Skip to content

Le bestiaire enchanté…

Au programme aujourd'hui, un petit conte Breton...

Illustration du roman de Lewis Carroll, Alice au pays des merveilles par John Tenniel-extraite de Wikimedia

Le petit Renard et le petit Lapin.

L'histoire raconte qu'en des temps reculés, dans le bois d'Avaugour vivait une famille renard et une famille Lapin...

Un jour madame Lapin eut un petit, et quelques jours plus tard, ce fut au tour de madame Renard de mettre bas.

Comme dans tout bon conte animalier, les jeunes renard et lapin furent copains comme cochon, allant ensemble à l'école, disputant de longuse parties de foot dans les clairières (la proximité de Guingamp sans doute...), et bien sur, grandissant sous le regard aimant et plein d'affection de leur parents.

(...)

Le temps passa, et vint le jour des 18 ans du jeune lapin. Pour fêter l'événement, le jeune lapin se hâta d'aller avec sa carte d'identité prouvant sa majorité, chez le premier négociant de vins et spiritueux (a moins que ce ne soit chez LIDL) pour acheter 3 packs de Kro qu'il décida d'aller se partager avec son copain de toujours dans un coin de la forêt éloigné de ses parents ...

Tu me dira que c'est pas beau de prêter des souhaits de biture à mes héros animaliers, je te répondrai que mon conte sa passe en Bretagne et qu'ici les Djeunz tassent dès qu'il en ont l'occasion...

finissons à cette digression; je reprend mon histoire :

Après 3 packs de kro, mes amis des bois sont fins saouls et le lapin plus encore que le renard. Le léporidé ivre mort supplie son compagnon de ne pas le laisser mourir d'un coma éthylique perdu dans un vallon et ne sachant comment le porter, le renard lui fait la proposition suivante.

«Petit lapin, mon ami, accroche toi a ma queue, essaye d'avancer à ma suite, et je te ramènerai chez toi...»

Ainsi font-ils et le petit lapin grâce à la grande queue en panache de son ami se retrouve bientôt chez lui à l'abri de tout danger.

Là il se remet de sa cuite, et tout heureux de s'en être sorti jure de ne plus boire (tout du moins jusqu'à la prochaine grande occasion).

Quelques jours plus tard, C'est au tour du renardeau de fêter sa majorité, revoilà donc nos deux amis, à la caisse du LIDL équipés de leurs packs de Kro. Tu 'en doute ami lecteur, à nouveau nos amis sont chiffon-carton, à l'infime différence que c'est au tour du canidé de ne plus tenir debout (tu observe cette licence qui fait qu'en un conte animalier un renard, n'a généralement aucun mal à tenir debout.) Bref, mon renard est rond comme une queue de pelle, et justement, puisqu'on en parle le Lapin se rappelle de l'acte de charité de son compagnon et à son tour propose à son camarade de beuverie :

«Petit renard, mon ami, accroche toi a ma queue, essaye d'avancer à ma suite, et je te ramènerai chez toi...»

Le petit renard essaye donc d'attraper la queue de son pote sauf que , ton sens de l'observation te l'aura fait remarquer ami lecteur, une queue de lapereau c'est tout petit (voire ridicule) et le renard échoue lamentablement à se raccrocher à son ami.

Ne se décourageant pas, le lapin dit donc à son ami : «attends moi, je reviens !».

Quelques minutes plus tard, Le lapin revient au volant d'un magnifique BMW série III , embarque son copain, et le ramène sauf chez lui...

voilà voilà...

Hein ?

Tu veux la morale de l'histoire ?!

Ben c'est simple , la morale c'est : «Quand dans la vie on a un petite queue, mieux vaut avoir un grosse voiture»

Hein ?

Tu veux savoir pourquoi je raconte des horreurs pareilles ?,

Simplement parce-ce que hier, j'étais au supermarché, et qu'un de mes voisins qui se déplace en fauteuil roulant était lui aussi sur le parking et qu'il était garé fort loin de l'entrée, simplement parce qu'un gars avec une grosse BMW avait garé sa voiture entre deux des places réservées aux invalides...

...sans doute avait-il considéré qu'avoir une petite queue était un grave Handicap 😉 .

Enfin ça n'a pas grand chose à voir avec mon conte animalier, ce n'était ni un Renard ni un Lapin, Simplement un Blaireau.

6 thoughts on “Le bestiaire enchanté…

  1. laurent

    @ Yann : L'injustice appelle l'injustice ; la violence engendre la violence - Henri Lacordaire

    @Esperluette : Il semble prudent de remercier un auteur pour son livre avant de le lire. Cela évite d'avoir à mentir. - George Santayana

    @ Coline : Une fois qu'on a goûté au futur on ne peut pas revenir en arrière. - Paul Auster

    @ moi : Les banalités des écrivains rares nous fournissent de bonnes citations. - Jean Rostand

    Sinon, en un peu plus sérieux et en beaucoup moins pédant : Merci de vos commentaires

    Reply
  2. laCdM

    Merveilleux conteur, Lolo ! J'aime le style. Et pour la morale, tout à fait d'accord : moi, je crache sur la poignée et je pisse sur le pare-choc...

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.