Skip to content

Internet fait baisser le prix de l’intelligence.

are-memes--internet-culture-creating-a-singularity-video-link-in-source--29569.jpg

Le privilège du gars qui vient de fêter ses 40 ans, c'est qu'il lui reste quelques souvenirs du temps «avant» Internet.

Il y a une vingtaine d'années quand j'étais un tout jeune «pro» du marketing et de la com, quand mon patron ou un client me demandait de réfléchir à un projet de communication ou d'information, je devais non seulement trouver un concept qui puisse fonctionner (c'est a dire atteindre les objectifs fixés) mais aussi tenir compte du rapport coût efficacité. par exemple, imaginer un très bon mailing qui déclenche une réaction positive des clients c'était bien, s'arranger pour que ce mailing soi bien ciblé et provoque le plus de retour sans couter un bras, c’était mieux.

Internet a changé la donne, le coût de diffusion devient marginal, on peut donc s'autoriser plein de trucs en priant le dieu buzz d'agir pour nous.

C'est vrai pour le marketing, mais ça marche aussi avec n'importe quelle «bien» immatériel. aujourd'hui, un texte, un ne photo, ou une vidéo réalisés dans n'importe quel coin du monde avec des moyens limités peut toucher énormément de monde en quelque heures ou quelques jours. Un auteur qui aurait mis des mois (voir des années) à trouver un éditeur peut publier en quelques minutes son manuscrit sur le web. un jeune chanteur plein de talent peut espérer trouver son public sans avoir a passer des années a jouer dans des troquets pouilleux. Un blogueur peut espérer toucher chaque jour autant de monde qu'un petit quotidien régional, et un twittos peut devenir un humoriste génial en 140 caractères.

D'un coté je trouve ça fabuleux, cette facilité de diffusion m'a moi même permis de «m'autoriser» à lancer des projets comme le glossaire du social ou le générateur de bios qui ont trouvé leurs publics sur le web, alors qu’éditer le premier sous forme de guide papier aurait couté fort cher et que le deuxième n'aurait jamais touché personne s'il avait édité même sous forme de freeware.

D'un autre coté, cette capacité a «s'autoriser» à publier tout et n'importe quoi nous pousse parfois a ne plus réfléchir a ce qu'on publie

Par exemple si tu suis un peu la blogosphere techno geek, observe les journées ou Google lance un nouveau service (ou celle ou Apple lance un nouveau téléphone) tu trouvera des centaine de post de blogs qui se contentent de dire « et les gars, Google lance un nouveau service, et la marque a la pomme lance un nouveau portable» sans une ligne d'explication en plus, sans regard critique sans ce petit plus qui fait toute la différence...

C'est pareil avec la pub, il vient un moment ou on ne cherche plus a promouvoir le produit, mais a faire parler de la pub, on cherche a faire du bruit,sans savoir si le buzz serra bon ou mauvais.

Tiens prends l'exemple de la dernière campagne de pub de Cuisinela, elle nous traine dans le gore (the walking dead c'est les bisounours à coté) tout çà pour te faire croire qu'avoir une cuisine en mélaminée fabriqué à la chaine dans une usine automatisée sera la plus importante expérience de ta vie.

Plus proche de nous dans le temps la nouvelle campagne de pub de microsoft, qui transforme un gamin de 8 ans en vendeur d'ordinateurs devant le regard attendri des geeks qui s'extasient face à un petit singe savant qui maitrise si bien les tablettes tactiles... Ben cette campagne me laisse une drôle de sensation, on fait vendre un ordinateur (qui a sans doute été fabriqué tout ou en partie dans des usines aussi peut respectueuses des droits du travailleur que celle de Foxconn) par un gamin dans un pays (le Portugal) ou le marché du travail part en cacahuète... tout de suite dans mon cerveau tordu ça fait clignoter le voyant «travail des enfants», et je suis sur que je ne suis pas le seul a ressentir ce truc.

Si comme moi il y en a 10, monsieur crosoft aura fait une pub toute mimi, si comme moi nous sommes des millions, monsieur crosoft enverra son comunity manager nous dire qu'il n'avait pas pensé a ça , mais que c'est pas grave, que chez crosoft ils aiment les enfants (le la même que chez Cuisinella il aiment les presque-morts)

Mais dans tous les cas de figures, ils se seront abstenus de prendre le temps de réfléchir au conséquences de ce qu'il auront publiés.

Car c'est la qu'est le problème (ou pas ) du web, on ne se pose plus la questions de savoir si on doit publier ou pas, on publie (quitte a supprimer plus tard).

Pire, on republie sans vérifier ses sources, ni les citer.

Tiens, prend la non fin du monde du 21 décembre dernier il y a 20 ans elle n'aurait été propagée que par des fous furieux sur la place du marché dans de vilains feuillets dactylographiés et polycopies (oui il y a20 ans les photocopieuses existaient mais la polycopieuse ça fait un peu plus illuminé 😉 ) grâce a la facilité de publication du web, les blogs et les sites ont fleuri sur le sujet.

Quand au réseaux sociaux, et au micro blogging, ils autorisent ceux qui ont des propos sans fondement ni matière à publier des sophismes. l'exemple de #simonfilsestgay sur Twitter ce week-end le prouve. une bande d'ados pré-nubiles n'ayant pas encore déterminés pour certains leur orientation sexuelle (mais s'étant sans doute basé sur youporn pour faire leur culture) ont lancé une chaine d'absurdités qui réussissent le double exploit d'être a la fois homophobe et misogyne. c'est a vomir.

Alors oui, des projets comme Wikipedia nous prouvent plusieurs fois par jour que l'internet a fait baisser le prix du savoir et a démocratisé son accès.

Mais les internautes font surtout chaque jour augmenter la valeur de la connerie et de sa diffusion.

comme disait l'autre «le problème avec l'informatique se trouve généralement entre le clavier et le fauteuil».

Après, je dis ça, je dis rien

l'illustration vient de là

7 thoughts on “Internet fait baisser le prix de l’intelligence.

  1. David Burlot

    J'ai cliqué sur un lien, rempli les cases. Et voici une preuve que tu as raison:
    Indira Ganghi dira pourtant plus tard «ce qui m'a fait le plus craquer chez David, c'est la proéminence de ses t********s!»

    Reply
  2. Lucrecia Bloggia

    Tout à fait d'accord. Le web est tellement le reflet de l'humanité (du moins la portion qui peut s'offrir le luxe de voguer sur la vague).

    C'est Saint-Exupéry qui avait raison. "Tu es responsable de ce que tu aimes."

    Nous aimons tous internet, alors nous sommes responsables de nos propos sur le net. Et c'est toute une responsabilité! J'espère ne jamais être prise en flagrant délit d'injure, de propos haineux, d'imbécillité, ou de toute autre façon de nuire à l'intégrité de mon prochain, malgré le fait que j'aime tant la badinerie, la niaiserie, et tout ce qui fait partie de cette famille oisive! J'aime me lâcher lousse, comme on dit chez nous, mais sans heurter qui que ce soit. Et ça, c'est MA responsabilité.

    Beau billet! ;¬)

    Reply
  3. Bouyaka

    J'aime, mais alors j'adore cette façon de résumer l'utilisation du Web !

    Bon après c'est sûr qu'en traînant un peu par-ci par-là on tombe sur des perles hallucinantes de conneries, mais je dirais que c'est comme quand tu mets les pieds dehors, tu te retrouves forcément face à un nombre incalculable de pubs vides de sens et gens qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez.

    De là à dire que le prix de l'intelligence baisse à cause d'Internet, pas tout à fait d'accord : en cherchant bien, et en dehors de ce qui fait le buzz, on trouve de vraies idées et cette intelligence qui fait défaut à la connerie ambiante (dont je pense faire partie d'ailleurs).

    Evidemment, ceux qui gagnent leur pain grâce à ça sont souvent les plus atteints... =D

    Joli coup de gueule en tout cas !

    Reply
  4. jeux pour filles

    Sérieux je viens de découvrir la pub cuisinella, c'est vraiment pourri, faire une telle association d'idées, j'ai du mal à saisir...merci le net pour avoir gardé une copie de cette vidéo effacée sur youtube...:/

    Reply
  5. bulldog anglais

    c'est hallucinant à quel point certains sont débiles. C'est un truc qu'on peut voir grâce au web.
    Par contre supprimer un truc plus tard, ok, mais alors rapidement 😀 parce que on retrouve des services tel que archive.org où on a tous les archives du web !

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.