange des petits mots pour les anniversaires... Tu prends aussi les moments difficile, la maladies, les galères d’amour et d’argent, les soucis scolaires du petit dernier, la maladie, la mort parfois.

Il y a des gens qui disparaissent parfois et qui laisse comme un vide. Sur ta timeline et dans ton cœur. Rien n’est virtuel je te dis.

Puis qu’on en est là je dois te faire un aveux ; j’avais commencé a écrire ce billet le 15 novembre 2015 en fin d’après midi Alain un de ces copains du web, photographe et graphiste de talent venait de mourir On avait passé les 6 mois précédent a échanger plein de message d’infos et de tuto sur le web et sur l’image. Il m’a beaucoup appris sur photoshop moi je lui avait appris deux trois truc en javascrit, çà l’occupait pendant sa chimio.

Mais ces salauds de crabes ne nous laisse pas toujours le choix d’utiliser nos nouveau talents...

Ce 15 novembre je voulais faire un billet sur cette fausse impression de sécurité que nous donne le virtuel et nous fait croire qu’on ne s’intéresse pas a nos interlocuteurs numérique Mais l’actualité, le terrorisme, la peine de la maison France au soir de la perte de mon pote ont remplit les internets et étouffé mon chagrin.

Tiens, rappelles toi cette nuit, pour la première fois Facebook lancé son service d’alerte, peut être t’en souviens tu on pensait avoir perdu Manu.

Tu vois qu’on s’inquiète pour nos copains du web.

Tu vois que rien n’est virtuel et que ces petit bout de vie, qu’on like, et qu’on follow construise aussi la notre.

Bon je vais réussir a la cracher ma Valda ?

A l’été 2010 j’avais lancé une chaîne de blog : la playlist des blogueurs et très rapidement la blogo francophone était devenue musicale.

l’année suivante ils avaient été quelques-uns à m’interpeller pour qu’on relance le jeu, et j’avais bidouillé le player de la radio des blogueurs.

Ce qui est amusant c’est que certains se sont pris au jeu et ont laisser ressortir leur coté DJ tu me croiras si tu veux, ou pas, mais la radio des blogueurs c’est un truc qui fonctionne simplement parce qu’une bandes de blogueur plus ou moins sérieux, qui a un moment ont envie de partager la musique qu’il ont dans la tête. La musique c’est un morceau leur intime et ce partage d’intimité crée des liens parfois surprenants pour celles et ceux qui se prennent au jeu.

djpeter.jpg

Il y en a un qui l’a tellement bien accroché au concept de la radio que pour lui on a inventé le titre suprême et le concept de « Freak » qui chaque est décerné au blogueur participant qui est le plus prolifique dans sa recherche de titre : Pierre

Quand je dis qu’il a inventé la radio, c’est parce que chaque année depuis 5 ans dés les premiers jour de janvier il m’envoie un mail ou il me promet qu’il va envoyer du lourd... et chaque année il le fait. C’est aussi parce que c’est lui qui m’a soufflé par mal d’idées autour du player de la radio. Il a même fait pire une fois, il m’a envoyé tous le staf technique de Daylimotion parce qu’il avait traité d’incapable leur patron a cause de la doc de leur Api de programmation assez peu ergonomique ce qui m’avait fait préférer l’API de Youtube pour bidouiller mes machines couillones, il fait savoir que pierre quand il ne jouais pas les DJ expérimentaux était responsable de multimedia et du numérique pour une des plus grandes maisons d'édition du monde, avec un carnet d'adresse incroyable qu'il m'a ouvert quelques fois.

Pierre c’est aussi le gars qui l’air de rien tout au long de chaque été parcourait le player, découvrait des blogs et commentait , il fait parti de cette petite poignée de blogueurs qui chaque année font vivre le projet par leur présence. Qui chaque année aussi ,alors je me sent de moins en moins légitime pour relancer une saison de la radio des blogueurs vient me botter le cul et me dire que je dois recommencer.

  • Cette Année dans son mail de janvier Pierre m’a dit qu’il enverrait du lourd.
  • Et comme chaque fois, en janvier  il ne m’a pas dit quoi
  • Pour ma part çà fait comme chaque année quelques jours que je me demande s’il y aura une la radio des blogueurs cette année, et que je me dis qu’il va m’envoyer son mel de juin, qu’il l me dira que je fais chier qu’il va envoyer du lourd et que c’est lui le superfreak.
  • Qu’il va me trouver une espèce de morceau semi électro semi expérimental et que j’ai intérêt de la faire cette radi de lété.
  • Et que sans doute je relancerait le bouzin.

Et puis ce matin sur Facebook, il y a un message de Nicolas . Une sale histoire avec Pierre un crabe,et finalement rien qui n’est virtuel

je sais toujours pas s’il y aura une radio des blogueurs je sais par contre qu’il n’y aura plus de superfreak

Rien n’est virtuel tu me manque grand chef

et puisqu’on en est là vous tous les autres, les blogueurs les twitos et autre facebookiens de tout poil et de toute plume, prenez bien soin de vous, étonnamment je vous aime, et rien n’est virtuel

Si non une nui d’avril il y a quelque années on avait tous les deux fait parti de cette bande de couillon qui avaient twitté toute la nuit alors qu’un type parcourait Tokyo a l’envers.

TOKYO REVERSE - TRAILER from Simon Bouisson on Vimeo.

Cherche pas c’est musicalement expérimental

PS : Nicolas, si tu passe par là, et que je fais une RDB2017, promis je mets du Franz Ferdinand et je dis que c’est tacontrib;)

- page 1 de 285